Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event] Levée du rideau TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sôsuke Aizen
Capitaine de la 5ème division
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 28
Date d'inscription : 31/07/2009

Feuille de personnage
Faction: Shinigami déserteur
Niveau:
40/40  (40/40)
Nom de l'arme: Kyôka Suigetsu

MessageSujet: [Event] Levée du rideau TERMINE   Dim 13 Sep - 21:48

[Voici donc le Rp tant attendu. Priez-moi de m'excuser pour ce retard. Ce Rp va donc regrouper Suisen Sora, Soi Fong, Mayuri Kurotsuchi, Sasakibe Chôjiro, Hisagi Shuuhei, Shimazu Satsuki. Essayer de respecter l'ordre des posts. Bien sûr, si un membre ne répond pas dans la semaine qui suit, on considérera qu'il passe son tour. Le suivant prendra le relais. 6 personnes pour un Rp c'est beaucoup, et un retard entraînerait un effet domino. Pour plus d'informations, rendez-vous ici.]


La nuit était glaciale. Aucune astre lunaire n'éclairait le sol de ses rayons incandescents. Le noir était partout, opaque, et enserrait les rares personnes encore debout à cette heure si tardive d'un châle de peur et de mal-être. Les bâtiments se dessinaient avec peine à la vision d'Aizen, et ressemblaient à des géants de pierres, dotés de conscience, qui semblaient l'observer et le juger sur ce qu'il allait commettre. Mais il n'en avait cure. Cette étape était décisive, un seul faux-pas ruinerait des siècles de calculs et de planifications à néant. Ce moment si crucial creusa un sourire sur le visage du Capitaine de la Cinquième Division. C'était si solennel... Le moment de sa propre mort était venu. N'était-ce pas cocasse ? Qui, de tous les être vivants, aurait pu se vanter d'être mort aux yeux de tous, mais pour autant être bel et bien vivant ?

Navré de la stupidité de ses prochains spectateurs crédules, il avança silencieusement dans les rues des quartiers de la Cinquième Division. Non pas qu'il devait être discret, mais mieux valait être prudent. Auparavant, dans sa chambre, il avait, des heures durant, préparé l'illusion parfaite. Aucun contre-temps ne serait toléré. Qu'il vienne de lui, ou de quelqu'un d'autre. Pour éviter tout débordement, Aizen avait mis toutes les chances de son coté. La situation actuelle lui permettait une marge de manoeuvre plus que suffisante. Largement suffisante, même. Il y avait quelques mois, Gin avait été suspecté de traîtrise envers la Soul Society, et s'en était sorti indemme, avec l'aide d'Aizen, et impliquant le petit Capitaine Hitsugaya, l'accusant à tort d'être lui aussi, un traître envers les Shinigamis. Au final, Gin et Hitsugaya avaient tout deux étés respectivement placés sous la surveillance de la Cinquième et de la Onzième Division. Grâce à ceci, Aizen avait fait d'une pierre deux coup. La 10ème et la 11ème Division étaient les plus a même de fouiner dans les affaires d'Aizen. Mais dorénavant, l'un occupé à surveiller l'autre, ils n'auraient plus le temps de mener de dangereuses et officieuses enquêtes.

Bien entendu, Aizen avait supervisé le tout en parlant au nom de la Chambre des 46, déjà assassinée depuis un certain temps.

Pourtant, une fissure risquait de montrer le bout de son nez, à cause de la suite des événements. La mort d'Aizen allait indubitablement retomber sur Gin. La Cinquième surveillant la Troisième, il aurait été logique de penser que Gin aurait été le principal suspect au meurtre du Capitaine Aizen. Tout du moins jusqu'à hier soir. Gin avait agit intelligemment. Il s'était lui-même mis dans une situation délicate, voire très dangereuse. Il avait anticipé les plans d'Aizen, et un certain honneur lui en revenait de droit. Grâce à ceci, Gin était maintenant détenu en prison, sous bonne garde. Ainsi, lors de la mort d'Aizen, qui serait en premier lieu suspecté ? Hitsugaya tôshiro, bien évidemment. Gin, en prison, aurait été dans l'incapacité totale de mettre un doigt sur Aizen. De plus, Aizen avait usé de son pouvoir pour donner l'illusion que Gin croupissait en prison. Or, il n'en était rien. A cette heure-ci, son fidèle compagnon l'attendait dans leur repère, à la Chambre des 46. Une fois que la Capitaine de la Cinquième Division aurait accompli la chose due, il s'y rendrait également. Mais pour l'heure, il devait simuler son propre meurtre.

Longtemps auparavant, dans son bureau, il avait tissé les liens d'une subtile magie qui le rendrait invisible à tout inopportun qui le croiserait en des heures si tardives. Créer son propre meurtre à une distance trop éloignée du lieu prévu, et la charge de Reiatsu dégagée aurait fait froncer des sourcils. Il fallait donc se rendre lui-même à l'endroit du "crime", pour que l'énergie libérée par son Shikai soit le plus intangible et discrète possible.

Aizen leva les yeux, et aperçu le bâtiment qu'il avait choisit il y avait très longtemps de cela. En douceur, il dégaina Kyôka Suigetsu.


Miroite, Kyôka Suigetsu.


L'air vibra sensiblement. Puis plus rien. C'était fait. Finalement...

N'étant pas affecté lui-même par ses illusions, le mur restait vide pour Aizen. Mais il savait pertinemment que tout fonctionnait comme prévu. Il le sentait. Un sourire aux lèvres, et se projetant déjà dans l'avenir, assit sur un trône, le traître Aizen Sôsuke se détourna de sa propre mort, et fila auprès de Gin, qui devait l'attendre... Impatiemment. La découverte de son corps se ferait au petit matin, et Aizen était curieux de distinguer comment réagirait les hautes sphères du Gotei 13 face à un meurtre de Capitaine.

Décidément, tout lui souriait.


Dernière édition par Sôsuke Aizen le Lun 14 Sep - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Lun 14 Sep - 19:41

La journée s'était plutot mal passée, pour le Lieutenant... Après avoir fait des allées-retours sans fin entre le bureau de son capitaine, et plus généralement, le quartier général de la Dixième Division, et l'imposant bâtiment de l'administration générale de la Soul Society, transportant messages, missives, demandes et rapports top-secrets à destination de l'une ou l'autre des deux implantations, travail qui aurait très certainement été bien mieux accompli s'il avait été simplement remis dans les mains d'un "professionnel", un secrétaire ou un employé quelquonque, habitué à ce genre de tâche, et très certainement moins réticent par rapport à celui-ci, il ne lui resta plus que le temps de s'occuper de ses propres devoirs, ceux, malheureusement, qui incombent au rang prisé de lieutenant : le passage en revue des troupes, et autres occupations ennuyantes et, somme toute, plutot sans fonction...
Le Sereitei n'avait-il donc rien d'autre de mieux à faire que d'assomer ses états-majors de paperasses inutiles et lourdes ? Le monde réel et ses pauvres et faibles humains n'étaient-ils pas constamment confrontés à la terrible vague sauvage, affamée et déchaînée qui, à la manière de vautours sur une carcasse à peine nettoyée, se jette littéralement sur eux, gonflant à chacune de ses prises, ses rangs de démons sans coeur et masqués ? Les frontières-mêmes de la Soul Society, depuis quelques temps, n'étaient-elles pas extrêmement précaires, depuis l'apparition, encore relativement récente, de ces Hollows dans les bas-fonds du Rukongaï ?

C'est ainsi que, la tête lourde de toutes ces questions, les articulations erreintées par l'ennui et la lassitude, Suisen, les yeux mi-clos, les bras ballants, mal-à-l'aise dans sa robe cérémonieuse de Shinigami, qu'il avait été forcé de mettre pour donner un semblant d'officialité à ses arrivées incessantes dans le bâtiment central du Gotei 13, se baladait, profitant de l'arrêt, enfin, de ses fatiguantes fonctions, dans les rues interminables et enchevêtrées les unes dans les autres, sans réellement qu'aucune d'elle ne se démarquât des autres...

La lune, étrangement, était totalement absente dans le ciel d'un noir-jet qui baignait l'immense forteresse immaculée. Pourtant, l'atmosphère était lourde, le silence pesant, et une étrange lumière, venue d'on-ne-sait-où, pâle et endormante, se reflétait sur les hauteurs hautaines donnant ainsi à l'ensemble de la scène une atmosphère étrange, étrange et, surtout, extrêmement inquiétante.
Mais Suisen, fatigué comme il était, les sens comme éteints, semblait ne pas sentir cette atmosphère toute particulière, chargé de la lassitude du monde.
Et il errait ainsi, sans réellement faire attention à son environnement, au gré des allées, sans direction précise, les yeux dans le vague, les pensées floues, quand, soudain, le choc, tout s'arrêta en un seul instant, juste au coin d'une étroite ruelle...
Le jeune Shinigami ne l'avait pas tout de suite remarqué, inatentif comme il l'était alors, mais, malgré tout, il avait toujours attaché une affection toute particulière au grande place, surtout de ce genre, bien aérée, voire dominante, et finalement, au détour du long mur bordé de tuiles noires, probablement en ardoises, il l'avait vu, là, en grand, interrompant d'un coup l'immensité immaculée du dos de la tour dominant le large square.


" Que.... Non ... "


Le Lieutenant, héberlué, effaré devant le spectacle pour le moins choquant qui s'offrait à lui resta là, debout, les bras balants, encore quelques secondes, secondes qui, intérieurement, lui parurent des heures, avant de, soudain, se secouer violemment la tête de gauche à droite : il était temps de reprendre ses esprits, et d'agir en conséquence de la scène qu'il avait face à lui...

Le capitaine Aizen, commandant en chef de la Cinquième Division, et homme doux et charmant, avec qui la cohabitation n'avait rien de désagréable, gisait là, les lunettes sur le nez, la tête basse, cloué cruellement contre le mur immaculé par un katana, apparemment sans histoire, sans marque distinctive, dans sa tenue de fonction, les bras pendant miséreusement aux côtés du corps, dans une immense éclaboussure de sang, sang qui, d'ailleurs s'était, probablement écoulé le long du mur pendant de longues minutes. Mais il ne semblait pas sec. Pas encore.

Le soleil, accompagné de l'éveil de la nature, des vols des oiseaux et des chants des coqs, se levait peu-à-peu au-dessus de l'horizon, répandant sa lumière chaude et vivante à travers toutes les passes sombres du Sereitei.
Suisen, répondant alors à son plus simple désir du moment, fit un pas en avant et, en l'espace d'une petite seconde, disparut en un éclair, en soulevant derrière lui un léger nuage de poussière blanche : il était déjà arrivé au côté du cadavre du capitaine, le sabre planté dans la paroi lisse et plane, appuyé sur l'arme afin de ne pas basculer en contre-bas.

Il décida alors, en mépris de toutes les règles internes à la Soul Society et au code des Shinigamis, de décrocher le corps sans vie d'Aizen Sôsuke.
Il entreprit alors de porter la main au sabre qui le maintenait plaqué contre le mur...


Dernière édition par Suisen Sora le Mar 13 Oct - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Jeu 17 Sep - 20:38

Il faisait encore nuit noire lorsque Soi Fong finit de classer tous ses dossiers. Certains concernaient les rapports des missions d'assassinat, d'autres les nouvelles de la prison. Durant ces derniers jours, les papiers n'avaient cessé de s'empiler, les uns après les autres. Avant d'y mettre un peu d'ordre, ils avaient même réussi à s'emparer du pauvre petit bureau de la capitaine. Tout ceci pour dire qu'il était largement temps de s'occuper de ces fichues paperasses. Cette activité, apparemment loin d'être amusante, avait occupé Soi Fong toute la journée. Elle l'avait même fortement ennuyée. Rester des heures durant dans une pièce, assise devant un bureau et des tas de papiers volants... On ne pouvait pas dire, évidemment, qu'après cela, la jeune femme n'aurait pas envie d'aller sortir un peu, au moins pour se dégourdir les jambes. Décidément, depuis quelques temps, l'administration lui prenait énormément de son précieux temps. Avec tous ces nouveaux membres de division, ainsi que les récentes missions effectuées, malgré leur peu d'importance, il ne restait à la capitaine de la deuxième division plus autant de temps libre qu'en temps normal. Dès qu'un shinigami se présentait devant ses portes, il fallait impérativement qu'elle s'en charge. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle s'occupe des nouveaux venus ? Soi Fong aurait pu refiler cette tâche à son lieutenant. Mais il y avait juste un petit problème : ce puissant shinigami, en qui elle avait placé toute sa confiance -ou pas-, était parti sans même lui dire au revoir. Voilà un comportement qu'elle n'appréciait guère. A présent, sur qui pourra-elle rejeter son sale boulot ? Il fallait donc trouver quelqu'un à nommer comme lieutenant en remplaçant de cet incapable. Mais qui... ? De plus, la capitaine de la deuxième division ne connaissait pas beaucoup de membres, personnellement. Elle n'avait pas cherché à les connaître, puisqu'elle s'intéressait principalement à ceux qui attiraient son regard de par leur niveau au combat. Jusqu'à maintenant, mis à part son ancien lieutenant, elle n'avait trouvé personne qui pourrait correspondre, personne d'assez digne pour un tel poste.

Quoi qu'il en soit, alors qu'elle réfléchissait à tout ceci, Soi Fong s'était assoupie, la tête sur ses bras croisés et posés sur son bureau. Après tout ce travail, elle avait tout de même bien mérité un peu de repos. Mais cette coupure ne dura qu'un court instant. Quelque chose la perturbait. Un étrange rêve, ou plutôt cauchemar, y avait mis fin. On ne pouvait distinguer que du sang et des flammes à l'intérieur de l'enceinte du Sereitei. La destruction... Le chaos total s'était installé. Voyant cette terrible scène, la jeune femme se sentait responsable et se réveilla en sursaut. Évidemment, puisqu'elle faisait partie du Gotei 13, son devoir consistait surtout à protéger ce lieu. Elle se sentirait mal s'il arrivait un malheur quelconque... Quoi qu'il arrive, Soi Fong devait faire son possible pour préserver la paix de ce monde. Et pour y arriver, elle n'hésitera pas un instant à employer la force, si elle juge la situation nécessaire. Même si cela implique de tuer un proche (bien qu'elle n'en ai aucun), elle serait parfaitement capable de dégainer son sabre et de passer à l'attaque.

Soi Fong essuya les quelques gouttes de sueur qui coulaient sur son front, à l'aide de la manche de son habit officiel de shinigami. Après cela, elle se leva et quitta son bureau, attrapant au passage son haori blanc de capitaine. Pourquoi sortir maintenant, alors que le soleil allait bientôt pointer le bout de son nez ? Aucune idée, en fait. Peut-être une petite promenade pour se détendre un peu, puisque le sommeil ne revenait plus. Ou bien une surveillance nocturne, par une capitaine en personne ? En tout cas, elle pouvait enfin respirer l'air frais de la nuit, même si le jour n'avait vraiment plus tarder. Alors que le soleil se levait enfin, ses rayons vinrent éclairer les murs de la Soul Society.

Soi Fong put alors remarquer, sur l'un d'eux au loin, deux personnages. L'un ne lui était pas inconnu. Il s'agissait du capitaine Aizen, contre le mur, et transpercé par un sabre qu'un autre individu tenait dans la main. Ce dernier semblait alors être le plus suspect. Il s'agissait sans doute du criminel, le meurtrier se trouverait donc là, encore sur les lieux du crime. Cependant, puisqu'il se trouvait de dos, il était impossible de savoir de qui il s'agissait. La distance qui séparait la scène et l'observatrice paraissait assez importante. Tout ce que cette dernière pouvait voir d'aussi loin, à propos du deuxième protagoniste, c'était son uniforme de shinigami. Alors donc un simple shinigami était parvenu à éliminer un capitaine ? Quoi qu'il en soit, il fallait absolument prévenir tout le monde. Mais pour le moment, elle préférait voir la suite des événements de plus près. Il ne fallait peut-être pas faire des conclusions trop hâtives, puisqu'il n'existait absolument aucune preuve contre ce shinigami. Peut-être qu'il se trouvait juste sur la scène au moment moment ? Une coïncidence pareille serait-elle possible ? Et de plus, pourquoi tiendrait-il le sabre qui, visiblement, avait servi à tuer la victime ? Quelque chose n'allait pas, et il fallait impérativement mettre les choses au clair. C'est pour cette raison que Soi Fong se rendit immédiatement sur les lieux, employant son shunpô pour traverser les nombreuses allées qui les séparaient. Espérons qu'elle n'arrive pas trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Ven 18 Sep - 2:25

Il n'y avait aucun spécimen qui n'avait pas suivit plusieurs expériences dans cette établissement aujourd'hui et je n'avais trouvé rien de concluant à leur sujet, c'était une journée très banale ou rien de spéciale ne se passait, j'étais donc obligé de m'occuper de cette paperasse. La pile de papier d'était pas très grosse puisque je n'avais rien d'autre à faire de mes journées depuis quelques jours donc je comptais finir en quelques jours commençant avant tout le monde bien sûr pour finir à temps. Je séparais donc mes journées à faire des expériences et à m'occuper de la paperasse. Je devais également faire mon rapport sur mes expériences, ceux qui avaient mal tourné et les dégâts causés et ceux qui avaient été fait avec succès et qui avait d'important à savoir sur le spécimen, ensuite je devais inscrire mes découvertes de la journée. C'était tout ce qui me restait à faire, ensuite je pourrais soit allé me coucher ou bien faire un tour à l'extérieur question de prendre l'air et de relaxer un peu. En résumé, les résultats de mes expériences aujourd'hui n'avait rien donné de particulier, juste des choses que nous savions tous déjà, par contre je suis en plein expérience pour créer un nouveau produit qui permettrait de voir ceux qui sont invisibles, même s'il cache leur énergie spirituelle, mais je ne crois pas Finir avant une année complète au moins. Je finis donc mon rapport assez rapidement puis je m'occupe donc de ce qui me restait de la paperasse à faire, quelques feuilles, tous presque pleine d'écriture que je devais lire entièrement et d'autre pleine d'écriture avec des choses que je devais ajouter, signature, etc. Je ne fis que la moitié et je comptais donc faire le reste demain soir après mes expériences de la journée. Je me fis craquer les doigts, puis la tête et ensuite les épaules et ensuite je me dirige vers ma salle de bain pour mettre mon maquillage habituelle, mettre mes gadgets et aussi m'habiller convenablement, puisqu'il faisait toujours nuit et un peu frisquet.

Dehors il faisait toujours nuit, c'était la pleine lune et elle était magnifique, je rêvais d'aller voir dessus pour y faire des expériences et découvrir ses secrets, mais certaine chose doivent rester secrète on dirait, c'est pour ça que la lune a été créée aussi loin de nous. Non je rigole, elle est la pour nous éclairer la nuit, sinon nous serions dans un Sereitei complètement noir et se promener la nuit serait bien pénible puisque nous serions comme des aveugles. Vous pouvez tester cela vous-même chez vous en fermant toutes les lumières et en étant dans une pièce non éclairé par la lune ou bien sans fenêtre tout simplement, vous verrez comme c'est pénible, je sais, j'ai déjà essayé. Je vous parle de dehors, mais en faites je ne suis toujours pas à l'extérieur, le fait que la nuit soit pleine de mystère m'oblige à en parler, dans ce qui est mystérieux, il y a toujours quelque chose à découvrir et découvrir c'est ce que je préfère, encore plus à la suite d'expérience, deuxièmement chose que je préfère. Je sortis donc de mes quartiers pour enfin sortir à l'extérieur d'un bâtiment et me retrouver dehors, la nuit, celle-ci était particulièrement éclairé par la lune qui était pleine ce soir, dans ce cas je n'aurai aucune misère à me promener puisque ça m'est déjà arrivé de foncer dans un mur en me promenant la nuit, celle-là était particulièrement sombre et on y voyait presque rien, alors j'ai foncé dans un obstacle ... Bref ... Dehors ça sentait très bon, l'odeur de la nature, malgré que nous étions dans un endroit plein de bâtiments et presque aucune forêt je pouvais percevoir quelque bonne senteur de nature quelquefois. Je décide donc de prendre une plus longue marche aujourd'hui et de voyager jusqu'au siège de la quatrième division peut-être faire un petit bonjour à Unohana si elle est réveillée. Bref, je commence à marcher dans une nuit assez éclairée pour ne pas s'y blesser ... Je fis que sourire repensant à cette scène assez farfelue et je l'oublie rapidement en réfléchissant à un moyen pour se promener dans des rues toujours très éclairé même la nuit, sans pour autant utilisé des tonnes de lumière, ça serait sympathique si une seul lumière pouvait éclairer tout le Sereitei.

J'étais donc rendu au quartier de la septième division, quand le soleil commença à se montrer, durant le trajet, j'étais trop préoccupé à penser à un moyen pour éclairer tout le Sereitei que je n'ai pas remarqué le lever du soleil. Dans les environs il n'y avait rien d'intéressant, la septième division ce matin était toujours endormi, quelque shinigami me remarquait et me saluait, les autres tombaient sur le sol dans un profond sommeil avant même que j'aie pu les saluer, en tout cas ça m'importait peu, ma destination était la quatrième division, ensuite je comptais retourner dans mes quartiers pour recommencer mes expériences. La sixième division elle était déjà très active, je pus apercevoir Renji, le lieutenant de Byakuya, il était en pleine forme et déjà en train de ce chamailler avec un autre shinigami. Bref ma marche n'était pas terminée encore, je crois par contre que c'est la dernière fois que je la fais aussi longue, puisque je commence à avoir sommeil, la prochaine fois que je voudrais voir Unohana je prendrai des raccourcis. À la cinquième division, il ne se passait rien du tout, personne n'était réveillé et on ne pouvait entendre aucun bruit. Je passe donc assez rapidement par là, mais quelque chose attira mon attention, je ne croyais pas qu'à la cinquième division il se produirait une telle atrocité, un des plus sympathiques capitaines du Sereitei s'était fait assassiner et quelqu'un était sur la scène de crime, jugeant de l'énergie spirituelle que ce dernier avait, ce ne pouvait pas être ce shinigami qui avait tué notre cher Aizen. Je m'approche donc de lui sans hésitation, puisque je n'avais rien à craindre, puis une seule phrase sort de ma bouche.

-Oh mon dieu, que c'est-il passé, très intéressant ... Qui aurait pu faire une chose pareille.
Revenir en haut Aller en bas
Sasakibe Chôjirô
Lieutenant de la 1ère division / thé-san
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 26
Localisation : Where tea is.
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Faction: 1ère division
Niveau:
24/40  (24/40)
Nom de l'arme: Gonryoumaru

MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Dim 27 Sep - 0:41

[Désolé du retard, j'étais trop à la masse pour écrire un quelconque RP...]

Une odeur, une vision, une sensation.
Une fumée blanche, pure, sort du récipient, emplissant la pièces d'arômes. Des odeurs. Des odeurs de rêve. Des odeurs d'évasion, des odeurs venues d'un pays lointain. Les odeurs emplissaient l'esprit des souvenirs du thé, de l'histoire de cette feuille maintenant infusée. Les senteurs de la boisson se répandaient tout autour du lieutenant, réveillant son sens de l'odorat, le rendant sensible à ces fragrances liquides.

Lentement, l'ambre aqueux s'écoule, tombe dans le récipient. Le thé emplie la tasse, dont le poids se fait ressentir dans la paume de la main qui la supporte. Avec le poids vient la chaleur, une douce chaleur qui émane des parois de la tasse. La chaleur est celle de l'âme du thé, c'est le coeur de la plante qui rejailli dans la boisson chaude. Au travers de cette douce chaleur, on ressent la douceur, la générosité de ce thé exceptionnel, de ce thé si spécial. Le thé réchauffe les mains, et transmet une partie de son âme, de sa vie, à celui qui ne fait que tenir un récipient.

Le thé n'est pas immobile. A l'intérieur même du récipient, il tournoie, tourbillonne, mélangeant les arômes en suspension dans le liquide. L'ambre coule, se déverse sur les parois, l'ambre coule dans un fleuve de sensations chaudes et reposantes. Le reflet des lumières de la pièce rend la boisson plus chaleureuse et accueillante, colorant le thé de mirages irisés.

Le décollage.
L'envol.
Le départ.
Le contact. La chaleur de la boisson sur les lèvres. La pression exercée par le liquide brûlant sur la bouche encore trop peu ouverte.
Le déferlement. La vague d'ambre s'engouffre tel un raz-de-marée dans le maigre espace des lèvres, noyant tout son passage sous la délicatesse de ses arômes, engloutissant la bouche du lieutenant dans un épais voile liquide.
L'évasion. Les arômes se déposent sur les papilles. L'esprit du thé, son âme, ses émotions, ses sentiments, s'envolent en un instant. C'est un pur mélange de deux esprits. La vie du thé, sa feuille, sa terre, les créatures composant la terre-même de la plante, l'histoire de l'eau qui l'a faite grandir, les souvenirs de la lumière qui l'a fait naître, les sensations des mains l'ayant cultivée, du sachet qui l'a contenu, et de tout l'univers originel du thé glisse dans l'esprit, au travers de goûts amers, doux et sucrés, forts et acides, voire aigres et salés...
Le réveil. La gorge s'ouvre, emportant le flot d'ambre au coeur de l'individu, mettant fin au délicat moment de partage entre deux âmes, ne laissant que de faibles réminiscences courir dans le palais.

*On a un problème.*
*Je sais. Je l'ai senti aussi. Un grand mouvement de reiatsu.*
*Et ça ne t'inquiète pas plus que ça ?*
*Je voulais tout d'abord finir mon thé. C'est une nouvelle variété que je viens d'obtenir.*
*T'es carrément incorrigible...*
*Le mouvement de reiatsu est tout proche. Je doute que quiconque pourrait être sur place avant nous, alors autant prendre notre temps.*
*Ouais ouais... "Un bon thé n'attend pas" gnagnagna... En plus ça laisse dans la bouche un goût affreux.*
*Ce n'est pas un goût, c'est un souvenir, une trace d'un partage profond entre deux êtres.*
*Partage profond ou pas, faudrait quand même aller voir.*
*Tu n'as pas tord. Le temps n'est plus aussi long qu'il l'était autrefois...*

Alors le lieutenant posa à regrets sa tasse de thé, et déplia ses jambes afin de se relever. Il quitta la salle contenant le divin breuvage d'un prompt shunpo.

Quelques secondes plus tard, une ombre se posa sur le toit d'un bâtiment seulement éclairé par une lune claire, et une aube dont le soleil ne faisait que pointer les premiers rayons.

*Il y a plusieurs reiatsu.*
*Il me semble en effet reconnaître celui du capitaine Mayuri. Je pensais aussi avoir senti celui du capitaine Aizen, mais je ne le ressens plus.*
*Ouais.*

Le lieutenant reprit sa course, se dirigeant vers le reiatsu du capitaine Mayuri, le plus proche.
*Une fois arrivés, tâchons de rester discrets et de masquer notre présence. Je veux d'abord savoir de quoi il retourne avant d'intervenir.*
*Ouais, ouais...*

L'ombre du lieutenant se fixa sur un bâtiment, dans un recoin de charpente sous un toit. Il avait une vue imprenable sur la grande place qui s'étendait devant lui et sur...

"Grand Dieu... Que s'est-il donc passé ici ?"

*Mayuri vient d'arriver. Il y a aussi une autre personne à côté du cadavre.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Lun 12 Oct - 21:53

Impossible. Impensable. Et surtout, impardonnable.
Dans l'esprit de Koshiko, ces trois mots résonnaient, s'agitaient, rebondissaient sur les parois de son crâne, dansaient en une folle sarabande qui brouillait ses pensées et occultaient sa raison, petits diablotins aux visages grimaçants un affreux sourire tordu et moqueur.

Mort.
Depuis le bout de la place, où le hasard de ses pérégrinations nocturnes l'avait conduite, Koshiko observait le corps trépassé d'Aizen - d'Aizen-taishō se reprit-elle plus tard - qui gisait plusieurs dizaines de mètres en aplomb, et devant lui, tenant encore l'arme du crime dans sa main coupable, celui qui ne pouvait être que l'assassin.
Impossible.
Un simple lieutenant, vaincre le puissant Aizen-taishō en personne ? Impensable !
Et pourtant, les faits étaient là. La trahison était évidente, et le crime visiblement encore tout frais. Le corps ne dégageait plus aucun reiatsu, du capitaine redoutable et charismatique ne restaient déjà plus qu'une masse de chaire et d'organe et un souvenir.

Pour la seconde fois en plus de deux siècles d'existence mortelle et immortelle, Koshiko n'était plus maîtresse de ses émotions. Celles-ci avaient pris le dessus.
Tel un tsunami, la rage balaya sa raison comme une hutte de roseaux. Elle ne s'en rendit compte qu'une fraction de secondes avant d'être arrivée à hauteur du meurtrier. Mais c'était trop tard.
Car la fureur était comme un incendie qui réduisait en cendres tourbillonnantes ce qui restait de son sang froid. Aussi dégaina-t-elle son zanpakuto, dans l'unique but de tuer. Cependant, sa lame ne fit que brasser l'air.
Car le désespoir avait ébranlé tel un séisme sa maîtrise d'elle-même et sa concentration. Son bras vacillait, son coeur flanchait. Son capitaine était mort, la laissant seule. Seule, une nouvelle fois. Sans son autorité rassurante et revigorante, ce n'était plus la main d'une guerrière qui maniait ce sabre, ce n'était plus l'âme d'une tueuse qui animait ce corps. Elle n'était plus rien. Moins que rien. Elle n'avait pas été là pour protéger son supérieur ou mourir à ses côtés. Elle avait échoué.
Elle avait failli à son devoir.
Il ne lui restait que la vengeance.
Pareille vilenie ne saurait rester impunie. L'assassin se tenait toujours devant elle, et il respirait encore. Lui voler son dernier souffle serait sa dernière tâche, après quoi elle pourrait se faire jigaï.
Encore.

Sa raison retrouvée, son sang-froid restauré, elle se remit en garde et s'apprêta à lancer tout son être dans cette dernière bataille.



Edit du Coyote : Suisen Sora peut reprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Mar 13 Oct - 21:44

Quelle foule qui, en l'espace de quelques secondes seulement, s'était rassemblé tout autour de la place ! Il y avait là la plus fine fleur du Gotei 13 : capitaines et lieutenants se mêlaient ainsi, tous, les yeux élargis de stupeur et de surprise, fixant, le menton haut, un seul et même point.
Le petit attroupement, ébahi devant la scène pour le moins singulière qui s'offrait à lui, semblait ne pas désirer, ou être capable, de réagir, tellement le choc de la scène se faisait fort et puissant, sonnant comme le glas d'une existence passée et désormais révolue, laissant place à présent à une ère de dureté et de cruauté sans limite....
Le soleil continuait toujours sa lente mais inexorable course vers le zénith et, petit à petit, se détachait un peu plus de la ligne de l'horizon.

Quand à Suisen, du haut de son perchoir, appuyé comme il l'était sur son sabre, lui-même planté à même le mur blanchi à la chaux-vive, il observait l'enemble des nouveaux arrivants, premiers spectateurs et juges du drame tragique qui s'était, apparemment, déroulé durant la nuit.
Le jeune lieutenant, pour la première fois de sa "mort", ou plutot, de sa vie au sein de la Soul Society, commença à trembler, ses membres s'agittant doucement, ses articulations claquant légèrement. Il savait ce que l'on faisait aux traîtres et aux assassins, particulièrement lorsque l'acte concernait un capitaine de division. Et, comme il était, tout portait à croire que s'était lui qui, par on-ne-savait quel moyen, avait cloué le commandant de la 5ème Division, Aizen Sôsuke...
Il savait pertinemment qu'il n'avait rien fait, mais il suffisait que l'un des témoins voie les choses sous un autre angle pour que, immédiatement, il soit enfermé, et confié aux petits soins de Mayuri Kurotsuchi, qui ne manquerait pas de le tourmenter de mille et une tortures pour lui faire avouer ce qu'il ne savait pourtant pas.

Il pensa un court instant à prendre son sabre et, le plus vite possible, s'enfuir au loin. Mais il savait bien que c'était impossible, que s'il n'était pas rattrappé immédiatement par le Gotei 13, il serait pourchassé le reste de ces jours par les larbins et serviteurs du Sereitei. Sa vie ne serait plus qu'une éternelle fuite, entrecoupée de combats gouvernés par la peur et l'instinct ; une existence sans charme, sans beauté, emplie de souffrances continues et toujours plus lourdes à supporter...
Non, vraiment, ce n'était pas possible. De plus, il se savait loin d'égaler les capitaines comme Soi Fong, maîtresse des ninjas et des assassins, à propos des accrobaties et Shûnpo en tout genre. Il n'aurait pas le temps de quitter son pied-d'estale que, déjà, il serait impitoyablement rattrappé et plaqué à terre avec, peut-être même, la gorge ouverte.
Il se dit ensuite que, s'il acceptait de se rendre immédiatement, s'il jetait son arme en contrebas, et s'il clamait son innocence, peut-être que cela lui épargnerait des interrogatoires pénibles et éreintants.
Finalement, il décida de continuer sur sa lancée et, faisant mine de porter sa main au pommeau du katana fiché dans le ventre du capitaine, il fit fît des nouveaux arrivants, juste pour lui le temps de montrer son innocence en s'approchant d'eux, le cadavre d'Aizen sur le bras, les mains levées, le regard triste.
C'était une bonne stratégie, mis-à-part alors les capitaines et autres haut-gradés, personne ne douterait alors de son inncoence, et il serait probablement, après avoir été tout de même longuement interrogé, acquitté, sans poursuite supplémentaire.

Un coup, rapide, vif, mortel, très probablement, fut décoché, tailladant largement l'air, dans un éclair argenté qui tira immédiatement Suisen de ses rêveries ; ainsi avaient-ils fait leur choix : ils prendraient Sora pour l'assassin, le tueraient, ou l'emprisonneraient afin d'allèger leur conscience et leurs pulsasions vengeresses. Mais ça ne se passerait pas comme cela, non, jamais il ne leur en laisserait le loisir...
La femme était de taille moyenne, aux courbes agréables, malgré ses amples vêtements de fonctions, les cheveux longs, noirs, les yeux en amandes étirés sous le coup de la colère et du ressentiment.
Elle était saisie de tremblements tout le long de son corps fin et d'apparence fragile.
Suisen remarque alors qu'elle aussi était affublée de l'insigne propre aux lieutenants de Division. Etant tout nouveau dans cette fonction, il n'avait pas encore put faire correctement connaissance avec chacun des haut-fonctionnaires du Sereitei, et il ne se souvenait plus exactement de l'identité de la shinigami, mais, il pouvait parfaitement voir l'insigne particulière de la 5ème : elle était donc son lieutenant...
Sa colère et sa réaction étaient dés lors, beaucoup plus compréhensible.

D'un bond rapide en arrière, il saisit dson zanpakuto et, tout en le rengainant mécaniquement, il atterit quelques mêtres plus loin, les genoux pliés, le regard impénétrable.


" S'il vous plaît, calmez-vous, je... "

Pas assez persuasif. La jeune femme au regard de jet était déjà sur lui, les poings et les dents serrées, abattant de toutes ses forces son katana en direction de l'épaule du shinigami. Ce dernier, parant ce nouvel assaut in-extremis, effectua à nouveau un saut rapide sur le côté, afin de se mettre hors de portée du sabre vengeur d'un coeur brisé (hrp : c'est beau, je sais....)

HRP : Excusez mon retard, j'ai été fort occupé, cette semaine Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Ven 23 Oct - 16:23

La foule commençait à se rassembler à la scène du crime, j'étais pour l'instant le seul capitaine présent et il y avait le lieutenant Suisen et je pouvais ressentir la présence de Sasakibe, il y avait aussi d'autre shinigami d'aucune importance qui était arriveret qui entourait la scène. Aucun mot ne sortit de ma bouche, j'avais le regard fixé sur le cadavre du capitaine Aizen, je pensais à ce qui avait bien pu arrivé, ce n'est certainement pas ce lieutenant qui a tué ce cher Aizen, mais je ne pouvais en être sur, peut-être nous cachait-il sa vrai puissance. En tout cas la scène du crime devra être examiner totalement, chaque petit recoin devra être vérifié voir si quelqu'un ne se serais pas présenté sur les lieux avant Suisen. En ce moment, c'est clair que Suisen sera accusé après un large intérrogatoire avec moi même, je souris quelque instant à cette petite remarque, ça serais sympa ... Puis un autre shinigami arriva sur les lieux, cette fois c'était Shimazu, lieutenant d'Aizen. Sans hésitation elle fonça sur Suisen étant sur qu'il était la cause de ce qui c'était passé à Aizen, devrai-je intervenir durant le combat, si ce n'est pas moi quelqu'un d'autre le ferais, parce qu'une bagarre dans le Sereitei ça se fait vite savoir malgré la grosseur de ce dernier. En tout cas je dois intervenir, je ne peux permettre à Shimazu de blessé mon sujet d'intérrogatoire. Alors avant qu'elle refrappe Suisen je me mis devant ce dernier avec seulement la mains sur le pommeau de mon zanpakuto, au cas ou ...

- Arrêtez ça immédiatement, ce n'est pas le temps de combattre. Je sais qu'un triste événement c'est produit cette nuit, mais rien de dit que c'est le lieutenant Suisen Sora qui en est la cause, je me chargerai personnellement de lui faire cracher le morceau, si c'est vraiment lui qui à tué le capitaine Aizen. Ne t'inquiète pas, j'ai plusieurs moyen pour lui faire avouer son crime et si la chambre des 46 décide finalement de l'éliminer au lieu de l'intérroger et bien qu'il en soit ainsi.

Je gardais un oeil sur Suisen en arrière de moi, car j'étais un peu inquiet, s'il avait vraiment tué Aizen il pourrait facilement m'éliminer immédiatement pendant que je lui tourne le dos et ça je ne pouvais le permettre, mais j'ai comme l'impression qu'il en est pas la cause sinon à sa place je me serais enfuit directement après avoir éliminer le capitaine Aizen, j'aurais pas attendu que d'autres shinigami arrive. En tout cas c'était un mystère à élucider et je m'en chargerais personellement, quand tout cela serai finit je retournerai dans mon labo pour travailler là dessus.

[Désolé j'ai fait ça très très vite ... j'suis pressé ... a+]
Revenir en haut Aller en bas
Sasakibe Chôjirô
Lieutenant de la 1ère division / thé-san
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 26
Localisation : Where tea is.
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Faction: 1ère division
Niveau:
24/40  (24/40)
Nom de l'arme: Gonryoumaru

MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Dim 25 Oct - 23:51

La situation devenait relativement complexe.
Un capitaine avait été tué, son corps épinglé sur un mur. Deux lieutenants étaient sur les lieux. Un apparent coupable du crime déjà produit, et une victime devenue folle à cause de la mort d'un proche. Si le premier lieutenant ne faisait rien, il y allait y avoir un autre meurtre ce soir.

*Ouais, et Mayuri est peut-être le prochain meurtrier, si c'est lui qui interroge le suspect.*
*Pas faux.*

Toujours était-il qu'il fallait intervenir pour éviter le sang de couler. Les lames qui , menées par la haine ou la peur, devenaient dangereuses pour l'enquête. Il fallait capturer Suisen vivant pour l'interroger, et pour cela, il fallait arrêter Shimazu. Les paroles pour tenter de raisonner l'amie de feu-aizen étaient devenues inutiles.
*Surtout si elles viennent d'un cinglé à l'aspect plus que douteux, qui ne pense qu'à faire des expériences.*
*Je n'osai pas le penser...*

Même si cela ne faisait pas si longtemps que le meurtrier présumé avait rejoint le Gotei 13, il apparaissait clairement qu'il n'avait ni le niveau pour battre un capitaine, et pas l'esprit suffisamment déranger pour aller épingler le corps de sa victime... S'il avait vraiment assassiné Aizen, il ne pouvait pas avoir tout organisé seul. De plus il n'avait aucune raison connue de le faire, son passé avait été passé au crible lors de son intégration... L'enquête devrait le déterminer, le Gotei avait besoin de Suisen Sora vivant, et en bon état.
*Il y a un autre truc qui me dérange...*
*Quoi donc ?*
*Quand nous sommes arrivés, rappelle-toi de la scène, surtout de la position de Sora.*
*Désolé, je me dois d'interrompre nos tergiversations, mais je dois arrêter Satsuki, avant qu'elle ne déchiquète notre suspect. Ce n'est pas comme si nous avions le temps de faire la causette autour d'une tasse de thé.*

Quelques foulées éclair plus tard, deux mains vinrent agripper les poignets de la pauvre enragée, qui fonçait encore une fois vers le suspect, malgré la présence d'un capitaine. La prise se fit d'un coup bref, ferme, empêchant tout mouvement du poignet visant à bouger la lame du zampakuto.
Le regard sans pupilles se posa sur Satsuki, pesant dans sa livide et écrasante pâleur.


"Lieutenant Shimazu ! Vous ne prouverez rien en tuant le lieutenant Sora ! Je vous ordonne d'arrêter ces agissements puérils et stupides sur le champ !"

*Alors là bravo, c'est sûr que d'un coup ça impressionne...*
*Quand ton avis a-t-il été demandé ?*

"Capitaine Kurotsuchi, mettez Suisen Sora aux arrêts, je vous prie. La Première division mènera l'enquête, qui ne relève pas de la compétence du département de Recherche Technologique..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Lun 26 Oct - 12:30

Koshiko se sentait cernée. Des nouveaux venus arrivaient de toute part pour lui débiter un monceau de conneries.
Prouver ? Prouver quoi ? Ce type était l'assassin, ça sautait aux yeux. Tout le monde l'avait vu la main sur l'arme dans le corps d'Aizen sama, il n'y avait rien à prouver. Juste à punir. C'était une question de devoir et de loyauté. Qu'y avait-il de stupide ou de puéril à ça ? N'était-ce pas le lieutenant Sasakibe qui agissait comme un vieil idiot sénile ? Cependant sa main restait ferme sur son poignet. Elle avait beau se débattre, son bras ne bougeait pas d'un poil. Elle dut se résoudre. Elle lâcha son katana.
Et plongea sa main libre dans sa manche. Saisit la garde de son véritable zanpakuto.


"Faufile toi, MASCHERA !"

Elle avait commencé dans un murmure, mais la fin de son invocation s'était faite dans un cri, de rage et de haine. Il était temps de tomber le masque. Tant pis si elle ne pouvait plus garder son identité secrète. Tant pis si elle devait ensuite se justifier ou était exclue du Seireitei, ou condamnée, ou peu importe quoi d'autre. En cet instant, tout ce qu'elle avait à faire était tuer. Son bras se changea en ombre, se libérant sans difficulté de la poigne de Sasakibe. Elle profita de l'effet de surprise pour passer en shunpo littéralement au travers du capitaine Mayuri, et dirigea sa lame mortelle vers le cœur de l'assassin. A la dernière fraction de seconde, elle dévia son coup afin de simplement lui planter sa lame dans les côtes. Les deux hommes avaient malgré tout raison sur un point : Il fallait que Sora survive pour être interrogé. Peut-être n'agissait-il pas seul, peut-être avait-il des complices ou des commanditaires. Et dans ce cas, elle devrait tous les éliminer jusqu'au dernier avant de pouvoir connaitre le repos.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Mar 27 Oct - 21:24

Il avait évité l'attaque de peu, notre héros ténébreux aux traits sombres et froids...
La lame avait filé, fendant d'un coup vent et air, poussée par la seule folie vengeresse de la lieutenante démente, et était passée à quelques centimètres seulement des épaules du collègue de sa maîtresse.
Réagissant immédiatement par instinct, Suisen s'était rapidement projeté sur le côté, esquivant ainsi in-extremis l'attaque frontale, et se tirant du même coup du contact rapproché, situation risquant de lui être défavorable dans la mesure où il devait à tout prix de ne pas tuer son adversaire, et ce afin de ne pas éveiller de soupçons supplémentaires chez les autres spectateurs présents sur la scène de crime.
Pivotant sur ses talons tout de suite après avoir atterri, gardant son poing bien fermé sur le pommeau de son sabre, prêt à dégainer, il fit ainsi de suite face à son adversaire qui, animée d'une fureur terrible et sans borne ne faisant qu'amplifier la beauté froide et noire déjà inhérente au personnage, le toisait d'un regard extrêmement courroucé, animé du feu de la rage, et ne pouvant plus être touché que par celui-ci.

L'assaut allait reprendre, Suisen le sentait et, à présent, la tension était à son apogée autour des deux adversaires...
Alors, Satsuki se jeta en avant, les deux mains étreignant fermement son zanpakuto, en direction du lieutenant.... Le choc était proche...
Chaque opposant pouvait voir le blanc des prunelles de l'autre, et leurs mains, à l'approche du contact imminent, se ressérèrent, sous l'effet du stress...
Soudain, sorti de nulle part, mur étroit, mais presque infranchissable entre Shimazu et Sora, le capitaine Mayuri Kurotsuchi, quelques doigts posés sur la garde de son zanpakuto, sans grande conviction, apparut, toisant de ses deux yeux ronds et inquiétants la lieutenant folle à lier.


" Arrêtez ça immédiatement, ce n'est pas le temps de combattre. Je sais qu'un triste événement c'est produit cette nuit, mais rien de dit que c'est le lieutenant Suisen Sora qui en est la cause, je me chargerai personnellement de lui faire cracher le morceau, si c'est vraiment lui qui à tué le capitaine Aizen. Ne t'inquiète pas, j'ai plusieurs moyen pour lui faire avouer son crime et si la chambre des 46 décide finalement de l'éliminer au lieu de l'intérroger et bien qu'il en soit ainsi. "

Armé de son calme habituel, de sa voix grinçante et pour le moins assez stressante, le capitaine de la Douzième Division, la célèbre "Division Scientifique" du Sereitei, Mayuri, sans même prendre la peine de dégainer, décidé à acquérir un nouveau sujet d'étude, coiffé de son couvre-chef étrangement allongé en forme de deux triangles, relacha la pression déjà faible que faisaient peser ses doigts sur son zanpakuto et, tout en expliquant la raison de son interruption aux différents interlocuteurs, il fit mine de garder un oeil sur Suisen, lui faisant très clairement comprendre qu'il n'était pas de son côté et, qu'en aucun cas il pouvait le prendre pour un allié, même potentiel.
C'était une menace implicite à ne pas mésestimer...

Pourtant, la jeune femme, toujours au comble de la rage et de la fureur, s'étant rattrappée à temps pour ne pas trancher accidentellement le crâne du chercheur glauque, reporta à nouveau sa main gauche à la poignée de son sabre, , avant de faire un pas en avant, d'un air déterminé à en finir définitivement avec cet "assassin".
Pourtant, quelque chose ne semblait pas aller comme elle le voulait ; dans un léger grognement, elle se retourna sur son avant-bras, pour constater avec stupeur que sur ce dernier étaient fermement agrippées deux longues t minces mains, dont la maigreur était heureusement masquée par un par une paire de fins gants en soie blanche.


" Lieutenant Shimazu ! Vous ne prouverez rien en tuant le lieutenant Sora ! Je vous ordonne d'arrêter ces agissements puérils et stupides sur le champ ! "

Il semblait ainsi que la situation, au départ risquée et sur le fil du rasoir pour le jeune lieutenant, s'arrange peu à peu, malgré le fait que Kurotsuchi s'occuperait très probablement de son interrogatoire.
Mais ce n'était pas fini, le nouvel arrivant, non-content d'avoir stoppé la combattante en plein élan, était aussi décidé à ne pas laisser un probable innocent entre les mains d'un scientifique fou et inhumain :


" Capitaine Kurotsuchi, mettez Suisen Sora aux arrêts, je vous prie. La Première division mènera l'enquête, qui ne relève pas de la compétence du département de Recherche Technologique... "

Voilà de belles paroles, pleines de sens et de sagesse.... Le lieutenant Sasakibe Chôjiro, bien sur sa lancée, sembla vouloir encore ajouter quelque chose.
Pourtant, un léger sifflement, marmonnement presque inaudible aux oreilles humaines, parmi le flot de mots déversés jusqu'ici en quelques secondes seulement, se fit entendre...


" ...MASCHERA ! "

Tout se passa très vite : surpris par la rapidité d'action de Satsuki, et par les propriétés impressionnantes que son corps avaient tout à coup acquis, les deux intervenants, doublés et ébahis, ne purent que se laisser faire par l'assaut vif de la lieutenante démente.

Le combat avait ainsi pris une toute nouvelle dimension : on était passé au duel de sabre pur et simple à un affrontement où pouvoir et Reiatsu entraient plus encore en ligne de compte ; le premier Shikaï avait été libèré...
Suisen, voyant une ombre rapide et souple évolué à toute vitesse jusqu'à lui, eut à peine le temps de glisser sa main jusqu'à son sabre, et d'esquiscer un semblant d'esquive que, déjà, un long dard aux reflets métalliques, profitant de la faille, pénétrant profondément dans ses défenses, déchira sa robe noire de shinigami, et s'enfonça profondément dans le côté du lieutenant...
Le sang de celui-ci, rouge foncé, presque noir, coula doucement le long de la lame meurtrière, pour, finalement, arrêté par la garde, tomber petit-à-petit en grosses gouttes visqueuses jusqu'au sol de marbre...

C'était l'instant ! C'était maintenant qu'il fallait frapper ! L'ouverture était trop belle !
Oubliant du même coup toutes ses bonnes résolutions, animés uniquement par son seul instinct de survie, celui-là même qui l'avait guidé et sauvergardé de la mort jusqu'ici, il resserra d'un coup sa poigne affaiblie par la surprise de l'attaque, et posa la jambe droite un peu plus en avant.
La technique du Iaï, encore appelée Battô, était une technique reconnue pour sa rapidité d'action, consistait à tirer son sabre le plus vite possible, tout en décalant d'un coup ses épaules, en usant de son fourreau comme d'une "rampe de lancement" afin d'obtenir un mouvement explosif et extrêmement puissant.
Le coup était dévastateur, presque inesquivable à une distance réduite. Se rendant un instant compte de ce qui risquait de lui arriver, les yeux de Satsuki, s'adoussissant presque, s'écarquillèrent un instant, reflétant la lueur froide et insensible du sabre filant à toute allure vrs son abdomen sans protection, menaçant de le trancher en diagonale, tant le coup était fort...

Aussitôt, sans même s'attarder au résultat de son attaque fulgurante, Sora, le sabre au clair, callé dans sa main droite, tandis que sa gauche, tâtant en tremblant, teintée du rouge de son propre sang, les côtes du même côté, se jeta en arrière, pour attérir lourdement à quelques pas de là, blessé, le regard sembleble à celui d'un animal traqué.... il était temps de mettre son maximum dans ce combat, autrement, la bête serait définitivement piégée...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Mar 3 Nov - 14:16

Passant d'allées en allées, contournant les nombreux bâtiments qui la séparait de l'endroit où l'action se déroulait, Soi Fong commençait peu à peu à percevoir quelques voix, dont certaines ne lui étaient pas inconnues. En effet, le capitaine de la douzième division, par exemple, pouvait se faire facilement reconnaître par le son de sa voix, comme par tant d'autres éléments. Alors comme ça, un autre haut-gradé se trouvait également sur les lieux. Celui-ci pourrait donc remettre de l'ordre concernant cette affaire. Dans ce cas, cette situation ne nécessiterait pas la présence d'un autre capitaine. Surtout que Kurotsuchi Mayuri semblait être une personne largement capable de s'en charger sans aide extérieure.
Cependant, si cet étrange shinigami, celui dont la lame avait transpercé le corps d'Aizen Sôsuke, se trouvait effectivement être le coupable, alors cela voudrait dire qu'il possède la puissance nécessaire à éliminer un personnage aussi fort qu'un capitaine. Mais... Aurait-il agi seul ? Il est impensable qu'un simple shinigami ait pu faire cela. Effectivement, quelque chose n'allait vraiment pas. Et donc s'il était parvenu à tuer Aizen, rien ne lui empêchait de recommencer avec d'autres shinigamis tels que Mayuri, ou même éventuellement d'autres présents, s'il y en avait.

Quelques mètres séparaient à présent Soi Fong des autres personnages. La capitaine ne trouvait légèrement en hauteur, sur une sorte de balcon. De son perchoir, elle semblait posséder une vue parfaite sur la scène, qui se déroulait sous ses yeux. Néanmoins, la plupart des visages lui était inconnue. Seuls les insignes attachés aux bras de certains lui permis de déterminer que les principaux présents possédaient le grade de lieutenant. On dirait que la mort d'un capitaine ait attiré beaucoup de curieux... Quoiqu'il en soit, il fallait intervenir au plus vite.


*Ces imbéciles seraient même capables de s'entretuer...*

D'ailleurs, les hostilités avaient déjà commencés, peut-être même depuis un moment, puisqu'un combattant semblait verser quelques gouttes de sang sur le sol. La capitaine de la deuxième division ne perdit donc pas un instant pour descendre de son perchoir, d'un simple bond. Elle atterrit en souplesse, comme un chat sur ses pattes. Sans attendre une seconde, elle employa son shunpo à nouveau, afin de se placer au centre de la scène. Constatant qu'un blessé aurait bien moins de chance de lui faire du mal, Soi Fong se concentra principalement sur la jeune femme qui restait. Cette dernière allait certainement attaquer à nouveau, alors le mieux semblait être de l'en empêcher avant qu'un nouveau malheur n'arrive.

"Plus un geste !"

La capitaine de la division des services secrets pouvait facilement se défendre sans avoir recours à son arme. Elle percevait aisément les déplacements et autres mouvements rapides. Si jamais un adversaire l'attaquait par surprise, il serait sans doute étonné de voir son offensive échouer.


[HRP : Désolée...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Mer 11 Nov - 15:29

Satsuki était vraiment en furie devant Suisen qui d'après elle était l'assassin d'Aizen-sama. Je n'étais pas sur encore de son innoncence, mais je savais que je ne devais pas permettre à Satsuki d'en finir avec le lieutenant Sora. C'est alors que Sasakibe arriva sur les lieux et empêcha tout mouvement du poignet de Satsuki empêchant également tout mouvement de zanpakuto.

"Lieutenant Shimazu ! Vous ne prouverez rien en tuant le lieutenant Sora ! Je vous ordonne d'arrêter ces agissements puérils et stupides sur le champ ! Capitaine Kurotsuchi, mettez Suisen Sora aux arrêts, je vous prie. La Première division mènera l'enquête, qui ne relève pas de la compétence du département de Recherche Technologique..."

Pfff, mais d'ou il sort celui-là, il est venu pour arrêter Satsuki, mais il vient aussi anéantir mes plans d'expériences. C'est alors que le lieutenant Shimazu activa son Shikai et s'échappa de l'emprise du lieutenant Sasakibe. Dans l'effet surprise elle fit également un Shunpo pour litéralement passé au travers de moi et enfoncé son zanpakuto dans les côtes de Suisen Sora. J'évita le coup légèrement, assez pour ne pas trop me blesser et pouvoir continuer à interférer dans le combat du lieutenant Satsuki et Suisen.

Je devrais les calmer ces deux là sinon ça va finir très très mal. Alors je sortis une seringue d'une poche que j'avais rajouter dans mon habit de capitaine, avec un petit pot d'une substance expérimentale qui servirait normalement à endormir la cible, sauf qu'il y aurait des effets secondaire, ça serait l'occasion idéal de tester le liquide incolore. Je remplis la seringue de deux doses, une pour Shimazu et l'autre pour Suisen car avec l'attaque de Satsuki, ça métonnerait que le lieutenant Sora ne fait qu'encaisser. J'injecta donc le liquide dans la seringue et j'étais déjà près à l'incérer dans le corps de Satsuki qui était juste en arrière de moi, dans le peu d'espace qui séparait Suisen Sora de moi.

-Pfff ... je vous aurais prévenu.

Dis-je en chuchotant. Puis Soi Fong arriva au milieu de la scène.

"Plus un geste !"

Je profita donc de l'effet de surprise que Soi Fong avait créer avec sa soudaine apparition sur les lieux du combat et aussi de la blessure faite sur Shimazu par Suisen pour insérer la seringue, remplit du liquide qui la ferait tomber dans un profond sommeil, dans son corps puis je poussa avec le pousse sur le bouton qui fit injecter le liquide incolore dans ses veines.

- Bonne nuit, Lieutenant Shimazu.

Avec ses paroles peu rassurante j'afficha un large sourire de satisfaction et je retira donc la seringue de son corps.

- Lieutenant Suisen Sora, je vous conseille également de ne plus faire un geste si vous ne voulez pas finir comme le lieutenant Satsuki, il me reste encore une dose de cette substance.

[HRP Finalement j'ai trouvé le temps ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Sasakibe Chôjirô
Lieutenant de la 1ère division / thé-san
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 26
Localisation : Where tea is.
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Faction: 1ère division
Niveau:
24/40  (24/40)
Nom de l'arme: Gonryoumaru

MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Dim 15 Nov - 3:18

*Tu t'es fait avoir comme un idiot.*

En effet, la capacité du shikai du lieutenant Satsuki avait échappé à la mémoire du premier fuku-taicho. Ce qui avait des conséquences relativement désastreuses : échappant non seulement à Sasakibe, mais aussi à la vigilance du capitaine de la 12° division, la furie passa rapidement entre les protagonistes et planta sa lame dans la chair de Sora. Pourquoi n'avait-il pas été mortellement blessé ? Telle était la question. Toujours est-il que même blessé, celui-ci réussit à asséner un coup son assaillant. Pas non plus mortellement, mais de manière significative tout de même.

Puis les événements s'enchaînèrent : le capitaine Soifon se décida à rejoindre le terrain, faisant une entrée tout aussi remarquée que stupide. Il aurait mieux valu, avec sa vitesse considérable, se tenir non loin du champ de bataille afin de rattraper un éventuel fugitif. L'autre aurait aisément pu être arrêté par le premier lieutenant, quant au capitaine Kurotsuchi, ses talents au shunpo auraient à être démontrés...


*Ces assassins n'ont décidément aucune notion de stratégie.*
*Euh.. t'es un assassin toi aussi...*
*Quel terme affreux. Désigne-nous plutôt par "exécuteurs".*

Promptement, le capitaine de la 12° division sorti d'on ne sait, et d'on ne veut pas savoir , quel endroit deux seringues remplies d'on ne sait, et d'on ne veut pas savoir, quel liquide.
Toujours était-il qu'il avait l'air assez content d'avoir administré sa dose à la fuku-taicho. Il paraissait évident qu'il y allait y avoir des effets secondaires, voire tertiaires, en plus d'un effet immédiat pas forcément prévisible. Mais sur ce dernier point, la phrase du capitaine pouvait rassurer un minimum. Le produit était censé être un somnifère. La question ne se posait pas de savoir s'il était puissant ou non, le principal étant de stopper les deux suspects. On pourrait toujours retrouver le corps endormi plus tard, ou la faire suivre jusqu'à ce qu'elle s'écroule.
Il restait néanmoins le cas de Suisen Sora.


*Il a l'air bien parti pour vouloir se friter, lui...*
*On peut espérer qu'il se rende sans histoire.*

D'un vif et sublime shunpo, le lieutenant se déplaça presque dans le dos de l'homme à interpeller, à environ 3 mètres.
La lame avait été dégainée dans le mouvement, et reflétait un pâle soleil se levant sur l'horizon en une ligne de métal brillant.

Cerné à la fois par les capitaines Kurotsuchi, Soifon, et le lieutenant Sasakibe, le message paraissait assez clair pour Sora : se rendre de gré, ou de force. Ses trois côtés étaient fermés à toute ouverture, le seul moyen théorique de s'échapper aurait été le ciel.


*Et tu n'as pas peur que Satsuki attaque Sora ?*
*Je ne pense pas que le capitaine Kurotsuchi transporte sur lui des formules de faible efficacité.*
*Pas faux.*


[HRP : et voilà, le "normalement" n'est pas arrivé, Internet a planté, j'ai dû recommencer les deux tiers...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Lun 16 Nov - 18:19

Koshiko écarquilla les yeux de surprise lorsque Suisen avança sa jambe et porta la main à sa tsuka. Blessé comme il l'était, elle ne s'était pas attendue à ce qu'il puisse encore répondre à ses coups. Quoi qu'il en soit, il ne pourrait pas continuer à se battre bien longtemps : Son coup avait été précis et calculé, et il n'avait rien fait pour calculer, le sang allait commencer à couler jusqu'à ce qu'il perde connaissance, mais l'hémorragie ne serait probablement pas mortelle.
En revanche, elle aurait dû anticiper sa contre-attaque plus tôt. Elle tenait de la follie, du désespoir, voir de la stupidité, mais elle aurait pu facilement la prévoir et l'anticiper si elle avait eu l'esprit clair.
Durant la fraction de seconde où la lame jaillit du fourreau pour venir la frapper, elle songea que cette riposte n'était pas la plus adaptée. Dans l'espace dont il disposait, Suisen ne pouvait placer sa jambe correctement pour rendre son attaque optimale, mais surtout il aggravait la blessure que lui avait infligée son adversaire. En effet, elle tenait toujours fermement le tantō, qui n'avait pas quitté la chaire du renégat. En se jetant ainsi sur elle, il faisait bouger dans son propre corps le fer meurtrier qui sectionna plusieurs vaisseaux sanguins et abima plusieurs muscles, frôlant même une artère.
Si au lieu d'avancer sa jambe droite, Suisen avait bougé le pied gauche pour le placer en retrait, il aurait pu porter un coup bien plus efficace sans faire autant de dégâts dans son propre corps.
Et puis surtout, cette réponse était vaine.

L'ancienne kunoichi changea en ombre toute la partie de son corps sur la trajectoire du sabre, qui la traversa en déchirant simplement son shihakushou sans causer de dommage à la femme qui le toisa d'un regard indéchiffrable.
La voix du capitaine Kurotsuchi lui parvint, mais elle ne comprit pas ce qu'il disait car à ce moment là un autre acteur entra en scène. Soi Fon, la redoutable tueuse qui dirigeait à la fois la deuxième division et les services secrets. D'une voix autoritaire elle intima l'ordre aux deux opposants de se rendre sans discuter.
A ce moment précis, la femme des ombres sentit soudain une légère douleur dans son dos, puis ses muscles qui s'engourdissaient petit à petit, la torpeur partant de la piqure pour suivre le chemin de ses veines. Vraisemblablement il rejoindrait bientôt son cœur puis son cerveau pour la plonger dans un profond sommeil, et étant donné la tournure des évènements elle se réveillerait très probablement dans une cellule.

Bah, qu'importe. Du moment que le meurtrier de son taishō était condamné, elle était prête à passer quelques temps à l'ombre et à subir des interrogatoires auxquels elle ne pourrait pas échapper.
Maschera lui échappa des mains, et elle le vit tomber dans le vide alors que son esprit s'embrumait. Elle parvenait encore à réfléchir avec difficulté, mais son corps et son reiatsu la lâchèrent d'abord. Ne pouvant plus tenir debout et encore moins se maintenir en l'air, elle se mit à chuter lentement vers le sol en contrebas, ne pouvant plus rien faire d'autre que le regarder approcher. Puis ses paupières tombèrent sur ses yeux et un voile sur ses pensées. Pour elle, le rideau tombait et il était temps de quitter cette scène.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Lun 16 Nov - 21:08

Le sang coulait à flots continus, répétés, de l'étroite plaie causée par le vil poignard de la charmeuse d'ombres.
Et ce n'était pas l'attaque nerveuse et soudaine de Suisen qui arrangerait les choses : à peine avait-il entamé son mouvement circulaire vers la taille fine de son adversaire que, déjà, la lame de cette dernière, retenue par la poigne de la guerrière, changeait de position et, sectionnant encore quelques canaux vasculaires et lambeaux de chair que le débit du sang augmente, d'un coup de vitesse.
Ainsi déconcentré par la vive douleur s'accentuant, la force et la vitesse du Iaï s'en fit ressentir et le coup, tremblant légèrement, dévia imperceptiblement pour, finalement, plus ressembler à une taillade horizontale qu'à une verticale.
Le zanpakuto, clair et brillant à la lumière du jour, comme un éclair se perdant dans l'infinité des ténèbres, s'enfonça d'abord légèrement dans l'abdomen, avant de le traverser en diagonalt, et de ressortir au niveau des épaules.
Pourtant, à la surprise générale, pas une seule goutte de sang, pas une seule larme vermeille ne vînt éclabousser le ciel rougeoyant, cependant, de l'aube.

Suisen laissa alors s'échapper un léger grognement de stupeur : il était perdu ; s'il ne s'échappait pas assez vite, il était perdu.
Il ferma un instant les yeux, mauvais réflexe conservé de l'époque où il était encore voyou dans les rues du Rukongaï, tout en se jetant, tous muscles bandés, en arrière, malgré la position de ses pieds défavorable à ce genre de mouvement d'esquive si soudain.
La lame, légèrement décalée dans les chairs du lieutenant, aurait dû encore trancher plusieurs centimètres de tissus. pourtant, il n'en fut rien : le tantô se recala tout seul, comme ayant perdu toute sa fermeté et sa dureté qui l'avait caractérisé jusqu'ici, et coulissa doucement hors de la blessure.
Sora réouvrit les yeux, ébahi devant le spectacle qui s'offrait maintenant à lui : Shimazu Satsuki, tenue dédaigneusement par le poignet, par le capitaine Mayuri Kurotsuchi qui tenait, de l'autre main, une seringue, à moitié pleine et emplie d'un liquide vert clair et visqueux d'apparence.
Aussitôt, les deux larges mâchoires, s'activant telles les mandibules d'un immonde insecte, claquant d'automatisme et de grinçant de pragmatisme, s'activèrent :


" Lieutenant Suisen Sora, je vous conseille également de ne plus faire un geste si vous ne voulez pas finir comme le lieutenant Satsuki, il me reste encore une dose de cette substance. "

Effectivement, c'était terminé. maintenant, il fallaity passer aux aveus d'innocence, avec tous les maltraitances que cela pouvait nécessiter : interrogatoires multiples, tortures diverses et variées et fausses et vaines promesses.
C'est pourquoi le lieutenant, se sentant comme la libre gazelle qui, après s'être débattue des heures pour échapper aux terribles crocs des prédateurs, s'abandonne finalement à eux, après avoir compris qu'ils s'étaient resserrés sur elle, rengaina son zanpakuto et, à genoux, le tendit, dans son fourreau, l'air humble et, disons-le, servil, en direction du capitaine, en signe de rédition.
Et, effectivement :


" Je me rends. "

HRP : Si on pouvait s'arranger pour que je m'en sorte sans soupçon ni punition, ça m'arrangerait : je dois encore participer à l'event des bounts ^^'''
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Mer 25 Nov - 22:53

Shimazu dans un profond sommeil nous étions tranquille pour quelque temps, alors avant qu'elle tombe au sol je l'attrapa pour ne pas qu'elle se blesse. Pauvre lieutenant Satsuki qui malheureusement se réveillera dans en prison pour n'avoir fait qu'à sa tête. Qu'elle touchante histoire, un shinigami en fury par la mort de son capitaine frappe fort sur le seul suspect. Mais il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire, si le capitaine Aizen était vraiment mort son zanpakuto aurait disparu tout simplement, mais il est toujours là, je devrais éclaircir cette histoire et pour ça je dois retourné au labo vérifier que le zanpakuto disparait bien à la mort de son utilisateur et si c'est le cas alors nous nous sommes fait avoir assez facilement.

-Bon choix ...

-Quelqu'un apporter le lieutenant Suisen à la quatrième division pour qu'il se fasse soigné et apporter aussi le lieutenant Shimazu en prison, moi j'ai quelque chose à éclaircir. ...

Je déposa alors Shimazu au sol et avant de partir j'ajouta :

-D'après ce que j'ai pu constater sur le corps d'Aizen avec un premier regard, il n'y a aucune autre blessure que celle provoqué par la lame de son propre Zanpakuto, donc Suisen aurait mit fin à la vie d'Aizen en un seul coup en utilisant même pas sa lame, c'est quasiment impossible ... Et pour prouver cela, je pourrais faire quelque expérience pour démontrer que Suisen n'a pas cette puissance qu'il nous cache. En plus pour prouver que c'est belle et bien la lame d'Aizen qui a été utiliser pour le meutre, c'est assez évident puisque la lame de Suisen était dans son fourreau alors qu'il retirait le katana du corps d'Aizen. Je vous annonce donc officiellement que le lieutenant Suisen Sora est innocent, jamais il n'aurait pu tuer capitaine Aizen sans utiliser son propre zanpakuto ... Mais vous pouvez toujours penser ce que vous voulez moi je retourne à mon labo, il y a quelque chose qui cloche dans cette histoire et je vais le découvrir.

Sur mon visage apparu un très grand sourire, puis je disparu de la scène du crime en direction de mon labo ou je découvrirai la vérité derrière cette étrange histoire, c'est impossible qu'Aizen soit toujours vivant je l'ai vu mort de mes propres yeux, mais d'un autre côté le zanpakuto est supposé disparaître et je ne connais pas l'abilité du zanpakuto du capitaine Aizen alors je devrai aller faire des recherches dans les archives surement que j'y trouverai de l'information sur les abilités d'Aizen.

[HJ : En faisant mes recherches je vais découvrir qu'Aizen est toujours vivant, mais j'arriverai en même temps que lui ou un peu après je n'aurai donc pas la possibilité de prévenir à temps]
Revenir en haut Aller en bas
Sasakibe Chôjirô
Lieutenant de la 1ère division / thé-san
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 26
Localisation : Where tea is.
Date d'inscription : 05/03/2009

Feuille de personnage
Faction: 1ère division
Niveau:
24/40  (24/40)
Nom de l'arme: Gonryoumaru

MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   Dim 29 Nov - 19:12

*Ca devient de plus en plus flippant.*
*Je ne peux qu'acquiescer...*

Résumons la situation. Le lieutenant Suisen, retrouvé la lame plantée dans le corps du feu capitaine Aizen, fut agressé par la lieutenant dudit Aizen, dans un combat pour le moins sanglant, pour les deux camps. Les deux capitaines et le premier lieutenant sur place ne pouvaient rien faire pour arrêter la frénésie des jeunes combattants. La belligérante arrêtée on ne savait trop comment, il paraissait évident que l'autre ne se laisse pas faire, étant donné qu'il était à première vue le suspect principal dans le meurtre d'Aizen. Et pourtant, il se rendait sans résistance ? Même si la présence de deux capitaines pouvait impressionner, il ne lui aurait pas été impossible de s'enfuir...

*Tu oublies quelque chose. Les coups donnés par les deux autres types n'étaient pas mortels.*
*Heureusement, nous n'aurions pas pu les maîtriser sinon.*
*Non, ce n'est pas ce que je voulais dire. Les coups qu'ils se donnaient n'étaient pas destinés à tuer.*

Encore plus surprenant coup de théâtre, le capitaine Kurotsuchi sort d'un coup que Suisen Sora ne pouvait être le meurtrier d'Aizen ! Cela paraissait tout ce qu'il y avait de plus invraisemblable... Qui avait planté sa lame dans le corps du capitaine dans ce cas-là ? Le nombre de questions engendrées par cette révélation augmentait à chaque fois que l'on pouvait y réfléchir.

*En tout cas j'avais raison, il y avait bien quelque chose de louche dans ce meurtre.*
*Je te l'accorde.*
*Ca me paraît bizarre que le lieutenant Shimazu ait été à cet endroit pile au moment où Sora y était.*
*Hum, tu imagines une coalition destinée à renversée Aizen ?*
*J'en sais rien moi ! C'est toi qui est censé être Sherlock Holmes !*
*Hmm...*
*C'est pas une réponse !*

"Lieutenant Sora. Les charges contre vous sont pour le moment levées. Vous pouvez donc partir. Je vous demanderais néanmoins de ne pas quitter le Seireitei le temps que lumière soit faite sur cette affaire. Vous devriez également voir un soigneur...
J'emmène le lieutenant Shimazu à la quatrième division, afin de la réveiller et de la calmer psychologiquement. Nous y avons des cellules prévues pour ce genre de situation, après tout..."

*Et pour soigner d'éventuels effets secondaires provoqués par la substance du capitaine Kurotsuchi.*

"Une équipe d'enquête sera dépêchée ici afin de rassembler les éléments susceptibles de découvrir qui est le véritable meurtrier... En espérant une coopération avec la 12° division..."

*En espérant...*

Le premier lieutenant s'avança, contournant le lieutenant Sora, qui commençait à nager dans une flaque de sang de taille non-négligeable. Il se baissa, ramassa le corps inanimé de Shimazu Satsuki, et s'en fut d'un vif shunpo, vers les quartiers de la 4° division.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event] Levée du rideau TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] Levée du rideau TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Soul Society :: Sereitei :: Siège de la 5e division-
Sauter vers: