Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Rencontre   Ven 16 Oct - 19:38

La nuit avait été courte et mouvementé, les gens du village avaient mauvais caractère, se mettre en colère et me courser pendant des heures pour trois malheureuses pommes, enfin dix si on compte celle d’hier, même plus si on compte celle des autres jours, sans parler des deux poules de la semaine dernière et des légumes du début de semaine. Mais quand bien même, ce n’était pas une raison suffisante pour me courir après toute la soirée avec sa fourche, surtout qu’il ne risquait pas de m’avoir se balourd vu sa brioche, je ne sais pas si il volait ou pas lui mais il devait pas manquer de grand-chose, une aubaine pour tous les voleurs du coin. Mais malgré son embonpoint il avait de l’endurance le lourdauds, à croire que des années de chasse au voleur faut de l’avoir fait maigrir l’avait aidé à être plus endurant. Toujours est-il que j’avais du utiliser mon pouvoir pour m’échapper, en effet j’arrivais à former d’étranges boules dans mes mains, très instable si bien que la plupart du temps elle m’explosait lamentablement à la tronche. C’est d’ailleurs ce qui c’est passé hier, mais la fumée dégagée par l’explosion a pu me permettre de me planquer dans un coin en attendant que mon poursuivant abandonne sa poursuite et que je me remettre de mes blessures car ces sphères étranges faisaient vraiment mal lorsqu’elle explosait.
Enfin tout ça pour dire que je n’avais pu retourner à l’abri dans ma forêt que tard dans la nuit ou tôt dans le matin selon le point de vue que l’on prend, le soleil était déjà haut dans le ciel quand j’avais enfin émergé de mon sommeil de plomb. Aucun rêve n’était venu me déranger cette nuit, d’ailleurs aucun rêve ne me dérangeait plus depuis bien une semaine, peut-être que cet arbre me protégeait, en effet la fin de mes rêves correspondait plus ou moins au moment où j’avais élu domicile au pied de ce grand arbre. J’avais toujours eu une grande croyance en la nature, croyance que m’avait insufflé mes parents il y a de ça plus de trois ans, tout ce qui nous entourait avait une vie propre et si l’on y prêtant attention, cela pouvait nous aider à apaiser nos pires problèmes… Peut-être cet arbre grâce à sa sagesse millénaires avait apaiser mon cœur, mes souffrances, repousser mes rêves pour me permettre de revivre, d’être à nouveau normal.
Je continuais doucement à somnoler au pied de mon arbre jouant d’une main avec mon cordon et de l’autre je mangeais une des pommes durement acquise, en gros une journée classique était de nouveau en route ou tout du moins je le croyais jusqu’à ce que je ressente un étrange picotement au niveau de ma nuque. Tout d’abord je crus qu’un insecte ou une quelconque bestiole était venu me servir d’oreiller mais il n’en était rien, et pourtant le picotement ne s’arrêtait pas au contraire même il s’amplifiait. Le brouillard du à mon réveil récent avait maintenant disparu, chassé par cette étrange sensation, je me levais d’un bond souple pour me retrouver accroupi, mon corps tout entier semblait être attiré vers un endroit, mais où ? Cela je ne le savais pas, quoique je fasse, mes jambes semblaient agir d’elle-même, m’emmenant vers un endroit inconnu, dans un premier temps j’essayais de résister mais au final j’étais aussi curieux que mes jambes de savoir ce qui m’attirait ainsi. Je pouvais sentir l’herbe me chatouiller la plante des pieds, les rochers et les racines me meurtrirent les orteils, mais rien ne semblait pouvoir arrêter ma marche.
Au bout de quelques instant je débouchais enfin sur une clairière que je connaissais bien, pourquoi mes pas m’avait-il mener ici je n’en savais rien jusqu’à ce que je vois un homme de dos, ou plutôt un géant avec des cheveux oranges bizarrement coiffés. Ce dernier faisait face à une jeune femme grande elle aussi bien que si l’on prenait l’homme comme référence elle était plutôt petit, ces cheveux était quasiment de la même couleur que les miens, cette jeune femme ressemblait à ma mère bien que beaucoup moins marqué par l’âge. Les deux êtres qui se dressait fièrement devant moi semblait combattre ou tu du moins avait combattu vu que dans leurs mains reposaient encore leurs sabres, la lame toujours à nu. Je m’approchais encore de quelque pas, j’étais maintenant tout proche de l’homme, je me campais là, fronçant les sourcils en attendant de voir ce qu’ils faisaient ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Sam 17 Oct - 14:58

Le soleil était déjà haut dans le ciel ce jour ci, un vent frais soufflait sur la petite plaine ensoleillée où de nombreux arbres offraient une ombre bienfaisante. Tout était paisible, calme, tout semblait normal, habituelle, comme si le temps ne régissait ce lieu de paix et de verdure. Seul un détail venait troubler la quiétude de la forêt : deux shinigamis – des lieutenants- se tenaient dans la plaine flamboyante, arme à la main, les yeux brillant d’une étrange lueur, les membres frémissant d’impatience ; prêts à combattre. La raison de leur présence était assez simple, non pas qu’ils eurent été envoyés pour une mission, non. D’un commun accord, les deux shinigamis s’étaient, il y avait quelques jours de cela, donnés rendez-vous en ce lieu, afin de pouvoir s’entraîner sans être déranger outre mesure. Cela faisait un moment que Misuka n’avait pas eut la possibilité de combattre un adversaire à sa taille ; non pas qu’elle eut un niveau incroyable, mais du moins plus puissant que la plupart des hollows et shinigami qu’elle avait rencontré lors de ces derniers mois. De plus, le rang de lieutenant incluait, contrairement à ce que certain pourrait penser, d’importantes charges ainsi que des piles interminables de papiers à remplir et, de ce fait, ne laissait que peu de temps pour se détendre, surtout de cette manière… Ainsi, les deux lieutenants se tenaient immobiles, la mine fière, prêts à s’entraîner jusqu’à l’aube et à donner le meilleur de soi même.
Et c’est ainsi que Misuka, heureuse de se battre en ce jour, se tenait devant Démérara, désirant plus que tout le vaincre. Après quelques brèves phrases de provocation, les deux lieutenants étaient enfin en mesure de commencer le combat. Misuka observait son adversaire, un léger rictus étirait ses lèvres ; jamais elle ne l’avait vu combattre et ne savait de ce fait que peu de chose sur son shikai et ses techniques de combat en général; bah… après tout, qui vivra verra ! La shinigami resserra donc l’étreinte sur son zanpakutô, fléchit les jambes et allait s’élancer quand soudain, s'arrêtant brusquement, elle l’aperçut.

Depuis son réveil, la lieutenant avait un pressentiment des plus étrange, ne sachant pas si celui-ci s’avèrerait être dangereux ou non… Quoi qu’il en soit, elle avait décidé de simplement l’ignorer, pensant que ce n’était que fabulation de sa part, mais tout de même… ce sentiment se révéla être récurrent au fil de la journée… Pourquoi cette impression bizarre ? Etait-ce réellement un pressentiment ? Ou autre chose ? Difficile à dire… Du moins jusqu’à maintenant ; peut-être allait-elle enfin comprendre la raison de son malaise.

Le reatsu qu’elle venait de percevoir était étrangement supérieur à la moyenne, une simple âme demeurant au Rukongai de devait pas avoir une énergie spirituelle de cette ampleur. La jeune shinigami coula un regard vers Démérara et, au vu de sa réaction, comprit qu’il avait lui aussi perçut ce phénomène pour le moins étrange. Avant de ce précipiter tête baissée vers l’Etranger, Misuka analysa avec certitude sa position et son reatsu ; évidement, elle ne mit que très peu de temps à repérer les informations qu’elle cherchait, il n’était en effet pas tâche ardue pour un shinigami d’analyser ce genre de choses, du moins pour la plupart. L’inconnu s'approchait peu à peu et Misuka était certaine à présent qu'il ne s’agissait pas d’un hollow, non, mais bien d’une âme vivant au Soul Society. Serait-ce un shinigami ? Elle n’allait pas tarder à le savoir.

D’un bref hochement de tête, elle fit signe à son compagnon qu’elle allait voir de quoi il s’agissait et,avant même qu'elle n'eut fait un pas, la shinigami vit qui possédait cette énergie spirituelle.

*Un enfant ?!?*

Décidément, la journée risquait d'être plus mouvementée que prévu! Tant mieux, cela ne fait jamais de mal... Celui-ci s'approcha et, quand il aperçut les deux shinigamis, s'arrêta brusquement et resta ainsi, yeux grand ouvert, toute son attention étant dirigée vers les lieutenants. Misuka, bizarrement, su qu'il s'agissait du présage en question et, très intriguée par ce dernier, décida d'en apprendre plus sur ce jeune garçon au cheveux couleur de blé. Ainsi, dans un bref shunpô, Misuka se dirigea vers le garçon, s'arrêta devant lui et déclara gentillement:

"Tu m'as l'air bien courageux pour te balader seul en ces lieux! Pourrais-je savoir ton nom?"

Bien que la question fut basique, son importance n'était pas moindre, et se révélerait très importante pour la suite des évènements. Ainsi, la jeune shinigami attendit patiement la réponse du jeune garçon ainsi que la venue de Démérara, bien qu'elle ne sut pas comment celui-ci réagirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 19 Oct - 20:07

Démérara inspira un grand coup, laissant l'air pur de la forêt emplir ses poumons. Peut-être pas assez iodé, mais beaucoup plus agréable que celui chargé de stress et de tension du Seireitei. Et plus humide, aussi.
Mais l'ancien marin n'était pas venu ici juste pour renifler la brise. Il reporta nonchalamment son attention sur la magnifique jeune femme - le second adjectif étant tout relatif sur ce plan d'existence - qui lui faisait face. Ses vêtements moulants et assez peu communs à la Soul Society mettaient élégamment en valeur ses formes magnifiques, et ses cheveux dansants dans le vents encadraient un visage somptueux. Elle semblait excitée par la perspective de se défouler dans ce combat amical, ce qui tranchait quelque peu avec son maintien habituel mais était loin de déplaire à son adversaire. A vrai dire, Démérara n'avait pas que l'entrainement en tête, et pour être exact il ne s'en souciait guère. Du genre pantouflard et pas très rigoureux, mais également bon vivant pour ainsi dire, il était bien plus intéressé par l'agréable compagnie de sa camarade lieutenant. Il lui lança un sourire amical tout en se léchant mentalement les lèvres alors qu'il se mettait en garde. Il réfléchissait activement à un moyen d'écourter le combat pour passer à des activités bien plus intéressantes, lorsqu'il sentit soudain une incroyable énergie spirituelle approcher. Elle était d'une ampleur impressionnante, mais semblait encore immature et mal contenue, voir pas du tout. L'être qui dégageait ce reiatsu n'était probablement même pas conscient de sa propre puissance ou de ce qu'il pouvait en faire. En passant en shikai, le lieutenant aurait probablement eu davantage d'information grâce à ses perceptions accrues, mais cela ne semblait guère nécessaire. Il entendait déjà les bruits de course qui approchaient, et vit brusquement un gamin débouler dans la clairière et approcher de lui avec un regard curieux et inquisiteur.
Instantanément, Natsuki se porta à leur hauteur et s'adressa au gamin.


"Tu m'as l'air bien courageux pour te balader seul en ces lieux! Pourrais-je savoir ton nom?"

Démérara soupira intérieurement. Voilà qui remettait sérieusement en question ses projets pour la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Re: Rencontre   Mar 20 Oct - 20:01

Que faisait dont ces deux personnes avec un sabre à la main, voilà la question que je me posais, car ils ne se battaient pas quand je suis arrivé et ne se battent toujours pas maintenant, peut-être était-ce une ruse pour m’attirer dans un piège. Théorie ridicule, pourquoi quelqu’un me tendrait il un piège ? Je ne suis après tout qu’un enfant vagabond, je doutais fort d’exercer un intérêt quelconque pour qui que se soit, surtout que je ne suis doué en rien… Je continuais à observer les deux personnes, les sourcils froncés alors que mes cheveux voletaient dans l’air, mais je n’eus pas longtemps à attendre, la jeune femme qui se trouvait loin de moi seulement quelques secondes plus tôt, se tenait maintenant devant moi. Comment avait-elle pu parcourir une telle distance aussi rapidement, je ne l’avais même pas vu bouger et pourtant je ne l’avais pas quitté des yeux une seule seconde. Mes sourcils se froncèrent encore un peu plus devant se nouveau mystère, surtout que la ressemblance de la jeune femme avec ma mère était maintenant plus que frappant à cette distances… Bien que les souvenirs de mon enfance soient plus ou moins vagues, je garde une image très claire de l’apparence de mes parents, et la personne qui s’approchait de moi avait la même silhouette fine et la même façon féline de se mouvoir. Et la ressemblance ne s’arrêtait pas là, les mêmes cheveux blonds qui captaient les rayons du soleil illuminant ainsi toute sa personne d’une aura semblable à celle des anges, la même finesse de visage, les même traits, tout semblait concorder… Mais deux choses clochaient, premièrement ma mère avait de grands yeux bleus comme les miens alors que ceux de la jeune femme étaient d’un brun profond, deuxièmement et surtout pour ça d’ailleurs, ma mère était morte alors ce ne pouvait pas être la personne qui se tenait devant moi.
Mon attention se porta ensuite sur l’homme qui n’avait toujours pas bougé, son teint était plus bronzé que le mien et ce n’était pas peu dire vu j’étais dehors la plupart du temps, ces yeux étaient verts et contrastaient fortement avec la couleur rouge de sa tignasse… Cette dernière était d’ailleurs bizarrement arrangée et cascadait librement sur ces épaules en partie dénudés, l’homme était en effet peu habillé, seulement un gilet et un pantalon, il n’avait même pas de chaussures. Peut-être était-il lui aussi un vagabond en train de défendre son territoire contre la jeune femme, je savais que les autres gosses de la ville pratiquaient cette activité, et j’aurais certainement du faire pareil si je n’habitais pas dans cette forêt. Car les bois n’étaient pas un territoire envié pas grand monde, trop hostile, froid et inconfortable pour la plupart des vagabonds, malgré ça je m’étais rapidement habitué à cette austérité, en partie parce que ça me permettait de pouvoir garder ma liberté. La jeune femme prit la parole la première, vu que l’homme ne semblait pas décidé à bouger de sa place, ce qu’elle me dit me surprit un peu, je n’étais en aucun cas courageux, et ces lieux comme elles les appelaient était bien plus sur que n’importe quel endroit, quand à mon nom pourquoi voulait-elle le savoir ? Depuis trois ans aucun humain ne s’était soucié de mon prénom, je plongeais mes mon regard dans le sien, sourcils toujours froncés essayant de déceler une intention malhonnête dans les yeux de la femme mais je ne pus y trouvé que de l’intérêt rien de plus alors soit…


« Vaan, c’est mon prénom, ces lieux c’est ma maison, alors vous faites quoi là ? »


J’avais peiné pour trouver mes mots, ainsi donc j’avais tiré au plus rapide et surtout au plus facile, ma voix était enroué à cause des années que je venais de passer sans prononcer plus de quelques mots, j’espérais qu’elle ne se formaliserait pas sur ça car ma curiosité était maintenant en éveille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 25 Oct - 13:55

Ainsi, ce jeune garçon se nommait Vaan et ces lieux semblaient être sa maison. Bien que surprenant, Misuka ne se formalisa pas sur la difficulté que l’enfant avait montré envers elle pour répondre à sa question ; après tout, il ne devait pas avoir croisé beaucoup de personnes, et encore moins des shinigamis, dans cette forêt. Cependant, une chose amusa la jeune shinigami : la façon dont Vaan la regardait, comme si il semblait l’avoir déjà vu, comme si elle lui était familière. Le regard de l’enfant avait changé, au début, la lieutenant y avait vu une méfiance farouche qui, à présent, s’était muée en une certaine curiosité envers les arrivants. Voyant ce changement de situation, Misuka ne put s’empêcher de sourire au jeune garçon, retenant même un petit rire. Puis, reprenant son impassibilité habituelle, Misuka examina le jeune garçon, ses cheveux étaient d’un blond semblable aux siens, ses yeux d’un bleu profond révélaient une grande intelligence mais trahissaient sensiblement ses sentiments réels. Sortant de cette inspection, Misuka détourna un instant son regard pour voir où était Démérara et ne fut surprise qu’à moitié en voyant qu’il n’avait bougé et qu’il se contentait de regarder la scène. Soit, après tout, la lieutenant ne le connaissait pas encore assez pour savoir si cette attitude était habituelle ou passagère. Puis, la jeune femme reporta de nouveau son attention sur Vaan, qu’il la regardait toujours avec insistance, sourcils froncés, serrant inconsciemment la pomme qu’il tenait à la main avec force, ce qui fit perler le jus du fruit.
Se décidant à répondre au jeune arrivant, Misuka plongea à son tour son regard dans celui de Vaan, se penchant légèrement afin qu’il puisse mieux entendre puis, d’une voix paisible et rassurante déclara :


« Enchantée Vaan. A présent, je me présente ; mon nom est Misuka, Natsukii Misuka, et je suis le lieutenant de la deuxième division. Quant à lui – elle désigna le lieutenant d’un bref signe de la tête- il se nomme Démérara Azores et il est lui aussi lieutenant. Quant à la raison de notre présence en ces lieux, elle n’est pas secrète, nous sommes ici pour nous entraîner. »

Misuka attendit avec patience la réponse du jeune garçon qui semblait plus que jamais intrigué par les arrivants. Voyant que celui-ci tardait à répondre quoi que ce soit, elle reprit, d’un ton rassurant :

« N’ais crainte, nous ne te voulons aucun mal. J’ai cependant une petite question à te poser, évidemment tu n’es pas obligé d’y répondre même si j’apprécierais avoir ma réponse ! J’aimerais savoir où est ta fam … »

Misuka n’eut pas le l’occasion de finir sa phrase, un brouhaha incroyable venait de s’élever dans la forêt, troublant la quiétude des lieux. Les cris s’approchaient de plus en plus, augmentant ainsi le bruit qu’il semait. Après un court instant, le responsable de ce vacarme déboula dans la plaine. Il s’agissait d’un homme, trempé de sueur, au visage en demi-lune avec de grosses joues rouges, son ventre proéminent et son nez fourchu lui donnait une apparence farouche. En apercevant les deux shinigami, l’homme arrêta de s’époumoner et baissa la fourche qu’il tenait dans la main. Puis, après avoir repris son souffle, l’homme s’approcha à grand pas, levant son doigt potelé vers Vaan et recommença à hurler toujours la même chose :

« Sale petit voleur ! Tu ne pourras pas t’échapper cette fois, je vais t’égorger ! Sale gamin miteux ! »

Les propos ainsi que le ton de l’homme déplut fortement à Misuka qui, instinctivement, s’interposa entre Vaan et l’homme qui s’approchait de plus en plus. Cette fois, Misuka en était certaine…l’entraînement était bel et bien finit…avant même qu’il n’eut commencé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Mar 27 Oct - 0:22

Démérara avait jusque là observé la scène avec une certaine curiosité. Natsukii discutait tranquillement avec ce gamin, elle ne semblait curieusement pas perturbée par son incroyable reiatsu. Le lieutenant de la septième division, lui, sentait d'où il était la châleur qui émanait du gamin. Avoir un shikai qui développait ses sens l'avait rendu naturellement plus attentif aux informations qu'ils lui apportaient, même lorsqu'il était dans son état normal, et ils s'étaient accrus en conséquence. Si il avait été près du gosse, ç'aurait été une véritable fournaise, mais personne d'autre ne l'aurait ressenti à une telle intensité, tout au plus les gens alentours auraient-ils été légèrement incommodés par la température. Mais ce qu'il ressentait ne pouvait le tromper : Démérara avait devant lui un futur shinigami au potentiel phénoménal.
Le mioche, pour sa part, avait l'air complètement perdu. Pas en ce qui concernait sa route, il semblait à son aise dans cette forêt. En revanche il ne connaissait visiblement pas le monde qui se trouvait au delà.
D'autres bruits de course se firent soudain entendre. Soit le gamin était poursuivi, soit il avait une bande avec lui. Étant donné que les pas semblaient beaucoup plus lourds et vu l'attitude effarouchée du chiard, la seconde hypothèse était la plus probable.


" Sale petit voleur ! Tu ne pourras pas t’échapper cette fois, je vais t’égorger ! Sale gamin miteux ! "

BEAUCOUP plus probables. L'homme qui avait débarqué avait tout l'air d'un paysan en colère. Il s'approchait désormais de Vaan, l'air menaçant. Natsukii s'interposa.
Mais Démérara était déjà devant l'homme, grâce à un shunpo. La fourche du paysan n'était qu'à quelques centimètres de sa gorge, mais le lieutenant le fixait avec décontraction, les mains dans les poches et le sabre au fourreau.


" Allons bon ? Un voleur ? Et vous comptez vraiment l'égorger ... à coups de bâton ? "

Il y eut comme un chuintement, et le bout de la fourche se planta dans le sol. Les deux opposants ne semblaient pas avoir bougé, mais le paysan brandissait désormais un simple manche coupé nettement.
L'homme lâcha son outil comme si il s'était agi d'un serpent et recula, effrayé.


" De ... Désolé, je ... "

L'ancien marin sourit d'un ton amical.

" Y a pas de malaise. Tout est paix, tout est amour, tout le monde est heureux. On va pas se prendre la tête pour des broutilles, s'pas ? Allez, l'incident est clos. "

Il tourna le dos à l'homme sans plus s'en soucier et commença à se diriger vers la jolie fille et le gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Re: Rencontre   Mar 27 Oct - 20:10

La jeune femme ne se moqua pas ouvertement du mal que j’avais eu à parler mais je ne savais pas comment interpréter le sourire qu’elle me lançât, moquerie ou pas, ce n’était pas cela qui m’intéressait pour le moment. Car son action avait brisé son masque d’impassibilité qu’elle avait depuis le début, cela avait eu pour effet de littéralement transformer son visage, de le rendre lumineux, amicale et surtout encore plus jolie qu’il ne l’était déjà. Je n’eus pas le temps de m’habituer à ce changement que déjà elle remettait son masque, dommage, peut-être que si je reparlais son sourire reviendrait en tout cas j’espérais de tout cœur le revoir très bientôt. Elle me scrutait aussi intensément que je l’avais fait quelques instants plus tôt, ça ne me mit pas mal à l’aise outre mesure, au contraire c’était un juste retour des choses, je l’inspectais, elle m’inspectait, j’essayais de déchiffrer ces gestes, elle faisait de même avec les miens… Mais encore une fois ça ne dura pas très longtemps bien que je commençais un peu à m’impatienter, elle n’avait toujours pas répondu à ma question et ma curiosité commençait à vraiment avoir besoin d’être satisfaite. Je dus encore attendre un moment avant d’avoir ma réponse, le temps qu’elle jette un coup d’œil à son acolyte toujours immobile, tellement statique que j’avais faillit l’oublier. La voix de la jeune femme s’éleva dans les airs, paisible et rassurante, cette dernière envahit mes oreilles aillant pour effet d’effacer les dernières traces de la méfiance que je leur portais.
Natsuki était le nom de la femme tandis que l’homme s’appelait Démérara, des noms pas communs, en tout cas pas pour moi-même si je n’étais en aucun cas une référence vu le temps que j’avais passé en « société ». Le prénom du garçon sonnait bizarrement par contre, car si celui de la fille n’était pas banal, le sien était clairement étranger, si jamais il se mettait à me parler peut-être pourrais-je lui poser la question… Je continuais à les observer immobile, attentif et surtout silencieux comme à mon habitude, je ne savais que répondre à ça, car bien que je connaisse maintenant la raison de leur présence, ça ne m’avançait guère. Ainsi au bout d’un moment Natsuki reprit la parole, visiblement elle semblait croire que j’avais peur d’eux et que c’était pour ça que je ne disais rien, elle se trompait car bien que je ne fus certes pas des plus rassurés, je n’avais rien à dire et donc je me taisais. Elle par contre semblait curieuse, mais je n’eux pas le temps d’entendre sa question que le gros marchand de la veille surgit des bois en me criant après, la suite des évènement se passa très vite.
Je vis Natsuki s’interposa tandis que Démérara disparu de sa position pour réapparaître près de l’homme, comment c’était il déplacé aussi vite je n’en savais rien mais la jeune femme avait du utiliser la même technique lorsqu’elle était apparu brusquement près de moi quelques instants plus tôt. Ce qu’il dit ou fait, la présence de Natsuki m’empêcha de le voir et de l’entendre mais il dut être convainquant vu que le gros monsieur recula d’un bond, je me décalais un peu pour mieux voir la scène mais déjà Démérara revenait d’un pas calme dans notre direction. Le regard du marchand quand il me vit apparaître changeât du tout au tout, la lueur apeurée qui habitait ces yeux voilà quelques secondes laissa place à une féroce détermination.


« Ce sale mioche m’a volé plusieurs pommes hier et bien d’autres produits les autres jours, en tant que Shinigami vous avez le devoir de me le livrer. »


Je jetais un rapide coup d’œil à Natsuki et Démérara, ils allaient me livrer j’en étais sur, c’était leur travail de s’occuper des criminels, une immense colère m’envahit, pourquoi fallait-il qu’il vienne m’accuser de vole alors que ces personnes étaient gentils avec moi ? Une énorme énergie m’envahit, incontrôlable, c’était la même énergie que lorsque je faisais ces boules étranges qui m’explosaient à la tronche mais en extrêmement plus puissant. Une étrange lueur dorée m’entourait totalement, ma haine envers l’homme et la peur de me faire envoyer en prison semblait avoir décupler ce pouvoir étrange, mon regard passa d’une personne à l’autre pour finalement revenir sur Natsuki.

« NON !!! »


Ce cri me venait droit du cœur, exprimant à la fois mon refus de me laisser faire mais aussi la douleur de devoir quitter les personnes avec qui je venais de parler, surtout la jeune femme qui me rappelait tant ma mère. Suite à ce cri un gros bruit d’explosion résonna à mes oreilles, comme lorsque mes sphères m’explosaient dessus mais encore une fois en beaucoup plus puissant, la douleur envahit immédiatement chaque parcelle de mon corps tandis que mon corps était propulsé dans les airs. Mon vol plané ne semblait plus vouloir en finir et les secondes me semblaient infini tant la douleur qui venait de m’envahir était intense, je finis finalement par m’écraser sur un gros chêne à la lisière de la forêt. Il fallait que je m’enfuie, je ne voulais pas aller en prison mais mes membres étaient trop douloureux, m’empêchant ainsi d’esquisser le moindre geste, j’étais foutu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Jeu 29 Oct - 19:45

Misuka ne fut pas surprise par la réaction de Démérara, elle devait avouer que cette attitude lui plaisait beaucoup même. Vaan était toujours derrière la jeune femme bien qu’il se soit légèrement décalé pour mieux admirer la scène qui se déroulait devant lui. Le grossier personnage, en le voyant, devint fou de rage, oubliant les mises en garde du lieutenant et, succombant à toute sa colère, recommença à hurler, s’agiter violement pour montrer son mécontentement, reprenant son bâton dans la main et le serrant avec force.

« Ce sale mioche m’a volé plusieurs pommes hier et bien d’autres produits les autres jours, en tant que Shinigami vous avez le devoir de me le livrer. »
Ainsi, cet homme osait même leur dicter la conduite à suivre en tant que shinigami ? Mais pour qui se prenait-il ? Apparemment, le jeune Vaan avait volé des fruits à cet homme…soit. Après tout, il ne devait pas avoir d’autre choix pour assurer sa survie, ou du moins, c’est ce qu’avait conclu la shinigami en repensant à sa brève analyse. Elle voulu aller voir cet homme et lui exposer sa façon de pensée mais préféra garder son calme et ignorer cette provocation malsaine. Bizarrement, elle croyait le jeune garçon, bien que ce sentiment la surpris fortement, elle n’essaya pas de s’en débarrasser, préférant faire confiance en son instinct. N’y tenant plus, Misuka plongea son regard dans celui de l’homme obèse et, d’une voix tranchante, déclara à l’adresse de celui-ci :

« Ainsi, vous osez nous donner des ordres ? Sachez que nous connaissons parfaitement nos devoirs, et que nous ne nous soucions guère de vos reproches. Quant à ce jeune homme, laissait-le en paix, voici de quoi rembourser ce qu’il a pris. »

Misuka n’eut pas l’opportunité de faire le moindre geste lorsque le reatsu du jeune Vaan se mit à augmenter incroyablement vite, multipliant son énergie à une vitesse effroyable. Cependant, la shinigami comprit qu’il n’était pas en mesure de contrôler ce pouvoir- pour l’instant du moins. La jeune femme voulut se retourner et calmer le garçon mais n’en eut pas l’occasion ; il était déjà trop tard…Le garçon fut projeter avec force par la déflagration de l’explosion de reatsu qu’il venait involontairement de générer et s’écrasa lourdement contre un chêne puis s’affaissa sur le sol, le visage défiguré par la douleur. Oubliant la présence de l’homme, Misuka accourut vers l’enfant et, dans un bref shunpô, se retrouva devant lui. Apparemment il ne pouvait plus bouger bien qu’il ne semblait pas avoir de blessures très graves. Quoi qu’il en soit, il ne fallait pas le laisser ainsi, affaissé contre un arbre qui menaçait de s’écraser d’un moment à un autre. Voyant son inquiétude, elle lui passa la main dans les cheveux et dit calmement :

« Ne t’inquiète pas, on va te sortir de là. »

Et, d’un mouvement bref, elle prit le garçon dans ses bras afin de le ramener vers le centre de la prairie pour soigner les blessures dont il souffrait. Décidément, il semblait plus que nécessaire d’apprendre à ce jeune garçon à se servir un minimum de ses pouvoirs car, en les ignorant, il mettait sa vie ainsi que celles de beaucoup de gens en danger… Misuka continuait de marcher dans la petite plaine, sentant Vaan trembler légèrement dans ses bras. La jeune femme s’étonna encore une fois de ses sentiments envers ce jeune garçon ; pourquoi diable ressentait-elle ce besoin de l’aider ? Quoi qu'il en soit, ce n'était de toute évidence pas le moment adéquat pour y réfléchir, les soins à apporter à l'enfant étant la seule priorité. La journée allait réserver encore bien des surprises...la shinigami n'en doutait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Ven 30 Oct - 23:33

Cet abruti n'avait visiblement pas compris le message que lui avait transmis Démérara. Le lieutenant poussa un profond soupir en se tournant vers lui pour clarifier les choses, mais il fut devancé par Natsukii. Cette fille avait un sacré tempérament. Il allait lui sourire, lorsqu'il sentit soudain une brusque explosion de reiatsu. Le gamin paniquait, et comme n'importe quel gamin avec des pouvoirs qui le dépassaient, cette situation était dangereuses pour son entourage, et plus encore pour lui-même. Par réflexe il se jeta sur Natsukii pour s'interposer entre elle et la catastrophe imminente, mais la détonation eut lieu avant même qu'il l'ait rejointe. Le gamin décolla du sol et fut projeté contre un arbre, avant de redescendre sur le plancher des vaches de manière probablement fort peu agréable. Natsukii se porta immédiatement auprès de l'enfant et lui murmura des paroles rassurantes avant de l'emmener dans un endroit plus calme pour le soigner.
Démérara lança un regard noir au marchand bedonnant.


" J'espère que vous êtes fier de vous ?" lança-t-il froidement.

L'homme regarda piteusement le shinigami, dépassé par les événements. Démérara le planta là. Il savait qu'il se montrait injuste envers lui, mais il était plus enclin à compatir avec un gosse affamé qu'avec ce type.
Il rattrapa bien vite Natsukii.


" Il va bien ?" [i]demanda-t-il avec une inquiétude sincère.

Il lança un regard à sa collègue et songea à part lui que l'inquiétude ne gâchait en rien son visage sublime, mais reporta son attention sur l'enfant. Bien sûr qu'il n'allait pas bien, quelle question idiote ! Qui pourrait aller bien après une telle explosion ? Et surtout un gamin !
Après quelques instants de réflexion, il déclara :


" On doit l'amener à la quatrième division."

(HRP : Ce post est encore plus court que le précédent, mais je vois pas trop quoi dire, et j'ai pas envie de faire du remplissage.)
Revenir en haut Aller en bas
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 1 Nov - 19:13

Des étoiles dansaient devant mes yeux, une multitude de points lumineux qui essayait par tous les moyens de m’amener au pays de l’inconscience, mes muscles semblaient déjà avoir répondu à leur appel vu que plus aucun d’eux ne voulait répondre à mes injonctions. Bougez, l’ordre n’était pourtant pas compliqué, malgré ça aucun de mes muscles ne semblaient enclin à y répondre, et mon corps restait désespérément immobile. Toute volonté déserta mon être au bout de quelques secondes d’immobilité et la douleur me fit sombré dans un état comateux proche de la mort, et alors que mes yeux se fermaient, je réussis à capter une dernière image, un visage entouré d’un halo lumineux était penché au dessus de moi. Puis se fut le noir complet, l’ombre m’entourait, m’attirant vers le fond, me promettant une vie meilleur, sans douleurs ni besoin de se battre pour survivre. Je n’avais plus la volonté nécessaire pour résister à cette offre alléchante mais alors que j’allais définitivement me fondre dans l’ombre, un étrange déplacement d’air vint me lécher le visage. Une lumière s’approchait de moi, semblable à un éclair, elle descendait vers moi, je pouvais entendre le bruit d’un battement d’aile, et aussi rapidement que j’avais sombré, je fus happé vers la lumière.
Maintenant je me retrouvais debout, au milieu des nuages, les mêmes que j’admirais pendant des heures du temps de mon vivant, d’ailleurs étais-je vraiment mort ? Je ressentais toujours la froideur de l’air fouetter ma peau, la luminosité du ciel m’aveuglait, mes pieds sentaient les nuages glisser sous leurs talons mais être dans les nuages étaient impossible pour un être humain… Un battement d’aile, le même que précédemment me sortit de mes songes, je me retournais vivement pour voir l’approche majestueuse d’un aigle, pas un de ceux que j’avais déjà pu admirer du temps de mon vivant, non celui là était énorme. Quatre longues bandes de plumes jaunes dorées partaient de ces yeux d’émeraudes pour s’étaler sur son corps, deux allant sur ses ailes tandis que les autres lui descendaient de chaque côté de l’échine. Ses yeux exprimaient une vive intelligence et me scrutaient, le verbe « transpercer » serait peut-être plus juste dans ce cas là, en effet son observation ne semblait pas s’arrêter à mon enveloppe corporelle, elle allait jusqu’au plus profond de mon âme sondant la moindre parcelle de mon être, analysant chacun des mes actes passés, passant en revue ma vie complète.


« N’aie pas peur, je ne te veux aucun mal, je suis là pour veiller sur toi et non pour te tourmenter. »

« Qui es-tu ? Etait-ce toi l’aigle que je voyais dans mes rêves étant enfant ? »

« Oui en effet, c’était moi et je tiens d’ailleurs à m’excuser pour les tourments que je t’ai causé mais je ne m’étais pas rendu compte que tu n’étais pas encore prêt à l’époque. Quand à qui je suis, se sera à toi de le découvrir mais plus tard, il est maintenant temps pour toi de te réveiller, à bientôt… »

« Attends !!! »

« Ne t’inquiète pas, nous nous reverrons un jour où l’autre, en attendant fais confiances aux Shinigamis que tu viens de rencontrer, c’est ta seule chance de survivre… »


Le nuage sous mes pieds se déroba d’un seul coup et l’aigle pourtant énorme ne fut bientôt plus qu’un point loin au dessus de moi, j’ouvris les yeux d’un coup, interrompant ainsi ma chute qui était une illusion de mon esprit, La lumière du soleil qui éclairait mon visage m’aveugla et je dus refermer les yeux un instant pour m’habituer à cette soudaine clarté, mes sens revenant peu à peu je pris conscience que je n’étais plus allonger au pied de l’arbre, d’ailleurs à en croire mon toucher je ne touchais plus le sol du tout. J’entrouvris les yeux délicatement pour voir où je me trouvais, et ma surprise fut grande lorsque je découvris le visage de Natsukii au dessus de moi. Je tournais légèrement la tête et le visage de Démérara apparut à son tour, je pus entendre pour la première fois sa voie, et ce qu’il dit ne me rassura pas.

« On doit l'amener à la quatrième division. »


La quatrième division ? Qu’était-ce ? Une prison ? Un lieu où l’on enfermait les voleurs ? Ainsi il n’avait pas renoncé à me livrer aux autorités, que devais-je faire ? Je ne pouvais pas m’enfuir, bien que moins douloureux que précédemment mes muscles ne répondaient toujours pas complètement aux injonctions de mon cerveau. Les paroles de l’aigle me revinrent d’un coup à l’esprit, il m’avait dit de faire confiance à ces êtres, mais ne c’était-il pas trompé, comment faire confiance à quelqu’un qui veut me livrer à la « quatrième division » ? Je finis d’ouvrir les yeux complètement pour fixer Natsukii, mes mains attrapèrent le col de sa tunique pour la serrer de toutes les forces qui me restaient.

« Je ne veux pas y aller, je veux rester ici… »


Ma voix était faible et je l’espérais audible de la jeune femme seule, car si l’homme voulait m’emmener en prison, mon seul espoir résidait en cette personne si semblable à ma mère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Mer 4 Nov - 19:37

Misuka sentit de nouveau l’enfant trembler dans ses bras et, à sa grande surprise, celui-ci entrouvrit les yeux, attrapa le col de sa tunique et, d’une voix faible et plaintive, la supplia de ne pas l’emmener au sein de la quatrième division. Elle regarda Vaan avec douceur, heureuse malgré tout qu’il puisse parler, son état n’était donc pas si critique. Une fois encore, elle voulut le rassurer et resserra pour cela son étreinte. Pour être franche, elle se demandait elle aussi si il fallait réellement l’emmener au seireitei, qui plus est dans la quatrième division…En effet, le gamin venait de faire une excellente démonstration de son pouvoir et des dégâts que celui-ci pouvait causer, faute d’être mal maîtrisé. Qu’adviendrait-il si, prit de panique, l’enfant réitérait involontairement cet acte ? Si, contrairement au cas présent, sa puissance sera encore plus impressionnante ? Les blessés seraient trop nombreux…

Tout en se dirigeant vers Démérara, Misuka ne cessait de chercher une solution, mais n’en trouvait aucune. Une fois arrivée devant le lieutenant, elle lui fit part de ses inquiétudes et des raisons pour lesquelles il serait plus judicieux de rester ici, et de veiller sur lui en attendant son rétablissement. L’enfant cessa de trembler, bien qu’il peinait à garder les yeux ouverts.

Sans hésitation, Misuka se dirigea promptement vers l’ombre d’un bouleau, et vit Démérara s’approchait. Bien qu’elle ne le connaissait que depuis peu, son attitude lui plaisait beaucoup.

Se décidant à soigner les blessures du jeune garçon, elle enleva sa veste et découvrit les plaies qui lui parcouraient les bras. Seule une entaille semblait plus profonde et donc plus dangereuse. Voyant Vaan frémir, elle lui murmura à l’oreille :

« Calme-toi, ce n’est rien, nous allons rester ici, ensemble, mais il faut pour cela que tu me laisses soigner tes blessures. Une fois que tu seras remis, nous irons manger un peu vu que tu as l’air affamé. »

Appuyant ses propos par un léger sourire, elle continua à soigner le garçon, réfléchissant au moyen de l’aider à maîtriser son pouvoir… Peut-être qu’une fois rétabli, il pourrait leur en dire davantage sur lui, et son éventuelle famille, bien que la shinigami doute qu’il en ait une.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 9 Nov - 15:26

Démérara suivit Natsukii en la regardant s'occuper du gamin. Il n'avait aucune connaissance médicale et ne ferait que la gêner si il intervenait. Il réfléchit un moment avant de déclarer : "Je peux aller tout de suite chercher de la nourriture, ça nous fera gagner du temps."

Sans attendre une réponse, il s'élança en shunpo. Le gamin risquait encore de prendre peur en pensant qu'il allait chercher des renforts pour le capturer, mais il faisait confiance en Natsukii pour s'occuper de lui et le calmer. En outre, il avait besoin d'être seul pour réfléchir.
Le gosse devrait de toute façon voir un membre de la quatrième division pour vérifier son état de santé. A ses blessures s'ajoutait un état de sous-alimentation flagrant. Et il lui faudrait aussi quelqu'un pour le former.

Il s'arrêta dans une échoppe de restauration rapide du Rukongai et commanda un demi kilo de tonkatsu. ça devrait rapidement remplir le ventre du lardon.
Oui, donc une formation, ça valait mieux pour lui et pour tout le monde. Ce mioche avait un reiatsu tout simplement incroyable, mais dans l'état actuel des choses il risquait à tout moment de déclencher une catastrophe. Son énergie semblait être de type élémentaire, pour autant que Démérara puisse en juger, bien que sa perception de ce genre de choses ne soit pas encore suffisamment affinée pour lui permettre de déterminer de quel type d'élément il s'agissait. Quoi qu'il en soit, les shinigami possédant ce genre d'affinités avaient tendance à développer leurs pouvoirs précocement et à avoir du mal à les contenir dans un premier temps.

Il passa par une confiserie et acheta pour cinq cent gramme de bonbons divers. Les enfants adorent les bonbons, et de toute façon si il ne terminait pas, le lieutenant pourrait l'y aider.
Le problème, c'est que le gamin semblait d'un naturel méfiant et farouche, l'envoyer à l'académie pouvait s'avérer risqué. Il faudrait qu'il en parle avec Natsukii, mais ils devaient trouver une solution.

Il s'arrêta enfin pour prendre une outre de saké, toutes ces réflexion commençaient à lui donner soif. Il en but une gorgée sur la route avant de revenir à son point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Re: Rencontre   Jeu 12 Nov - 20:30

J’avais eu raison de faire confiance à la jeune femme, et je le compris au moment où son étreinte se resserra encore un peu autour de moi, qu’il était bon de sentir de nouveau la chaleur humaine vous réchauffer. Le doux balancement de sa démarche eu pour effet de me bercer et de refaire venir les brumes du sommeil à l’orée de ma vision, je dus lutté pour ne pas laisser la fatigue reprendre le dessus, mais je devais resté conscient pour être sur qu’il ne m’amène pas là-bas, derrière les grandes murailles blanches… Lorsque je sentis le contact de l’herbe sur ma peau, je me rendis compte que Natsukii m’avait posé par terre, à l’ombre d’un arbre, la fraîcheur de la verdure eu pour effet de me redonner un coup de fouet. Je voulus me relever pour m’asseoir au pied du boulot mais la jeune femme semblait décidé à me materner, elle m’enleva ma veste avant d’appuyer ces mains sur mes blessures, une étrange aura verdâtre entourait maintenant ces mains jointes.
Je décidais de me laisser faire en sentant la douleur se calmer petit à petit à l’endroit où les mains de Natsukii faisait pression, mes forces semblaient revenir d’elle-même et vitesse grand « V » qui plus est. Mes yeux étaient maintenant grand ouvert et je vis que l’homme n’était plus là, où était-il encore passé celui-là ? Je me relevais d’un coup échappant ainsi au contact de la jeune femme, un étourdissement me saisit et je ne dus mon salut qu’à la présence du tronc de l’arbre après lequel je pus me rattraper. Mes sourcils de nouveau froncés, je fixais la jeune femme fixement en reculant lentement pour finalement me rasseoir deux mètres plus loin, le regard toujours fixé sur Natsukii.


« Il est allé où l’autre ? Il est allé chercher les gens qui sont derrière la grande muraille blanche ? Pour m’enfermer ? »


Il fallait que je sache les véritables intentions du bonhomme mais il me semblait peu judicieux de rester au même endroit si jamais j’avais vu juste, je me remis donc péniblement sur mes deux jambes avant de m’approcher de la jeune femme pour lui prendre la main.

« Viens suis-moi, je connais un meilleur endroit pour parler… »


Sans attendre sa réponse je la tirais un moment pour finalement partir seul, ma démarche était tout sauf stable mais au moins j’arrivais à marcher seul, bonne chose, je n’avais en effet jamais aimé être dépendant des autres… Le coin où je voulais aller était situé non loin de là et en même temps très loin si on ne connaissait pas le passage qui y menait et donc que l’on devait faire le tour complet de la « montagne » qui abritait mon havre de paix. Malgré mon esprit encore un peu embrumé, je n’eus aucun mal à retrouver mon chemin, en même temps j’avais fait ce chemin tellement souvent que même inconscient je devais pouvoir arriver à y aller. Nous ne mîmes pas bien longtemps à atteindre le passage que je cherchais, il était situé à la base d’une petite montagne et j’en cachais l’entré avec différent buisson pour éviter que l’on découvre ma planque. Je virais rapidement les feuillages dissimulant l’entrée avant de m’engouffrer dans l’étroit tunnel qui venait d’apparaître…

« Remets bien les buissons devant l’entrée sinon on va me piquer ma planque… »


Je repris mon avancé, en allant suffisamment doucement pour que la jeune femme plus grande puisse me suivre, nous ne mîmes pas bien longtemps pour aboutir dans la vaste clairière qui se situait au centre de la montagne, une vaste cuvette entouré de part en part par de grande pente rocailleuse. De grands arbres parsemaient la clairière, créant ainsi assez d’ombre pour être à l’abri du soleil en cas de grosse chaleur, un petit ruisseau traversait ce havre de paix sur toute sa longueur. Je m’assis au pied du grand chêne, un bon gros arbre plusieurs fois centenaire à mon avis qui m’avait réconforté bien des fois pendant les premiers temps de ma solitude.

« Maintenant on peut parler, il est allé chercher les grands monsieur en noir qui habite derrière la grande muraille blanche ton mari ? Il veut m’enfermer parce que je suis un voleur ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 16 Nov - 19:04

De toute évidence, le jeune Vaan ressentait beaucoup de méfiance envers Démémrara ; il était vrai que, si on ne le connaissait pas et ne prenait pas outre mesure la décision de découvrir son caractère, il pouvait inspirer une certaine méfiance. Cette réaction surpris d’autant plus Misuka car, contrairement à l’autre lieutenant, le garçon semblait lui faire entièrement confiance et même l’appréciait ; bien que cela interpella la jeune femme, elle ne s’en plaignit pas, s’avouant même flattée par cette confiance qui était dors et déjà mutuelle.
Après quelques instants,Vaan tenta de récupérer ses esprits, il se mit sur ses jambes, titubant légèrement car non remis de ses blessures précédentes et, au plus grand étonnement de Misuka parvint à avancer, difficilement certes, mais à avancer tout de même. Avant qu’elle ne puisse résister –quoiqu’elle ne tenta pas totalement de l’en empêcher- le garçon prit sa main et, après un court instant, rompit le contact et partit seul dans les profondeurs de la forêt. Misuka, souhaitant en savoir davantage sur ce jeune garçon pour le moins intriguant, décida de le suivre. Une chose cependant contribua à l’apaisement de la jeune femme et l’enjoua même : Vaan semblait enfin disposé à parler, ce qui s’avérait plus que jamais être primordial pour sa sécurité dont se souciait à présent la shinigami.


Après un court instant, elle pensa à Démérara qui était parti il y avait peu et qui ne tarderait pas revenir, que faire ? Après une brève analyse de la situation, la shinigami opta pour ce qui lui parut être la meilleur des solutions possibles, elle devait partir mais, afin que le lieutenant puisse retrouver facilment leur trace, elle laissa intentionnellement des traces de reatsu qui le conduiraient à leur destination dont Misuka ne connaissait pas encore la position.

Ainsi, le garçon emmena Misuka aux tréfonds de la forêt et bien au-delà, elle comprit bien vite qu’il savait où il allait, il devait avoir effectué ce chemin nombre de fois déjà pour progresser à cette allure à travers les arbres, les prairies ainsi qu’aux abords d’une imposante montagne qui surplombait cette étendue de verdure. Après un court instant, ils parvinrent enfin à l’entrée d’un tunnel, camouflé à l’aide de branchage que Vaan enleva avec dextérité, prouvant une fois encore qu’il savait ce qu’il faisait, et n’agissait pas selon la situation. Après avoir intimmé à Misuka de remettre les branchages derrière elle, il la conduit à travers le tunnel sinueux. Bien que n’étant pas considérée comme très grande, Misuka du se pencher légèrement afin d’éviter les dangereux piques formés par la pierre et qui menaçaient dangereusement son visage. Grande fut la surprise de Misuka en voyant le lieu idyllique où l’avait emmené le garçon. Cet endroit inviolé était donc le repère du garçon ? Comment avait-il réussit à trouver un tel endroit ? Peut-être lui dirait-il un jour.

Sans faire attention à la jeune shinigami le garçon se mit assis contre un chêne centenaire dont les épaisses branches recueillaient nombres d’oiseaux ayant décidé de nicher ici, à l’abris de tout danger.

" Maintenant on peut parler, il est allé chercher les grands monsieurs en nois qui habite derrière la grande muraille blanche ton mari? Il veut m'enfermer parce que je suis un voleur?"

Misuka ne put s’empêcher d’avoir un rire suite à la question du garçon. Ainsi, Vaan pensait que Démérara était son mari ? Comment avait-il pu arriver à une telle conclusion ? Essuyant les larmes qui perlaient sur ses yeux suite au rire qu’elle avait eu, elle alla tranquillement s’asseoir aux côtés du garçon et, posant sa main sur sa joue, lui dit gentiment :

« Démérara n’est pas mon mari, ce n’est qu’un ami ! Et n’est crainte, il ne désire pas plus que moi t’enfermer pour ce vol, même si celui-ci n’est pas très honorable… Et sache qu’il est parti nous chercher à manger car, de toute évidence tu as besoin de te nourrir! »

Après une courte pause, la jeune shinigami repris, mettant sa main sur la tête de Vaan, lui ébouriffant les cheveux avec tendresse :

« Sache également que je fais partie des " grands monsieur en noirs". Tu n’as pas a nous craindre tu sais, nous ne sommes en aucun cas des esclavagistes ou autres personnes détéstables. Nous sommes…comment dire…nous sommes ceux qui se dressent entre l’ombre et la lumière, nous agissons dans le but d’une paix et d’une joie qu’il est légitime pour chacun de posséder. ».

Misuka regarda le garçon et, malgré son envie de ne pas le presser, elle se décida à l'interroger sur lui. Aussi dit elle avec une voix chantante qui se veut réconfortante avec une pointe de curiosité:

"A présent, c'est à toi de répondre à mes questions!! Ma question est simple, j'aimerais apprendre tout ce que tu seras en mesure de me dire sur toi! Et, une fois ce résumé terminé, sache que j'apporterais des réponses à toutes les questions que tu dois te poser en ce moment même."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Re: Rencontre   Mer 25 Nov - 20:27

Visiblement ma question devait être marrant vu que mon interlocutrice partit dans un grand rire, pourtant j’avais fait un effort pour bien parler, aurais-je fais une quelconque erreur méritant qu’elle se moque ainsi de moi ? Mais le problème n’était à mon avis pas là vu que Natsukii vint s’asseoir à mes côtés pour mettre sa main sur ma joue avant de prendre la parole. Ainsi donc Démérara n’était pas son mari, étrange je l’aurais pourtant parié, et grande nouvelle il n’était apparemment pas partit chercher des gens pour m’enfermer, me serais-je vraiment trompé à ce point sur cet homme, et cette femme ? Je n’avais pas plus faim que d’habitude mais il faut aussi dire que je m’étais habitué à manger ce que je trouvais sans chercher plus que ça à sustenter à mes besoins, le vol bien que « pas très honorable » m’avait servit à me maintenir en vie jusque là et je ne regrettais en aucun cas de les avoir commit mais je me gardais bien de le lui dire au cas où qu’elle ne soit pas vraiment ce qu’elle prétendait être.
Je fus tiré de mes pensées alors qu’elle m’ébouriffait les cheveux, je n’étais visiblement pas rester longtemps à réfléchir mais pourtant cela m’avait semblé long, comme d’habitude le temps semblait ralentir sa course pour me laisser songer tranquillement. Lorsque Natsukii reprit la parole se fut pour me parler des « hommes en noirs » comme j’avais prit l’habitude de les appeler, des gens que je croyais sans pitié et redoutable vu comme il me poursuivait quand j’empruntais leur bourse. Et ma surprise fut immense lorsqu’elle me dit qu’elle faisait justement partit de ce genre de gens, je ne savais pas trop comment réagir, m’enfuir à toutes jambes semblait la meilleure des possibilités et pourtant si elle avait voulu me faire du mal elle aurait pu le faire depuis longtemps, finalement je décidais de rester tranquille et d’écouter ce qu’elle voulait me dire. Peut-être était-ce la mauvaise décision vue le tenant de ces dernières paroles, je n’aimais pas parler de mon passé et je n’en avais jamais parlé à quiconque d’ailleurs depuis le fameux « accident ». Malgré ça si je voulais me confier à quelqu’un Natsukii semblait toute désigner pour me servir de confidente mais en avais-je vraiment envie, là était la question. D’un côté cela me ferait peut-être du bien, peut-être cela me permettrait-il d’évacuer la culpabilité que je ressentais encore pour la mort de mes parents, d’un autre côté me confier voulait dire mettre mes points faibles en avant et prendre le risque que l’on s’en serve contre moi plus tard.
Finalement je pris ma décision et me blottit sous le bras de Natsukii avant de commencer le récit sur mon passé…


« J’habitais dans une maison non loin d’ici quand j’étais bébé, j’avais une mère et un père comme toute personne normal, mon père tenait un commerce en ville, il était très grand, encore plus grand que Démérara et avait des yeux marrons et des cheveux bruns, tout le contraire de moi pour tout te dire. Ma mère quand à elle ne travaillait pas, enfin si elle s’occupait de moi et de la maison, c’était quand même un sacré travail, elle était grande et mince, elle avait les cheveux blonds comme moi bien qu’un peu plus foncés, ces yeux aussi étaient de la même couleur que les miens. »


Je fis une petite pose, les mots semblaient me venir tout seul et je retrouvais tout mon aisance d’avant, autant au niveau des tournures de phrases que des mots employés, je levais la tête pour fixer mes grands yeux bleus dans ceux de Natsuki.

« Ma mère te ressemblait vraiment beaucoup, sauf pour les yeux, j’ai presque cru que c’était elle quand je t’ai vu bien que se soit impossible bien sur… »


Mon ton était redevenu triste comme à chaque fois que je repensais à mes parents, mon regard quitta celui de la jeune femme pour se porter vers le lointain, j’avais la gorge serrée et je ne pus retenir une larme qui vint perler sur ma joue.

« Nous étions heureux et tout allait bien jusqu’à mes sept ans je crois, j’ai alors commencé à faire des rêves étranges où je voyais un aigle immense me parler durant un immense orage mais je n’arrivais pas à entendre ce qu’il me disait et du coup je me sentais de plus en plus oppressé, mon souffle était court et j’avais de plus en plus de mal à respirer. Plus l’année passait plus mes rêves étaient violents et un jour alors que je me suis réveillé après un rêve des plus violents, la maison était en ruine et mes parents étaient… »


Les paroles se coincèrent dans ma gorge, j’avais déjà accéléré sur la fin pour ne pas fondre en larme mais là ça en était trop, les larmes coulaient maintenant à flot continu sur mes joues bien que je ne sois secoué d’aucun sanglot. Je me blottis un peu plus contre Natsukii espérant ainsi dissimuler mes larmes bien que je doute qu’elle ne les ait pas déjà vu, enfin bon autant essayé de garder le peu de pudeur qui me restait.

« Et toi comment t’es devenu une femme en noir ? C’était dur ? Tu comptes retourner là-bas ou tu vas rester avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 14 Déc - 17:57

Misuka resserra son bras autour du garçon dont les larmes coulaient sur ses joues légèrement rouges. La shinigami ne releva pas les pleurs de Vaan préférant le silence dont il avait besoin pour reprendre un peu ses esprits. Ainsi, le jeune garçon n’avait pas eu une enfance facile comme s’en doutait Misuka, bien qu’elle se refusa lors de leur premier échange à penser que l’enfant avait perdu ses parents, préférant penser qu’ils étaient tout simplement absents ou au pire malades. Mais il ne s’agissait pas de cela… non… Décidément, les pouvoirs de cet enfant étaient immenses ; ce qui conforta l’idée de Misuka : il était en effet impossible de l’envoyer au Seireitei, qui sait ce qu’il pourrait faire inconsciemment.

De plus, l’idée qu’elle ressemblait à la mère de Vaan éclaircit également quelques mystères. En effet, ce détail justifiait en partie la confiance du garçon envers elle, du fait qu’il lui avait même dévoilé sa cache au sein de cette montagne, du fait qu’il s’était confié à elle sur son enfance, sur ses doutes et peurs. La shinigami s’étonna de ressentir le besoin d’être à la hauteur de la mère du garçon qui avait périe, et donc de veiller sur lui,de l’aider, quitte à en subir les conséquences par la suite.

Après une pause raisonnable, la jeune femme posa sa main sur la joue humide de Vaan, le regarda avec compassion, passa sa main dans les cheveux blonds de l’enfant, caressant les mèches blondes qui brillaient légèrement, puis décida de raconter à son tour son histoire. Bien que la sienne soit différente, voir même plus sanglante encore, elle aboutissait de la même manière : ils avaient tous deux perdu un -voir plus- d’êtres chers. La shinigami n’avait jamais relaté son histoire, préférant le silence ; par peur ? Par gêne ? Elle ne pouvait le dire…

Aussi, commença-t-elle son récit d’une voix calme, rassemblant dans un ordre cohérent et chronologique les évènements survenus des années auparavant.

« J’ai moi aussi perdu des êtres chers, Vaan. Je tiens à ce que tu comprennes pourquoi j’ai ardemment souhaité devenir Shinigami car ce n’était pas là mon but premier et…disons même que j’avais tout ce à quoi j’aspirais avant ce terrible évènement…Bien, je te préviens que mon histoire est longue et parfois difficile ; je tiens également à te préciser que tu es la première personne à qui j’en parle ouvertement. Tout commença il y a des années de cela, alors que je….. »

Misuka raconta ainsi son histoire d’une voix calme, fit parfois quelques pauses, rajouta quelques détails et en passa d’autres qui lui semblaient inutiles, du moins pour l’instant. La shinigami se refusa de verser la moindre larme, repensant nostalgiquement aux jours heureux qu’elle avait vécu. Ainsi, elle parla de sa rencontre avec Enrihu, des liens qui les unissaient, du jour fatidique où tout son univers bascula, faute de n’être pas assez forte, de n’avoir pas su protéger celle qui était devenue sa sœur et qui avait péri ce jour nuageux, maussade, souillé par le sang… bien trop de sang.... Le temps passa, et Misuka eut enfin fini son récit sanglant. Faisant une pause pour s’humecter les lèvres, elle regarda Vaan qui la fixait, lui sourit faiblement, continuant de plonger son regard dans celui du garçon. Après un instant, elle reprit, choisissant ses mots avec soin afin qu’ils soient le plus clair possible :

« Voilà. Tu sais tout de mon passé à présent. Tu sais ce qui m’a poussé à devenir shinigami. A présent, je vais répondre à ta seconde question. Etait-ce difficile ? Ce serait te mentir de dire que ce ne l’était pas ; toutefois, je pense qu’il y a deux façons distinctes d’aborder ces obstacles : soit tu te persuades qu’ils sont tout simplement insurmontables et tu ne progressera jamais ou, si même si tu t’améliores, tu ne seras jamais pleinement satisfait. Soit tu vois ces obstacles comme des mises à l’épreuves quotidienne, qui permettent d’éprouver ta force, ton intelligence, ta volonté et qui, une fois franchis, te seront bénéfiques. Certes il y a beaucoup, mais c’est là le pris à payer pour devenir puissant et sage. »

Misuka s’arrêta de nouveau afin que ses mots pénètrent bien dans l’esprit de l’enfant car, même s’il ne suivrait pas la formation habituelle des shinigamis, ces conseils seraient bénéfiques pour tous moments de sa vie, à chaque difficultés qu’il rencontrerait. Détournant momentanément son regard de Vaan, la shinigami se demande ce que faisait Démémrara, souhaitant qu’il ne lui soit rien arrivé, bien qu’elle sache qu’il n’avait nullement à craindre la plupart des adversaires grâce à sa puissance. Reportant son regard sur le garçon, la jeune femme repris avec un large sourire :

« Quant à savoir si je reste avec toi, je ne te dirais qu’une seule chose. Et cette chose est la suivante : je ne peux te laisser seule car cela pourrait être dangereux pour toi ainsi que pour d’autres personnes. De plus, je dois avouer que je t’apprécie beaucoup ! A présent, j’ai une nouvelle question, j’aimerais que tu me parles de cet aigle que tu vois dans tes rêves, tes sentiments face à ses visites, bref, toute chose ouvant m’être utile. Je dois te dire que je sais ce que signifie ces rêves et qui est cet animal. C’est pourquoi, avant de continuer, je vais te dire la désignation que nous lui donnons, nous, shinigami : il s’agit d’un zanpakutô. Le zanpakutô fait partie de toi, il te représente en quelques sorte ; il est disons la représentation du pouvoir de ton âme, c’est pourquoi chaque zanpakutô est unique, de part son nom et de part son pouvoir, et ne répond qu’à son possesseur. Il a plusieurs fonctions que je te dirais plus tard car je ne voudrais précipiter les choses. Je rajouterais également que j’ai moi-même un zanpakutô et le voici. »

D’un léger mouvement, Misuka sortit de son fourreau son zanpakutô dont la lame argentée scintillait parfaitement au contact des rayons du soleil qui la baignaient et révélaient la puissance ainsi que la beauté du métal et du pommeau qui la constituaient en la recouvrant d'un léger halo lumineux. La shinigami attendit donc une réponse de Vaan, ainsi que le venu de Démérara qui ne tarderait pas, elle en était persuadée.

hrp: Voilà un post assez long pour me faire pardonner l'attente et le temps entre ce post ci et le tien Wink


Dernière édition par Natsukii Misuka le Mer 30 Déc - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 21 Déc - 17:01

Fâcheux, ça, il n'y avait plus personne sous l'arbre. Ils avaient peut-être décidé de faire la fête et ne l'avaient pas attendu ? Démérara but une autre gorgée de sake et engouffra une poignée de tonkatsu pour s'aider à réfléchir, ou peut-être pour atténuer la frustration. Bon, il ressentait des trâces de reiatsu laissées par Natsuki. Enlevés ? Non, il n'y avait aucun signe de lutte, et il doutait que la jeune femme se soit laissée faire sans se battre, du moins pas si le gamin était aussi menacé. Le mioche avait simplement du la conduire un peu plus loin, et elle avait laissé une piste pour que le gaijin les suive.
Pas vraiment utile au demeurant en fait, il était capable de suivre leurs traces de pas sans grands problèmes. Pour se féliciter d'être parvenu à ces conclusions, il avala une autre gorgée de sake et quelques friandises puis s'engagea sur le chemin.


HRP : Désolé pour le retard malgré ma promesse de poster plus tôt, en ce moment j'ai trop de rps en cours >_<
Et pour la longueur du post, faut avouer que j'ai pas grand chose à dire de plus pour le moment ... Je ferais des trucs plus longs quand on se retrouvera.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Mer 30 Déc - 19:47

Je m’étais enfin débarrassé des deux autres et j’étais donc enfin libre de mes mouvements, évitez mon fils ne sera pas difficile vu que ce boulet ne savait en aucun cas contenir son énergie spirituelle. Et il n’était pas le seul visiblement, très peu d’aura était complètement contenu, à croire que la Soul Society était avec le temps devenu trop confiante pour comprendre le besoin de dissimuler un reiatsu au maximum quand on n’en a pas besoin. Vraiment des ramollis les Shinigamis de notre temps, les mauvaises langues pourraient dire en entendant ce discours que je suis juste un vieil imbécile rancunier contre le système qui lui a pourri sa vie, à ces gens-là je leur dirais d’aller se faire foutre. Ma rancune c’est érodé avec le temps aussi rapidement que la puissance de la Soul Society et de ses servants, en ce qui me concerne je trouve ça tellement triste et affligeant qu’une seule envie m’habites, trouver quelqu’un en ce haut monde possédant encore les valeurs de l’ancien temps. Ma venue était d’ailleurs plus motivé par cette envie que par un quelconque besoin de venir en aide aux guignols en uniforme qui se sentait en sécurité derrière leurs grands murs blancs.
Mon Haori replié sur mon épaule voletait dans le vent tandis que la montagne qui me servait de destination s’approchait fort rapidement, si rapidement que je me trouvais maintenant au sommet de cette dernière, j’avais prit le soin de dissimuler maintenant tout mon reiatsu. Du haut de mon perchoir je surplombais une espèce de cour intérieure située au milieu de la montagne, le doute n’était plus permit, mes cibles étaient bien ici. Je descendis rapidement de mon perchoir, pour finalement atterrir à quelques mètres d’un gros chêne où deux personnes relativement semblables physiquement semblaient aux prises avec de fortes émotions. Il y avait un jeune garçon avec une forte aura, ce dernier était blond et avait les yeux d’un bleu profond, la jeune femme quand à elle était une shinigami d’une grande beauté, ces yeux était sombres mais ces cheveux par contre se confondaient quasiment avec ceux du marmots. Je m’avançais encore de quelques pas avant de prendre la parole d’un ton badin…


« Excusez moi gente demoiselle mais si mes yeux ne trahissent point l’homme de grand âge que je suis vous êtes une Shinigami. Par conséquent si vous ne voulez pas finir à l’échafaud il faudrait peut-être que vous alliez sauver le Seireitei qui est en ce moment même attaquer par d’affreux brigands…


Je marquais un temps de pause pour que la jeune femme se remette premièrement de mon apparition et deuxièmement pour qu’elle assimile bien mes paroles et qu’elle comprenne leurs conséquences pour enfin reprendre d’une voix que je voulais empli de cruauté…

« De plus si vous partez maintenant sauver le système que vous servez avec je n’en doute pas beaucoup de ferveur, je pourrais tuer ce gamin plus facilement… »


Condition surprise, le devoir où protéger le lien qui liait la jeune femme avec le gamin, son choix me permettrait de savoir à quel genre de personne j’avais à faire plus sûrement qu’avec un interrogatoire interminable. Si elle partait il faudrait que j’ai une discussion avec le môme si elle restait il faudrait que j’improvise pour savoir si la jeune femme était digne de confiance.

« Alors que choisissez vous je n’ai pas toute la journée, le gamin ou le devoir, la question n’est pourtant pas difficile, surtout pour une shinigami telle que vous, je vais tout de même vous mettre en garde contre ce que représente le fait de ne pas aller à la Soul Society quand cette dernière est attaqué. Si jamais dans les dix ou même cent prochaines années on se rend compte que vous n’étiez pas présente lors du conflit, vous serez dans le meilleur des cas exécuté…


La discussion était lancée, le contact créé, il fallait maintenant attendre pour apprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Jeu 31 Déc - 15:47


Misuka conversait toujours avec l’enfant à l’ombre protectrice de l’immense chêne centenaire, Vaan regardait avec des yeux étonnés et admiratifs le zampakutô de la jeune shinigami. Amusée de cette réaction mais attendant la réponse du garçon, elle demeura silencieuse au vu des explications que celui-ci allait lui donner sur ses étranges visions qui le hantaient durant la nuit. Bien qu’elle fasse partie de la deuxième division et possédant de ce fait des sens très développés, elle ne put cependant prévoir l’évènement qui venait d’arriver. En effet, un homme de belle stature, aux cheveux noirs, vêtu d’un Haori et possédant ce qui semblait être un zanpakutô apparu au milieu de la vaste clairière, et s’approcha de Vaan et de la jeune femme. Misuka, à la venue de cet étranger, bondit immédiatement sur ses pieds, se plaça entre l’homme et Vaan mais n’engagea pas pour autant le combat car cela lui semblait inutile pour le moment. Pourquoi attaquer un homme dont on ne connaît pas les intentions réelles et qui pour le moment n’a aucunement attenté à sa vie et, plus important encore, à celle de Vaan ? L’étranger l’apostropha alors, parlant avec un ton enjoué ce qui surprit légèrement Misuka.

« Excusez moi gente demoiselle mais si mes yeux ne trahissent point l’homme de grand âge que je suis vous êtes une Shinigami. Par conséquent si vous ne voulez pas finir à l’échafaud il faudrait peut-être que vous alliez sauver le Seireitei qui est en ce moment même attaquer par d’affreux brigands…

Grande fut la surprise de Misuka en entendant les propos de l’Homme. La Soul Society était en ce moment même attaquée ? Comment diable cela avait-il pu arriver ? Tout ce bouscula dans l’esprit de la femme qui, après s’en être voulu d’avoir relâché momentanément sa concentration, examina le ton que l’étranger prenait ; intonation qui la surpris d’autant plus. Derrière ce ton qui ce voulait –en apparence du moins- amical, elle découvrit une certaine rancune et aversion à l’égard des shinigamis en général et bien plus encore, envers le système qui régissait la Soul Society toute entière. De plus, la lieutenant n’avait jamais aperçu ce personnage, non, elle s’en serait obligatoirement souvenu, d’autant plus qu’il paraissait avoir une maîtrise et un niveau élevés pour pouvoir cacher entièrement son reatsu. Se pourrait-il qu’il mente à la jeune femme ? Non, car l’attaque du Seireitei expliquerait en partie la présence de l’homme en ce lieu ; oui, il s’agissait bien de cela, il avait du suivre le reatsu qu’elle avait laissé et qu’elle n’avait pas caché afin que Démérara les trouve elle et l’enfant.

La lieutenant de la deuxième division fut sortie de ses réflexions par le ton changeant de l’homme qui continuait son discours ce qui conforta l’opinion de Misuka sur le ressentiment de l’homme envers la Soul Society. Cependant, au travers de ce ton se voulant cruel, il émit son intention de tuer Vaan si elle décidait de partir et de le laisser seul. Entendant cette menace, la shinigami fronça légèrement les sourcils ; que faire ? Devait-t-elle obéir à son devoir qui lui ordonnait d’aller secourir et aider les shinigamis ? Devait-elle obéir à son rang ? Devait-elle laisser Vaan seul au milieu de cette montagne, après le discours et ses promesses tenues, le vouant à une mort certaine ? Ou devait-elle aller accompagnée de Vaan au devant des combats ? Non cela serait bien trop risqué, elle ne se battrait pas à son maximum de peur de blesser le garçon, de plus l’enfant pourrait, de peur, tuer des shinigamis innocents…
Rester auprès de l’enfant signifiait en effet une mort quasi certaine pour elle, la traîtrise n’étant pas de mise au sein du Goteï 13, surtout au rang qu’elle occupait ! Ainsi, deux choix s’offraient à elle : la désobéissance ou la protection de l’enfant. La shinigami soupira, ferma les yeux afin de retrouver la totalité de ses esprits, coula un regard vers Vaan qui semblait un peu apeuré par la situation et lui adressa un petit sourire espérant que celui-ci pourrait exprimer ses sentiments, et le fait qu’il ne devait pas avoir peur. Ainsi, Misuka planta son regard dans celui de l’homme situé à quelques mètres à peine, se redressa et déclara d’un ton inébranlable ses intentions :

« Vous êtes porteur de bien mauvaises nouvelles, tant pour moi que pour la Soul Society. J’avoue que je ne m’attendais à ce qu’un homme tel que vous débarque en ce lieu, et me pose cet ultimatum ! Alors écoutez bien ma réponse : je ne bougerais pas d’ici, dussé-je en payer le prix lors de mon retour au Seireitei, je n’abandonnerais pas ce garçon, quitte à y laisser la vie et mon honneur. Même si de mon point de vue mon honneur serait bien plus bafoué en laissait l’enfant ici avec vous… et puis, l'honneur n'est pas la chose la plus importante à mes yeux.»

Misuka fit une pause afin que ses mots se gravent dans l’esprit de l’étranger et, regardant furtivement Vaan en lui adressant une fois encore un sourire rassurant afin qu’il ne s’inquiète pas et qu’il n’ait pas une de ses « crises ». Reportant à nouveau son attention sur l’homme, la shinigami se décida à connaître les intentions de celui-ci, sachant que, selon sa réponse, le sang pourrait couler ou non, même si cela la répugnait de tuer qui que ce soit devant l’enfant qu’elle protégeait désormais.

« Bien, maintenant que vous connaissait mes intentions et que vous savez que je ne bougerais pas d’ici, j’aimerais vous posez quelques questions. Tout d’abord, il me semble qu’en m’apostrophant tout à l’heure vous ayez omis de décliner votre identité ce qui est, je le concède, bien peu significatif au vue des évènements récents, mais tout de même. De plus, j’aimerais savoir ce que vous décidez de faire suite à ma déclaration précédente et ce qui justifie votre présence en ce lieu car il me semble qu’un shinigami et un enfant ne pèse pas énormément dans la balance comparait à des ennemis plus importants ; tout du moins si votre but est de détruire la Soul Society. Et même si vous décidiez en effet de détruire le Goteï 13, j’aimerais savoir pourquoi, même si je sais que le système n’est pas parfait… »

Suite à cette déclaration faite sur un ton calme et aucunement annonciateur de combat mais plutôt d'un interêt nouveau, Misuka attendit les réponses de l’homme, cachant intentionnellement son rang même si l'étranger devoir avoir une idée de sa place dans les armées de la Soul Society, peut-être pourrait-elle ainsi en apprendre plus sur lui. Cependant, une chose l’étonnait toujours : Comment cet homme connaissait-il les pratiques du Goteï 13 et pourquoi portait-il un Haori ainsi qu’un zanpakutô? Quant à sa mort à venir, elle ne s'en souciait pas, après tout, qui vivra verra…ou mourra dans son cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaan Mitzumo
Âme errante
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 63
Date d'inscription : 13/10/2009

Feuille de personnage
Faction: Humain avec pouvoir
Niveau:
6/40  (6/40)
Nom de l'arme: Aucune

MessageSujet: Re: Rencontre   Sam 2 Jan - 18:24

Suite à ma question, les mots se bloquèrent définitivement dans ma gorge tandis que mes larmes roulaient le long de mes joues en un flot continu, je m’étais pourtant juré de ne plus pleurer, de ne plus m’apitoyer sur mon sort, de marcher en regardant droit devant moi et laisser le passé derrière. Mais le passé ne peut être oublié, et je venais de l’apprendre à mes dépends, car même si on n’en parle plus il suffit de se le rappeler une seule fois pour que toutes les émotions refoulées reviennent à la surface au pas de course. Le silence que Natsukii laissa avant de reprendre la parole d’un ton calme me permit de reprendre un peu mes esprits, sa main sur ma joue puis sur mes cheveux m’apaisa, me calma, me rassura même. Lorsqu’elle commençât son récit, je levais mes yeux vers elle, puis la fixait sans ciller, signe chez moi d’une écoute des plus attentives, son histoire était encore pire que la mienne, plus sanglante, elle avait perdu beaucoup d’êtres chers à ces yeux mais pourtant à aucun moment son ton ne changeât. Elle me parlait d’une voix continu, sans s’arrêter, son attitude me fit comprendre qu’avec le temps on peut arriver à prendre du recul mais malgré ça je pouvais voir dans ces yeux que son récit déclenchait en elle un flot d’émotion plus intense que ce qu’elle voulait bien me faire croire à travers ces paroles.

Lorsqu’elle finit son récit, elle ne marqua qu’une très légère pose avant d’enchaîner sur le reste de mes questions mais ce qu’elle me dit alors me laissa fort perplexe, il était question de façon de prendre les choses, sa réponse était un peu trop abstraite pour que je puisse tout comprendre à mon avis mais j’avais comprit, à mon avis, le sens général, il fallait tout simplement continuer d’avancer quoiqu’il arrive. Pour finir elle allait rester avec moi, cela me mis du baume au cœur bien que je ne comprenne pas en quoi je pouvais être dangereux envers les autres ou envers moi, je n’avais jamais tué personne me semble-t-il… Ce qu’elle me dit après me laissa par contre plus sur ma fin, l’aigle que je voyais dans mes rêves serait un de ces sabres similaires à ceux de tous les hommes en noir ?? Mais pourtant je n’en possédais pas alors comment pouvais-je en avoir un à l’intérieur de moi alors que je n’avais rien à l’extérieur ?? Pour finir elle me tendit le sien, un long sabre, je n’osais même pas le toucher tellement sa présence était imposante, peut-être en aurais-je un comme ça aussi un jour…

Je m’apprêtais à répondre lorsqu’un homme mal rasé portant les vêtements des chefs des hommes en noirs apparut, je compris rapidement que Natsukii ne devait pas le connaître vu sa réaction, elle avait bondit sur ces pieds pour se mettre entre lui et moi. Pourtant l’homme avait l’air d’un crétin plus que d’autres choses et le ton qu’il employa ne démentit pas mon impression première, un imbécile de la pire espèce et d’abord de quoi il parlait, c’était quoi ce « Seireitei » ? Il enchaîna après une courte pose d’un ton nettement moins rassurant, mais malgré ça je voyais mal comment un mec comme lui pourrait me faire mal, j’ai échappé à bien des adultes avant et des fois à des biens plus costaud que ça, car l’homme malgré son apparence n’était pas non plus super musclé. Malgré ça Natsukii ne semblait pas de mon avis vu sa réaction, elle semblait décidé à me défendre contre ce crétin et j’avais confiance en elle alors autant la laisser prendre les choses en main, je reculais donc de quelques pas pour me rasseoir près de mon arbre. Je ramassais tout de même un gros bâton avant de me remettre à écouter l’échange en train de se dérouler sous mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Sam 2 Jan - 23:18

La réponse que me fit la jeune femme est ce qui aurait le plus pu paraître une bonne réponse à mes yeux, je pus voir ainsi qu’elle n’était pas complètement corrompu par le système de hiérarchie que le Seireitei faisait régner sur la Soul Society depuis la nuit des temps. J’observais un peu mieux la scène qui se tenait devant moi, le gamin semblait avoir une confiance totale en la jeune femme mais que celle-ci n’avait pas l’air de s’en rendre complètement compte au vu des sourires rassurant qu’elle lui glissait en coin. Par contre le gamin m’intriguait d’autant plus par le reiatsu qu’il dégageait, ce dernier était encore sauvage, libre et indompté, mais si ce dernier arrivait ne serait-ce qu’à en contrôler la moitié il risquait de devenir un sérieux adversaire, intéressant, très intéressant… Elle me reprocha ensuite, implicitement, mon manque de politesse, je ne m’étais en effet point présenté de prime abord, la femme faisait pour l’instant preuve d’un sang froid admirable vu la situation dans laquelle elle était. Mes deux interlocuteurs étaient fort intéressants sur des points de vue totalement différents, la première était intéressante du fait que le système ne l’avait pas corrompu tandis que le deuxième l’était à cause de sa force intérieure non exploitée.

Elle n’avait par contre visiblement pas comprit à quoi servait mes menaces préalables, cela voulait donc dire que j’avais été convaincant dans le rôle du méchant pervers voulant s’en prendre à un gosse sans défense. Je faisais vraiment si peur que ça, il faudrait alors que je pense à me refaire une beauté si un jour par le plus grand des hasards un miroir me tombait sur la main… Par ces questions suivantes elle touchait par contre juste, pourquoi m’étais je dirigé vers eux alors que mes « collègues » se préparaient à affronter la masse de capitaines et autres sous fifres aux ordres du papi gâteux. J’avais peut être tout simplement envie de quitter les deux abrutis trop épris l’un de l’autre pour se l’avouer ou peut être envie de quitter mes deux compagnons car ceux-ci me rappelait trop l’amour que l’on peut porter à autrui, sentiment que je ne connaissait plus depuis la mort de Masaki. Ou avais je tout simplement peur de faire trop de victimes innocentes en cédant à ma rancune contre la Soul Society, des centaines de raisons me venaient à l’esprit, elles étaient toutes aussi plausible les unes que les autres et pourtant aucune ne me satisfaisait pleinement. C’était peut-être un ensemble de toutes ces raisons qui m’avait poussé à venir ici, juste une envie de voir si ce gamin si prometteur était entre de bonne main, pour le coup le doute m’habitait… Il était temps pour moi de lui faire comprendre mes véritables intentions, je relâchais rapidement la totalité de mon énergie spirituelle pour faire un Shuunpô vers le rocher le plus proche avant de la dissimuler de nouveau entièrement. Par ce geste j’espérais qu’elle comprenne que m’attaquer aurait été du suicide pour elle, dernière précaution avant de baisser définitivement ma garde, je m’assis en tailleur sur le rocher, prenant la peine de planter mon Zanpakutô dans le sol à un mètre devant moi pour finalement prendre la parole d’un ton grave et calme.


Je ne compte pas me présenter plus qu’au début car en connaissant mon nom tu pourrais faire de grandes erreurs mettant en péril ma vie et celle d’autres personnes innocentes. Si c’est de ma politesse que tu veux te plaindre, je te présenterais deux autres personnes qui seront à mon avis du même avis que toi, maintenant si tu le permets parlons sérieusement.

Tout d’abord je n’ai aucunement l’intention de m’en prendre au gamin et le but de mes menaces précédentes était tout simplement de tester ton degré de fidélité à la Soul Society. Maintenant je vais répondre à tes questions, tout d’abord nous ne sommes en aucun cas venu ici pour détruire la Soul Society bien que d’un point de vue personnelle cela ne me dérangerait pas, mais mes amis et moi sommes venu pour délivrer Kuchiki Rukia, si tu vois de qui je parle j’aimerais connaître ton opinion face à cette affaire… Ensuite si je suis venu vous voir vous à la place de foncer dans le tas de crétin massé derrière les murailles blanches, je dirais que j’ai suivit mon instinct et que je savais peut être inconsciemment qu’en venant ici je tomberais sur des personnes valant encore le coup qu’on leur parle.

Pour finir j’aimerais comme je l’ai dit précédemment connaître ton point de vue face à l’emprisonnement de Kuchiki Rukia et aussi maintenant que je t’ai dit que je ne voulais pas tuer l’enfant comptes tu te précipiter à la rescousse des tes camarades ? Aussi pourquoi dis tu que le système n’est pas parfait ? Et pourquoi restes tu dedans si il est si imparfait à tes yeux ?


Les dés étaient lancés et je n’étais plus seul à la table de jeux, j’avais maintenant une jeune femme digne de respect en face, maintenant sa réponse à mes nouvelles questions me permettraient de savoir si j’avais bien fait de lancer les dés ou si il valait mieux que je me couche pour recommencer une partie ailleurs…
Revenir en haut Aller en bas
Natsukii Misuka
Lieutenant de la 2ème division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 19/09/2009

Feuille de personnage
Faction: 2ème division
Niveau:
25/40  (25/40)
Nom de l'arme: Akarui-Ha

MessageSujet: Re: Rencontre   Mar 5 Jan - 20:01

L’assurance de l’homme plut beaucoup à Misuka qui, en entendant que ses menaces n’étaient en aucun cas fondées, fut sure qu’il n’était pas dangereux, pour le moment du moins. Elle avait elle aussi utilisé ce « super fuge » car elle voulait être certaine que Vaan ne craignait rien et le fait de prendre en compte les paroles de l’homme lui avait paru être la meilleur solution pour en savoir plus. Voyant l’homme faire un shunpô impressionnant, Misuka ne put contenir un léger sourire, signe qu’elle appréciait l’attitude de l’homme et qu’il s’agissait là d’un puissant adversaire au vue de son reatsu. La jeune femme dissimula alors une partie de son reastu, signe qu’elle ne souhaitait pas se battre bien qu’elle n’eut pas encore relâché la totalité de son énergie spirituelle. Elle leva son zanpakutô puis, d’un geste sec et précis, le planta dans le sol comme l’avait précédemment fait l’inconnu. Elle s’assit alors en tailleur, le dos droit, les mains sur les genoux, son zanpakutô près d’elle puis ferma les yeux un moment. Les questions de l’homme étaient très pertinentes et celui-ci semblait savoir beaucoup de chose à propos de la Soul Society ; peut-être était-il un « exilé » vue l’aversion qu’il avait envers le Seireitei. Inutile de posait la question maintenant, il ne lui répondrait pas et cette réaction était tout à fait normale puisque qu’il ne voulait même pas dévoiler son nom.

Quant à l’affaire de la dénommée Kuchiki Rukia, oui, Misuka avait entendu bien des choses à son sujet, choses qui lui semblaient n’être qu’un tissu de mensonges afin de cacher la vérité aux shinigamis. En effet, rares étaient les exécutions où la date ne cessait d’avancer, et puis toutes les affaires qui l’entouraient, tout les évènement étranges qui augmentaient, tout cela semblait bien étrange aux yeux de la lieutenant. Et puis, les raisons précises de cette condamnation destinée aux plus haut gradés étaient aussi entourées de mystères et les personnes affirmant connaître cette affaire ne disait mot. Oui cette affaire était très étrange. Misuka ne voulait cependant pas s’avancer en exprimant ses doutes car elle estimait qu’elle ne possédait en aucun cas la sagesse requise pour juger de ce qui est bien ou mal, louable ou condamnable…Non, bien qu’elle trouva bien cruel et exagérée la sentence par rapport à l’acte commis… Misuka ouvrit les yeux, fixa l’homme qui lui faisait face, et s’exprima clairement :

« Bien, je respecte le fait que tu veuilles cacher ton identité, et je te remercie de te soucier de ma sécurité, à moi et à l’enfant. Je vais quant à moi me présenter, de toute façon, mon nom ne te dirait certainement rien, mais tout de même. Je me nomme Misuka, Natsukii Misuka. Quant à la dénommée Rukia, oui, j’en ai effectivement entendu parler. Je dois avouer que cette affaire me laisse perplexe, je trouve les évènements bien trop rapides et irréfléchis au vue de la sentence qui l’attend… De plus, ce n’est pas dans les habitudes du Goteï 13 de précipiter ainsi les choses. Plus étrange encore, les gens prennent la fâcheuse habitude de répondre de façon évasive dès que le sujet est abordé. Quant à mon opinion sur le jugement, il est vrai que je trouve l’exécution exagérée comparée à la faute commise ! Après tout, l’un des rôles premiers du shinigami n’est-il pas de protéger un humain ? Je pense qu’elle à du agir attivement, sans penser aux conséquences, mais elle agit, et je trouve cela honorable. Cela vaut mieux que de rester pantois devant la scène et s’enfuir pour ne pas prendre ses responsabilités. »

Misuka s’arrêta un moment, s’humecta les lèvres, rassemblant les brides de ses pensées afin d’être le plus explicite possible. Les questions de l’inconnu intriguaient la jeune femme. En quoi cet homme avait-il un lien quelconque avec Kuchiki ? Pourquoi le sort d’une shinigami le concernait-il autant ? D’autant plus qu’il ne semblait pas apprécier particulièrement les membres du Goteï 13… Il devait être un nombre acceptable pour éspérer atteindre Rukia et, chose encore plus ardue, la délivrer. De nouvelles questions fusaient dans l’esprit du lieutenant mais celle-ci se força à patienter, pour le moment, il lui restait à répondre aux questions qu’on lui adressait. Plantant son regard dans celui de l’homme Misuka reprit, un rire sans joie précéda ses paroles.

« A présent, la deuxième question. Non, je ne compte pas rejoindre mes camarades pour cette simple raison : je ne veux pas que l’enfant soit impliqué dans cette affaire et puis… en un sens, je les aide puisque je suis face à toi, disons que je fais une diversion, je t’empêche d’ aider tes amis rokyas. Comme je l’ai dis, je ne compte pas abandonner le garçon, je lui ai fais une promesse, et je la tiendrais. Peut-être les rejoindrais-je dans un moment, afin de voir ce qui se passe et si vous êtes parvenus à libérer Kuchiki Rukia. Quant à mes dires concernant ce système imparfait qui régit la Soul Society, je vais te répondre. Je trouve que les shinigamis ont changé, ils sont devenus bien trop sur d’eux, bien trop arrogants,orgueuileux. Ils ne sont plus que des pions obéissant aveuglement aux ordres sans se poser la moindre question. Ils ne sont plus conscient de ce qui les entoure, d’ailleurs le fait que beaucoup ne connaisse pas le nom de leur zanpakutô prouve qu’ils sont sourds et aveugles…ils ne sont que de simples pièces que l’on manie à sa guise sur l’échiquier du destin. Et puis, certains abusent de leur pouvoir, ce qui est encore pire. Ils sèment des châtiments car, selon eux, c’est juste. Or, de quel droit s’approprient-ils ce pouvoir de vie ou de mort ? La plupart ne sont même pas conscient de leurs actes et ne se connaissent pas suffisamment pour être objectif et avisé… »

Misuka fit une courte pause, regardant les nuages qui flottaient dans le ciel bleu, un vent calme fit frémir les feuilles de l’arbre plusieurs fois centenaire et fit frissonner l’herbe verdoyante sur laquelle elle était assise. Certes, son discours pouvait paraître bien présomptueux, surtout qu’elle faisait partie des forces spéciales… mais il s’agissait là de ce qu’elle pensait et ressentait réellement. D’ailleurs, elle ne se souvint pas qu’elle eut jadis assassiné qui que ce soit avant d’avoir examiné ses fautes et avoir vu si elles étaient véridiques ou non. Après un court instant,elle continua:

« Et puis, il se pose un autre problème, la Soul Society est la gardienne, mais qui surveille les surveillants ? La chambre des 46 ? Elle ne fait que parler et agir sans savoir ce qui ce passe réellement ; certains de ces membres sont certainement corrompus depuis bien longtemps et d’autres parlent, traitent de chose qu’ils ont oublié il y a bien des années de cela. Je pense qu'ils ont pris goût au pouvoir et en abusent parfois, tout en se considérant comme érudits pourtant. Je viens d'énoncer bien point négatifs présents dans ce système et pourtant, je pourrais continuer ainsi durant des heures tellement il y aurait à dire... Alors pourquoi suis-je toujours au sein de ce système si imàprafait? C'est une bonne question à laquelle j'ai une réponse. Le fait que tous les shinigamis ne sont pas pervertis, beaucoup d'entre eux sont encore justes, serviables tout en étant avisés, ont encore de l'honneur, de la patience; bref, les qualités nécessairespour être une personnes louables et qui est digne de son rang dans les armées de la cour. Beaucoup se battent pour un idéal qui leur est propre tout en étant favorable au Soul Society et se considèrent comme privilégiés, acceptent leur rôle avec humilité, et agissent afin de se montrer digne de leur titre. Et puis, je pense qu'il est nécessaire de se "battre" contre ces imperfections en essayant de les faire disparaître au plus vite, même si cela parait bien utopique aux yeux de certains. Comme précédement, je dirais qu'il y a bien des choses à dire à propos de cela, des années ne suffairaient sans doute pas. C'est pourquoi, j'éspère avoir répondu à tes questions et avoir de ce fait comblée ta curiosité."

Misuka s'arrêta de nouveau, afin de rassembler les brides de ses questions afin qu'elle ne soient ni désobligeantes, ni incohérantes puis, après quelques instants, sont regard se fixa sur un couple d'hirondelles qui volait non loin de là, accomplissant des figures aériennes assez étranges dans un bruit confondu de piallemments. Détournant son regards de ces jeux la jeune femme regarda brièvement Vaan qui écoutait attentivement la conversation et qui devat d'ailleurs se poser bien des questions. Suite à cette courte pause, la lieutenant reprit avec une voix douce, prouvant que sa confiance en l'homme ne faisait qu'accroitre:

"Je dois avouer que tu m'intrigues vraiment; tu as l'air de connaître bien des choses à propos de la dénommée Rukia et de cette affaire, alors, pourrais-tu me donner quelques informations à propos de ce tissu de mensonges? Peut-être pourrais-je alors comprendre et élucider bien des mystères concernant l'affaire elle même ainsi que tout ce qui s'y attache. De plus, si mon raisonnement et mon instinct me disent vrai, il me semble que tu ais beaucoup de rancune envers la Soul Society. Bien qu'il y est peu de chance pour que tu me répondes, j'essayerai tout demême; pourquoi tant d'aversion envers le Goteï 13? Aurait-il tenté de te tuer, ou autre? J'aimerais savoir. De plus, j'aimerais connaître tes raisons pour trouver ce système imparfait, peut-être cela me permettra-t-il de revoir mon jugement. Bref, toutes informations te concernant m'interesseraient, leur natures m'important peu. Après, reste à voir ce que choisiras de me dire et si tu me procuras quelques informations."

Misuka avait prononcé cette dernière phrase avec un regard quelque peu malicieux, mais franc. Elle voulait apprendre certaines chose concernant cet étranger qui l'intriguait tant. Elle se surpris d'ailleurs à ressentir zutznt du curiosité enverss ce qui semblait aux premiers abors un "ennemi", comportement qui ne lui ressemblaut guère. Après tout, cette journée elle même était étrange, peut-être n'était-ce qu'un rêve qui serait oublié dans quelques heures lorsqu'elle se réveillera enfin; quoiqu'elle douta fortement qu'elle eut pu inventer, rêver tout cela. Quoi qu'il avienne, elle aurait sa réponse dans peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 17 Jan - 16:12

Le reiatsu de la jeune femme baissa encore d’un cran, elle n’avait visiblement pas de doutes sur la sincérité de mes dires et cela allait grandement simplifier le dialogue. Elle s’assit finalement en tailleur au pied de l’arbre puis ferma ces yeux, certainement une façon de rassembler ces pensées, c’était donc plutôt un bon signe pour moi, elle se préparait à me répondre. J’attendis donc patiemment son bon vouloir, regardant un peu la clairière qui nous entourait, véritable havre de paix dans ce monde que je considérais comme définitivement pourri. Elle rouvrit finalement ces yeux pour me fixer et enfin commencer à apporter des réponses à mes questions, réponses qui je l’espérais me permettrait de lui faire part du véritable but de ma visite en ces lieux.
Le fait que je préfères garder mon identité pour moi n’avait pas l’air de la déranger plus que ça et n’en garda aucune rancune vu que pour sa part elle me dit son nom sans hésitation, bien que cela ne m’avance pas grandement, je fus content de la confiance qu’elle m’accordait si rapidement. Natsukii, vu que tel était son nom, n’était visiblement pas quelqu’un facile à duper, elle avait conscience que l’exécution de Rukia était bien trop précipité pour être véritablement une punition pour la faute qu’elle avait commit, de plus pour une si petite erreur la punition aurait du être donné par son capitaine et non par les 46 branlos. Elle semblait avoir gardé son libre arbitre malgré le fait qu’elle soit Lieutenant, elle ne semblait pas partager le légendaire fanatisme de sa Capitaine, encore un bon point, la chance me souriait…
Elle prit un temps avant d’enchaîner sur le reste de ces réponses, qui eu le don de me faire sourire, elle n’avait pas tord, en me retenant ici elle rendait un grand service aux Shinigamis qui auraient pu croiser ma route, je n’étais pas cruel loin de là mais je n’aurais pas fait de détour et donc aurais certainement amoché plus d’un crétin… Un étrange lien semblait la lier au garçon bien que je n’arrive pas à le définir, ils se ressemblaient mais elle n’était à mon avis pas sa mère ni un quelconque membres de la famille du petit, il faudra que je pense à éclaircir ce point à l’avenir. Son avis sur la Soul Society était trop semblable au mien pour que je doute encore du bon sens qui habitait Natsukii, je commençais vraiment à l’apprécier, seul nuage à l’horizon, derrière ces critiques j’arrivais à distinguer certaines petites choses me montrant qu’elle avait encore de l’espoir pour ce système. A mon avis les shinigami n’étaient pas des « simples pièces », en effet beaucoup se fabriquaient leur propre destin et utilisait leur pouvoir pour servir leurs intérêts, de plus ils sont à mon avis très conscient de leurs actes, trop pour certains même…
Il était par contre vrai que personne ne surveillait la chambre des 46, mais ce style de problème était sans fin, en effet si quelqu’un surveillait cette chambre, qui surveillerait le surveillant et ainsi de suite. Aucun homme de peut résister à la corruption ou à la pression si vous savez viser juste, même moi j’irais à l’encontre de mes convictions si quelqu’un tenait mes filles en « otages », alors les 46 branlos sont à mon avis plus que corruptible vu qu’ils sont humains tout simplement. Je ne m’étais par contre pas trompé en décelant de l’espoir dans les dires de Natsukii, elle pensait véritablement que la Soul Society avait une chance de s’en sortir grâce à certains Shinigamis pas encore « pervertis », personnellement je n’y croyais pas. En ce moment un Shinigami non pervertis n’a aucune chance de dépasser le stade de Lieutenant et donc de pouvoir agir à sa guise, j’étais un éternel pessimiste certes mais à partir d’un certain point être optimiste relève plus de la bêtise qu’autre chose.
La dernière partie de son discours par contre était complètement dirigé contre moi, on jouait à questions / réponses et elle ne semblait visiblement pas d’accord pour que le jeu n’aille que dans un sens. Mais encore une fois je ne pouvais pas répondre à toutes ces questions au risque de trop me découvrir et d’entraîner des conséquences graves pour mon entourage direct, moins elle en savait sur moi mieux c’était. Je me devais donc de satisfaire suffisamment sa curiosité pour maintenir le dialogue sans pour autant en révéler trop sur moi, activité dans laquelle je me devais de devenir fort si je tenais à ce que mes plans d’avenir fonctionnent.


Avant de te répondre j’aimerais dire deux choses sur les paroles que tu viens de prononces, tout d’abord je comprends que tu aies encore de l’espoir pour la Soul Society mais sache que le système régissant ce monde est archaïque. La chambre des 46 est remplit de vieux gâteux conservateurs et trop imbus de leur personne pour accepter une idée venant de l’extérieur, autant dire que même si des Shinigami ne sont pas pervertis, ils ne pourront rien faire dans la conjoncture actuelle. Ta vision est cependant pleine de sagesse et de bon sens mais si j’ai un conseil à te donner, cesse d’espérer avant d’être dessus, le système ne bougera pas tant que les dirigeants seront encore là, autant dire que ce n’est pas prêt de bouger.

Je vais maintenant satisfaire ta curiosité, ne t’attend pas à en apprendre énormément sur moi mais saches seulement que je te dirais tout ce qui est sans danger, et donc ne pouvant entraîner de conséquences ni pour toi ni pour moi. Commençons par le commencement, je ne sais pas grand-chose sur les dessous de l’affaire Rukia, je peux par contre te dire qu’en effet la sentence est bien trop élevé au vu de la faute commise, je ne sais pas qui sont les instigateurs de tout ça mais ils en veulent à quelque chose se trouvant en Rukia. Une arme puissante pour qui arrivera à l’utiliser correctement, je ne sais rien des propriétés exactes de cette arme mais disons que si elle tombait en de mauvaises mains les trois mondes pourraient s’en retrouver irrémédiablement changés. Je suppose par contre que tu connais les capitaines, ou devrais je plutôt dire les enfoirés, du nom d’Aizen, Tousen et Gin ? Ils ont trahis la Soul Society il y a de cela un bon siècle sans que personne dans les hautes sphères ne s’en rende compte, je ne peux cependant pas communiquer la nature de la trahison au risque de mettre d’autres personnes en danger.

Voilà en gros ce que je sais sur l’affaire, je ne te conseil cependant pas de mettre ton nez là dedans, apprendre la mort d’une Shinigami comme toi m’attristerait assez et crois moi si tu fouilles là dedans c’est bel et bien cela qui t’attend. Passons maintenant à la deuxième partie de tes questions, ce n’est pas de la rancune que j’ai contre la Soul Society mais un sentiment bien plus fort pouvant je pense être assimilé à la haine. Disons tout simplement que l’on ne peut pas partir de la Soul Society sans conséquence, et que lorsque vous avez été Shinigami un jour cela vous poursuivra toute la vie quoique vous fassiez pour passer à autre chose. Quand à mes raisons pour trouver ce système aussi imparfait je ne peux pas te les dires sans toucher à ma vie privée et donc comme dit précédemment les conséquences pourraient être trop importantes.

A toi maintenant de répondre à ces dernières questions et après je te laisserais allez voir où en sont tes compagnons d’armes. Crois-tu que le gamin est en sécurité ici ? Comptes tu l’amener au Seireitei pour qu’il fasse son « éducation » ? Je ne crois pas qu’après ce que tu viens de me dire se soit une décision très sage mais je n’ai pas mon mot à dire. Cependant écoutes bien mes dernières paroles car je ne les répèterais pas, si tu avais l’occasion de quitter ce monde la saisirais tu ? Si tu avais l’occasion de sauver cet enfant en le sortant de ce monde corrompus le ferais tu ? Je me doutes que tu ne prendras pas de décision immédiatement mais j’aimerais connaître ton avis sur la question, car si jamais tu le veux il te suffira de me rejoindre ici dans quelques heures pour avoir plus d’explications et en finir avec les ordres des 46 gâteux.

L’offre était lancé, seul l’avenir pouvait maintenant me dire si j’avais fait le bon choix, si je m’étais tromper et qu’elle me trahissait il allait falloir que je me prépare à recevoir de la visite et surtout à protéger ce à quoi je tenais le plus…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Soul Society :: Rukongai :: Quartier Ouest-
Sauter vers: