Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Directives

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Date d'inscription : 01/03/2008

Feuille de personnage
Faction:
Niveau:
40/40  (40/40)
Nom de l'arme: AdminSuperSlashmaru

MessageSujet: Directives   Sam 28 Nov - 19:38

Horreur et damnation. C'était les deux seuls mots qui venaient à l'esprit des messagers qui couraient en tout sens, dépassés par de plus nombreux encore papillons de la mort, filant dans les salles chauffées par l'agitation de tous ces corps en mouvement frénétique, qui remplissaient des papiers ou suaient en poussant de lourds battants de portes, coupés dans leur élan de travail naturel et forcés à un rythme surhumain alors qu'ils venaient d'apprendre cette terrible nouvelle: Aizen Sosuke, capitaine de la cinquième division, un des hommes les plus sages et les plus admirés du Sereitei, avait été sauvagement assassiné. Des rumeurs couraient de partout, indiquant que les faits avaient eu lieu près du pont sacré de la cinquième division, une des treize voies de passage menant aux institutions primordiales de la grande forteresse des shinigamis et au siège de la chambre des 46 de Chuo.

Les capitaines présents sur les lieux avaient tous rendu un rapport différent au vu de leurs opinions diverses, et les lieutenants sur place ne purent pas donner plus d'amples renseignements que ce qui avait déjà été dit: on avait repéré Suisen Sora, vice-capitaine de la dixième division, les mains salies du sang de la victime, l'arme du crime entre les mains. Cela aurait dû suffire pour prouver sa culpabilité, mais sa puissance, après examen, n'était clairement pas celle d'un homme capable d'un tel exploit, à savoir le meurtre d'un des plus puissants soldats de la Soul Society. Seule explication possible, Sora s'était retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment... De là couraient des rumeurs infâmes, des hypothèses invraisemblables: Sora serait un dissimulateur fourbe, Shimazu, qui l'avait attaqué, cherchait à supprimer les témoins, le capitaine Kurotsuchi était l'instigateur de l'affaire...

Pour mettre fin à ces histoires à dormir debout, le haut conseil de Chuo avait appelé en son sein les deux intéressés, et les avait interrogé. Sora avait été innocenté, et mis en liberté provisoire, en attente de plus d'informations des quatrième et douzième divisions qui autopsiaient le corps. Du reste, Shimazu était gardée en détention dans les quartiers de cassation de Chuo pour se voir bientôt jugée, accusée d'attaque irraisonnée et de coups et blessures envers un témoin clé de l'affaire. Elle y resterait jusqu'à nouvel ordre.

Dans son antichambre, au coeur des hauts quartiers de la prime division, Yamamoto Genryuusai Shigekuni ruminait doucement. Incroyable, inconcevable. Cette venue des ryokas coincidait avec la mort d'Aizen. Ils n'étaient donc plus une menace à exclure, à jeter sur le côté, car une hypothèse probante était qu'ils soient à la base des crimes en série de ces derniers temps, sûrement complice avec le capitaine Ichimaru, toujours en attente de jugement, depuis bientôt une semaine, qui croupissait dans une prison malodorante. Le capitaine-commandant se leva doucement, s'appuyante sur son bâton vermoulu qui cachait son puissant zanpakuto, et avança vers la sortie de la pièce étroite, poussa une porte qui s'ouvrit sur une grande salle vide, qu'il traversa pour aller se ré-asseoir. Il tapa sur le sol de son sceptre de bois.


-Entrez.

La grande porte d'entrée principale craqua sur ses gonds, puis glissa doucement sur les côtés, découvrant dix hommes de blanc vêtus, le visage grave.

-L'audience est ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Directives   Sam 28 Nov - 20:17

Les évènements se déroulant en ce moment-même à la Soul Society, sont pour le moins exceptionnel, la mort du capitaine Aizen ainsi que d'un autre Shinigami, la mise en prison d'Ichimaru, pour le meurtre de ce simple soldat de base. L'attente du jugement de ce dernier commençais à se faire longue, Suisen Sora quant à lui avait été relâché, sous surveillance, car ce n'est pas quelqu'un comme lui qui aurait pu réussir à tuer le Gô Ban Tai Taisho. Oui, pas que j'aimais ce personnage, mais je dois dire qu'il était puissant, donc pour le battre, il faut que la personne soit plus forte et plus maline que lui. Donc le lieutenant de la 10ème division ne correspond pas aux deux critères que voici, ce qui dont ne suffit pas pour l'innocenter, mais cela prouve que le complot est plus vaste que ce que nous pouvons imaginer. Afin de tenir la promesse, il y a plusieurs années de cela, devant la tombe de mes défunts parents, celle de ne plus enfreindre les lois de la Soul Society ou du clan, mais aussi de tout mettre en oeuvre pour que la paix règne à la Soul Society. Je me devais donc de tout faire pour faire en sorte que la paix puisse revenir dans ce pays où vivent à la fois les âmes errantes dans le Rukongais et nous autres, les shinigamis dans le Seireitei. Mais pourquoi dois-je faire mon possible pour la paix de la Soul Society?! Eh bien, parce qu'en dehors de tout ce qui concerne la mort d'Aizen et de Sora, il y a cette intrusion de ryokas qui à était détecté il y a peu de temps. Elle allait sans attendre prendre plus d'ampleur que n'importe qui aurait pu l'imaginer, car nous n'avons toujours pas de coupable pour le meurtre du Capitaine de la 5ème division. Il est bien possible que ces intrus soient en parti responsable de ce qui lui arrivé. Il ne faut pas être Commandant en Chef pour se rendre de la gravité du problème que sont ces intrus, c'est vrai quoi, il suffit simplement d'avoir un peu de bon sens, pour comprendre qu'ils sont pas là pour des raisons pacifiques. Bien entendu, le seul qui se réjouit de toute cette agitation, c'est ce Teme de Kenpachi, car il ne pense et ne vit que pour de la bagarre, toujours à foncer dans le tas. D'ailleurs, je suis sûr que Yamamoto, ne vas pas tarder à organiser une réunion afin de nous mettre au courant de tout ça, alors que tous ceux, qui ont un temps soit peu réfléchis à la situation, sont déjà au courant.

Bref, actuellement devant le portrait de ma chère femme, car en plus de tout ça, un évènement étroitement lié à tout ça, m'impliquait bien plus que vous ne pouvez l'imaginer. Rukia la petite soeur de ma défunte femme, à était capturée pour avoir commis une faute grave dans le Monde Réel et elle devrait être exécutée d'ici peu. C'est pourquoi, j'ai besoin de parler à ma femme, j'ai comme qui dirait un problème. Pris entre deux promesses, laquelle dois-je choisir d'honorer et donc laquelle vais-je déshonorer sans vraiment le vouloir. Donc, pour faire plus cours, j'ai promis de toujours protéger Rukia et de ne plus bafouer les règles quelles qu'elles soient. Hors l' exécution de Rukia, m'empêche de tenir ma promesse, mais si je décide de quand même la sauver, je devrais désobéir aux règles de la Soul Society. Mais d'un autre côté, je ne peux rien faire pour aider Rukia, alors je compte comme jusqu'à maintenant laisser faire la chambre des 46 et le Commandant en Chef et ne pas discuter leurs choix. Oui, j'ai toujours agis comme cela depuis ma promesse sur la tombe de mes parents, je ne vais pas recommencer maintenant à outre-passer les lois, même si au final, mon choix coutera la vie à celle qui est 'ma' soeur. Je me fous de ce que vous pouvez bien penser, ceci est mon choix et je ne changerais pas d'avis. Elle doit être exécutée, s'il le faut, je suis prêt à le faire avec mon sabre. Les lois de la Soul Society, sont absolues, rien ni personne ne peux les usurpées, ou alors au risque de sa vie. Et s'il le faut, je serais le bourreau de quiconque ira à l'encontre des celles-ci, ma soeur ne fait pas exception à la règle, elle doit être punie au même titre que tous les autres. Son titre de noble, ne la protège en rien des délies qu'elle commet, ainsi qu'être ma soeur, ne la protège pas de la mort. Alors que j'étais dans mes pensées, un papillon de l'enfer entra dans la salle, avec bien entendu un message pour moi, il me le délivra puis repartit aussi vite que lors de son entrée. J'avais raison, Yamamoto organisait une réunion avec tous les Taishos du Gotei13, je devais y aller, sans attendre, je dis au revoir à Hisana puis je fermais les volets et je me mis en route pour la salle de réunion des capitaines. J'arrivais alors dans les couloirs juste avant la grande salle de réunion, je n'étais pas le premier à être arrivé, non, Kyoraku et Ukitake, ainsi qu'Unohana étaient déjà là, attendant l'autorisation de rentrer dans la salle. En me comptant, nous sommes donc quatre, ce qui signifie donc qu'il manque encore huit capitaines, car Yamamoto, lui est déjà dans la salle. Je dois bien avouer, que je me fous complètement, de qui viendra ou ne viendra pas, je suis là pour la réunion, pas pour m'amuser ou parler avec les autres.


-Entrez.

Maintenant, les portes de la salle s'ouvraient, étant deux grandes portes, elles mirent, comme à chaque fois, beaucoup de temps à s'ouvrir complètement. Maintenant, nous pouvions faire notre entrée, prenant notre habituelle place, les capitaines des divisions paires d'un côté et les impaires de l'autre. Une fois les uns en face des autres, je pouvais et tous les autres aussi, remarquer deux trous dans le rang des capitaines impaires, Gin étant en prison et Aizen qui lui est mort.

-L'audience est ouverte.

Voilà, la sceance vient d'être ouverte, chacun va donc pouvoir s'exprimer, comme bon lui semble, disant ce qu'il pense, même si au final ça n'a rien à voir, avec l'affaire en cours. Puisque personne ne semble décidé a prendre la parole, je décidais donc de prendre l'initiative, afin que la discussion soit vraiment ouverte, parce que là on ne dirait pas qu'elle l'est.

-"Qui a osé s'introduire dans la Soul Society?!"

Voilà, ma question va avoir l'effet attendu, à savoir de démarrer cette réunion sur l'invasion de ces ryokas.


Dernière édition par Kuchiki Byakuya le Lun 7 Déc - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Directives   Mar 1 Déc - 22:41

Les malices envahissaient rapidement la Soul Society. Premièrement la mort de Aizen-taichô, qui était le capitaine de la cinquième division, un homme bien méfiant et puissant. Le pire de ce cas restait pas dans le fait qu'un membre des êtres les plus puissants était tué, mais bien à cause qu'on soupçonnait que le crime avait été commis par le lieutenant de la dixième division. En réfléchissant longuement sur ce fait, Hitsugaya en conclut donc l'impossibilité de cette accusation directe. On comprend bien qu'un lieutenant ne possédait pas le pouvoir de tuer un capitaine bien que les apparences étaient trompeuses. De plus, même Kurotsuchi-taichô prouvait ce fait. Sans vouloir avouer cette supériorité, Hitsugaya admet cependant que Aizen était un être bien puissant et sans doute, effrayant aux autres. En souvenant parfaitement les capacités au combat de son fukutaichô, l'assassinat de ce dernier demeurait impossible. Dans ce cas, le suspect était dissimilé entre eux, plus probable un shinigami du niveau capitaine, ou plutôt un capitaine pour être exact. Le petit génie de la Soul Society analysait les possibilités et les suspects les plus douteux. Avant de commencer, on pouvait complètement éliminer Soi fon-taichô, Kuchiki-taichô, Unohara-taichô, Komamura-taichô, Kyoraku-taichô, Ukitake-taichô et lui-même. Ils étaient les moins suspects dans tout cet histoire. Les plus mystérieux et à surveiller étaient: Ichimaru-taichô, Zaraki-taichô et Tousen-taichô... En considérant leur force, chacun d'entre eux pouvait se rivaliser contre Aizen. Par la suite, le capitaine de la dixième division se posa plus en détail sur leur motive. Pour Gin, Il pensa qu'il était en conflit avec Aizen taichô, surtout pendant la rencontre des capitaines suite à l'invasion des ryokas. Le but de Tousen se cachait encore dans la brume et pour Zaraki, sûrement pour un autre combat bien sanglant et plaisant. Or, quand Hitsugaya touchait sur l'aspect des ryokas, il s'interrogeait grandement. Selon ses informations obtenues par Kuchiki Rukia, les ryokas étaient venus la sauver et n'avait pas l'intention meurtrière d'assassiner un capitaine. après tout, leur habileté ne le permettait sans doute pas.

Assis devant cette table minable dans sa chambre, le garçon au cheveux blancs habillé d'un haori royal du gotei 13 ferma ses beaux yeux azurs pour se relaxer. Tous ces événements causaient une insécurité totale et une nervosité tueuse. On aurait dit que Soul Society plongeait dans une crise révolutionnaire. Une guerre civile entre le Gotei 13 allait sans doute perturber la paix dont on songeait tant. Maintenant, c'était une période parfaite pour les ennemis d'envahir cette cité-mère des shinigamis. Ce résultat inquiétait énormément le jeune capitaine.

Même dans sa réflexions, un papillon de l'enfer venant de la part de ce vieillard qui contrôlait tout dans le gotei 13 annonça une réunion entre capitaines. Encore? Cela faisait au moins plus de deux fois que les capitaines se rencontraient. La situation s'annonçait très grave. D'un geste vif et soudain, Hitsugaya-taichô se leva et sortit de son siège tout en ordonnant une surveillance intensive pour ses membres. Qu'est-ce que ce vieillard pensait? Les crimes pouvaient facilement être réalisés avec l'absence des capitaines à cette rencontre ridicule et stratégiquement misérable. Par contre, le temps était venu pour une discussion sérieuse entre les capitaines. Hitsugaya marcha rapidement dans les chemins du Soul Society. On salua le jeune homme avec respect et il répondit ces saluts avec honneur et dignité.

enfin arrivé dans le siège de la première division, Hitsugaya cria son nom et son rang en face de celui-ci. Deux portes s'ouvrirent graduellement et le jeune capitaine entra sans attendre une seconde. Effectivement, il était pressé, il possédait après tout, plusieurs travaux à compléter et ses membres à protéger. Armé de ses idées de pied en tête et de son zanpakutô derrière son dos, il atteint la salle de réunion. Avec patience, le jeune homme attendit qu'on lui ouvre la porte avec soin et une voix écrasante et grave donna cette affirmation.

-Entrez.

Suite à la permission, deux portes ouvrirent devant lui en laissant échapper quelques particules de poussière. Comme d'habitude, la salle était peu illuminée et les capitaines se plaçaient déjà à leur place habituelle. On y retrouvait déjà, Kuchiki-taichô, Unohara-taichô, Ukitake-taichô et Kyoraku-taichô, donc le capitaine de la sixième, de la quatrième, de la treizième et de la huitième division, en ordre. La présence de peu capitaines surprenait le nouveau venant. Où étaient-les autres capitaines à cette réunion urgente? Sans poser la question, Hitsugaya se plaça à sa place, tout près de Kuchiki-taichô... Alors que Yamamoto Genryusai-dono annonça le début des sujets, Kuchiki-taichô ne tardât pas à donner son opinion et à poser sa question...

-"Qui a osé s'introduire dans la Soul Society?!"

D'une voix calme et grave comme on le savait, Hitsugaya déclara à son tour...

'' Kuchiki-taichô... Excusez-moi de vous interrompre, cependant je pense que cela serait plus sage d'attendre les autres capitaines avant de commencer la discussion. Le but de ne pas répéter plusieurs fois... Par contre, je vais vous informer que ce sont des Ryokas qui ont envahi la Soul Society. D'après mes informations, ils sont là pour Kuchiki Rukia, qui venait d'être capturée il n'y pas longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Kaname Tôsen
Fidèle d'Aizen | Justice Aveugle
avatar

Nombre de messages : 26
Age : 22
Date d'inscription : 19/01/2009

Feuille de personnage
Faction: Shinigami déserteur
Niveau:
34/40  (34/40)
Nom de l'arme: Suzumushi

MessageSujet: Re: Directives   Mer 2 Déc - 20:47

L'heure avançait. Bien que le coucher comme le lever du soleil lui fut étranger, le capitaine au teint noir ressentait à la fraîcheur qui lui caressait les joues que l'on s'éloignait de l'heure de midi et qu'on avançait vers le soir à mesure que les corbeaux rentraient au nid dans de grands croassements lugubres. Il avait entendu la cloche d'appel au conseil, et se hâtait doucement, comme le voulait le précepte. D'un pas lent mais décidé, il avançait vers les quartiers de la première division, ressassant en son esprit les derniers évènements: Ichimaru avait été envoyé en prison pour meutre, et on avait assassiné Aizen. Bien qu'il fut tout à fait au courant des tenants et aboutissants de l'affaire, il ne devrait en révéler mot. De plus, ce qui l'inquiétait vraiment était ces différents évènements imprévus: le shinigami qu'il avait supprimé était toujours en vie, plus puissant qu'avant, car il avait bien ressenti son reiatsu pénétrer dans la Soul Society, avec les autres énergies, moins puissantes tout de même, du reste des ryokas. Néanmoins, il ne pouvait pas se blâmer de ne pas avoir rempli sa tâche: Kuchiki Rukia était maintenant en prison, et il n'avait pas failli à sa mission. Le reste lui importait peu, même s'il se demandait quelles étaient ces créatures dont on parlait depuis peu dans son entourage, à savoir les bounts. Qu'importait, de toute façon, puisqu'une unité avait été dépêchée pour les combattre. De son côté, il n'avait plus rien à faire avant le dénouement, si ce n'était ralentir la progression des éléments gênants, qui ne se présentaient actuellement pas.

Il entra dans la salle ouverte devant lui, et sentit à leur énergie que seuls quelques capitaines étaient déjà présents. Il faudrait donc attendre que les autres arrivent, puisqu'Aizen n'était plus et qu'Ichimaru croupissait - soi-disant - en prison. Tosen salua de la tête ses collègues et adressa un mot respectueux au capitaine-commandant avant de se diriger vers la place qu'il devrait tenir, comme au premier conseil durant lequel il s'était proposé pour sa dernière mission. Il se renferma dans ses pensées et scruta ses homologues des autres divisions: au son que produisait sa bouche, il reconnut le capitaine Kyoraku, accompagné des bâillements d'Ukitake qui se tenait à ses côtés. Dans sa propre rangée se trouvait la capitaine Unohana et le capitaine Kuchiki, tous deux silencieux, solennels. Le dernier était le jeune prodige, qui rappelait à Tosen Ichimaru en son jeune âge malgré la différence nette de leurs deux personnalités, dont le reiatsu semblait troublé. Les capitaines SoiFong, Kurotsuchi, Komamura et Zaraki manquaient donc à l'appel. Kurotsuchi n'avait jamais vraiment été ponctuel, ni très intéressé, ce qui devait expliquer ce retard, tandis que Zaraki disparaissait fréquemment en "oubliait" parfois, et même souvent, de se rendre aux réunions. Bien en était pour Tosen, qui n'avait jamais pu supporter tel être de sang et de violence, porté uniquement vers le combat et l'éclat des batailles mortelles. Lui-même se demanda où pouvait bien être son ami Komamura, qui ne s'absentait jamais et était toujours fier à servir et à commander, en tout bien tout honneur. Mais l'heure du début de séance n'avait pas encore sonné. La capitaine de la seconde division arrivait souvent juste à l'heure prévue, il n'y avait donc pas lieu de s'inquiéter.

Le capitaine-commandant commença à raconter les derniers faits avec une exactitude extraite des rapports. Toutes choses que Tosen, et que la plupart des autres officiers, connaissait déjà. Mais Kuchiki sembla s'offusquer, visiblement pas au courant. Le jeune capitaine de la dixième division lui répondit assez peu poliment, mais apporta dans l'assemblée de nouvelles informations : en effet, il avait été chargé d'interroger Rukia Kuchiki après sa mise en prison sur les pouvoirs et les âmes de ses amis sur terre. Tosen n'ayant pas commis d'infraction au code shinigami, il n'avait rien à se reprocher, mais ne put s'empêcher de ressentir une certaine appréhension. Si Hitsugaya allait fouiner trop loin... Secouant doucement la tête, Tosen s'avança: après tout, le sort des ryokas lui importait puisqu'ils troublaient la paix déjà très relative qui régnait au Sereitei. Il fallait qu'ils soient neutralisés au plus vite.


-S'il s'agit des mêmes humains que ceux que j'ai croisé sur Terre, sans doute méritez-vous que je vous en parle. Qu'avez-vous appris de plus que nous ne sachions, capitaine Hitsugaya?


Le plus d'information concernant les âmes errantes pourraient être utile à la lutte contre celles-ci, et donc autant mettre toutes les chances du côté de la justice et du bien que le capitaine de la neuvième division suivait actuellement. Et puis, la réponse d'Hitsugaya montrerait jusqu'où le jeune homme avait bien pu enquêter, et s'il conviendrait de le supprimer, ou non.

_________________
You can't fear your own sword !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 27
Date d'inscription : 01/03/2008

Feuille de personnage
Faction:
Niveau:
40/40  (40/40)
Nom de l'arme: AdminSuperSlashmaru

MessageSujet: Re: Directives   Sam 5 Déc - 19:03

La porte était encore ouverte quand entrèrent Komamura Sajin et Zaraki Kenpachi, l'un à la suite de l'autre. Le premier, sous son masque, ne disait mot et vint se placer aux côtés de son ami Tosen, ses épaules larges le dépassant de plusieurs pouces. Quant au capitaine de la onzième division, il se gratta la nuque, lança un regard alentour et alla se ficher à une place choisie aléatoirement, sans trop se poser de question. Dans la salle d'audience, huit capitaines attendaient ceux qui manquaient encore à l'appel. L'heure sonna et la porte allait se refermer quand deux shinigamis aux habits forts différents se présentèrent, courbés de toute leur taille en signe de révérence devant tant d'officiers supérieurs, l'un de noir vêtu, habillé de l'uniforme traditionnel des armées de la cour, tenant en ses mains une lettre fort synthétique frappée du sceau de la douzième division, l'autre déguisé, le visage caché par la visière qui recouvrait son crâne, portant une grande boîte en bois accrochée dans le dos. Deux missives annonçant le retard des capitaines Kurotsuchi et Soi Fong, retardés par les évènements récents, et sans doute poussés, en tout cas certainement pour l'un des deux, par une curiosité peu appropriée aux circonstances.

Le capitaine-commandant Yamamoto rassuré sur les motifs des retardataires, les deux messagers prirent congé, et la scéance put reprendre. Le capitaine de la première division expliqua à nouveau les faits pour en informer les derniers arrivants (dont l'un d'entre eux baillait en secouant doucement la tête de gauche à droite). Dès lors, ils pourraient passer aux choses sérieuses. Il fut ré-évoqué la question de la culpabilité de Sora, mais l'affaire Shimazu ayant été réservée à la chambre des 46, on n'y revint pas plus amplement. Le meurtre d'Aizen faisait pâle figure à côté de la grande discussion qui miroitait dans les propos du capitaine-commandant. Il préféra néanmoins d'abord apporter une précision.


-Il est probable que les ryokas tentent de secourir Kuchiki Rukia. Nous devons les en empêcher, par ordre de la chambre de Chuo. Celle-ci à d'ailleurs décrété que l'exécution de la condamnée aurait lieu le 6 mars prochain, c'est-à-dire, dans dix jours. Jusque là, il est demandé à toute les divisions de gagner leurs postes de combat, et le port du zanpakuto est autori...

Un cri amusé s'éleva de l'assistance. Zaraki Kenpachi, qui venait de s'éveiller de sa somnolence habituelle (sa participation à ces réunions empiétait sur ses heures de sommeil et tout cela ne l'intéressait, du reste, pas du tout), saisit son arme dans son poing, lui qui n'avait sûrement pas attendu une autorisation pour la porter à son côté. Il afficha un sourire violent, et se retourna vivement vers la sortie. D'un coup de pied, il ouvrit la porte, et, jetant un oeil à ses collègues, lança:

-'Enfin! Ces mollassons nous en laissent un peu! J'y vais, ils sont à moi, n'y touchez pas!

Et bientôt la seule image qui resta de lui à la vue des autres officiers fut son haori déchiré, marqué d'un 11 brutal, sur un dos musclé et tailladé de cicatrices diverses. Les capitaines se regardèrent entre eux, l'air désolé, sachant bien qu'en dépit de tout bon sens, on ne pourrait jamais faire entendre raison au belliqueux capitaine de la onzième division, et que la discussion se déroulerait sans doute mieux sans ses interruptions peu révérencieuses. Ukitake Juushiro, capitaine de la treizième division, lui, ne parlait pas, fixant le sol, le regard embrumé. Celles qu'on allait exécuter avait été sa subordonnée, et une jeune fille qu'il appréciait beaucoup pour sa bonne humeur et son talent. Le capitaine Kyoraku saisit l'attitude morose de son collègue et ami, et jeta un oeil interrogateur sur Kuchiki Byakuya, que la nouvelle n'avait pas l'air d'avoir ébranlé, alors qu'il était lui-même le plus concerné par la mise à mort de sa propre soeur. Les capitaines restèrent silencieux un moment, attendant qu'une réaction survienne. Il était vrai qu'en l'absence de Kenpachi, la réunion manquait un peu du piquant nécessaire à alimenter les débats, piquant qui aurait été bien renforcé par la présence d'Ichimaru ou de Kurotsuchi, mais personne ne regrettait ni l'assassin, ni le scientifique fou.
Yamamoto Genryuusai reprit:


-Les ryokas ont été comptés approximativement au nombre de sept, et leur niveau varie entre celui de troisième siège, et celui de capitaine. Soyez donc prudents. La chambre des 46 a donné son accord pour que nous rentrions en guerre contre les âmes errantes, et a donné la priorité d'action aux sixième et dixième divisions.


Sur ces paroles impératives, le capitaine-commendant frappa de sa canne sur le sol, signe bien clair que l'audience était terminée, et que tous pouvaient s'en aller, à moins d'avoir des questions. Dans le cas contraire, ils pouvaient rejoindre leurs postes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Directives   Lun 7 Déc - 13:38

La salle de réunion des capitaines, est le lieu, où je me trouve en ce moment-même, car un papillon de l'enfer envoyé par le Commandant-en-Chef de la Soul Society, était venu demander à chacun des taishos, de venir pour une nouvelle réunion au sujet, de ce qui se passe chez nous ces derniers temps. Bien entendu, seul maintenant onze capitaines pourraient être présent, car, je le rappel, Ichimaru Gin croupit en prison pour avoir tué un lieutenant et Aizen Sôsuke est mort, tué par... personne ne le sait. Et c'est donc l'une des possibilités de cette réunion, bien que ce qui est plus probable, c'est que nous parlions de ces personnes qui ont posé le pied sur la Soul Society. Avant toute chose, j'avais envie de savoir à leurs sujets, qui ils sont et combien sont-ils... mais aussi et surtout, pour quelles raisons, sont-ils venu ici, alors que ce monde n'est pas le leur...?! A quoi bon, penser à tout ça, même si personne dans la salle, ne sait ceci ou cela, il suffit d'un capturer un et de le faire parler, oui, il n'y a pas vraiment d'autre solution pour arriver à en apprendre suffisamment sur ceux qui sont arrivés. Dès que les portes furent ouverte, j'entrais dans la salle, me positionnant, à ma place habituelle, j'attendais que la séance commence, une fois que je le pus, je pris la parole, afin de poser une question, qui devrait normalement, intéresser chacun présent dans la salle.

Personne ne semblait vouloir répondre à ma question, même pas Yamamoto Genryuusai, mais quelqu'un prit quand même la parole, il s'agissait du jeune capitaine de la 10è Division, que voulait-il dire à son tour... Il dit pour commencer qu'il était préférable d'attendre tous les capitaines avant de commencer à parler de quoique ce soit, mais même ayant dit cela, il continua, dévoilant alors un peu plus sur le sujet qui m'intéressait particulièrement, il s'agit donc bien de ryokas. Et en plus ils sont là pour sauver Rukia, qui à été capturé il y a peu et peu après son retour ici, condamné à mort sur la colline du Sokokyu. Ainsi, ils violent les lois suprême de la toute puissante Soul Society pour empêcher une personne de mourir, sauf que pour arriver à la sauver, ils vont devoir en tuer d'autre, ce qui va en rajouter à leurs crimes. Une fois qu'il eut finit de parler, il reprit sa place dans le rang des capitaines paires, le silence ce fit pendant quelques minutes, durant lesquels, je me mis à penser à ces personnes encore inconnus qui étaient là, dans l'unique but de sauver Rukia... Non, ça doit cacher quelque chose, personne ayant un peu de réflexion, ne viendrait en territoire ennemi, juste pour empêcher une connaissance de mourir. Alors que j'arrêtais de penser à tout ça, une deuxième personne prit la parole, il s'agissait de Tousen, le capitaine de la neuvième division. Il évoqua la possibilité que ce soit, les mêmes ryokas, qu'il aurait croisé sur terre, lorsqu'il est allé chercher Rukia afin de la ramener ici... Mais comment cela ce peut-il, d'après le rapport, il aurait fait en sorte que l'un deux, ne puissent plus retrouver ses pouvoirs de shinigamis, ou alors, cela signifie qu'il a mal fait son travail là-bas... Cette situation, au fur et à mesure qu'elle avance, devient pour moi, de plus en plus bizarre et compliqué, dommage que Kurotsuchi n'est pas là, il aurait peut-être pus nous éclairer sur certains points... En parlant de lui, je remarquais qu'il manquait encore plusieurs capitaines.

En fait, c'est nous qui avions commencé la réunion, plus vite que d'habitude, car normalement, lorsque nous commençons, les portes sont toutes les deux fermées, hors là, elles sont toujours ouvertes, comme attendant l'arrivée des quatre capitaines manquant. C'est alors que Komamura Sajin, le capitaine masqué du Gotei 13 entra, suivi de près par la brute de notre groupe, Zaraki Kenpachi. Désormais, seul deux absents sont encore à déplorer, mais qu'est-ce qu'ils peuvent bien faire, je n'en ai pas la moindre idée, mais tôt au tard, ils devront s'expliquer. Alors que les portes commençaient à se fermer, deux shinigamis bien reconnaissable arrivèrent, le premier ayant la veste de la division scientifique venait de la part de Kurotsuchi, alors que le deuxième portant comme un masque sur le visage, vient de la division des assassins et donc de la part de Soi Fon. Ils lurent les messages qu'ils avaient reçus de leurs supérieures, expliquant la raison de leur absence, une fois qu'ils eurent finit, ils repartirent et les deux portes, cette fois-ci, se fermèrent pour de bon. Après quoi, le Commandant-en-Chef, ré-expliqua la situation pour les deux arrivants, par la suite, la mention de l'affaire de Suisen Sora fit son retour pour un nouveau débat, qui finit une fois de plus, par la même conclusion, il n'est pas capable de tuer un quelconque capitaine. Juste après avoir terminé ce sujet qui est maintenant loin d'être nouveau, Yamamoto prit la parole, parlant de sa voix calme et sévère en même temps.


-Il est probable que les ryokas tentent de secourir Kuchiki Rukia. Nous devons les en empêcher, par ordre de la chambre de Chuo. Celle-ci à d'ailleurs décrété que l'exécution de la condamnée aurait lieu le 6 mars prochain, c'est-à-dire, dans dix jours. Jusque là, il est demandé à toute les divisions de gagner leurs postes de combat, et le port du zanpakuto est autori...

Il ne put même pas finir sa phrase et vous savez pourquoi?! Non et bien, je vais vous l'expliquer, parce que celui qui vient aux réunions, juste pour faire signe de présence, venait d'entendre quelque chose qui l'intéressait et n'avait pas besoin d'entendre la fin de cette phrase pour savoir comment elle allait finir. Vous aurez reconnu, que je parle du capitaine bourrin de la Soul Society, celui qui est le seul à avoir le grade de Taisho, tout en ne maîtrisant pas le bankaï, à vrai dire, il n'a même pas de shikaï... Oui pour lui, seul la force brute compte, le combat contre de puissant ennemis, s'amuser tout en affrontant quelqu'un, mourrir au combat, voilà les seules chose que celui dont je parle affectionne. D'ailleurs, sa manière de devenir le capitaine de la 11è division prouve tout ce que j'ai dis sur lui, oui, pour prendre la place d'un taisho, il faut lui lancer un défi et le tuer au cours de ce dernier et il faut aussi qu'il y ait dans les environs de 500 témoins pour le confirmer. Bref, tout ça pour dire que je n'aime pas du tout cet homme, il n'a aucune manière, rien dans la tête et ne mérite même pas son titre, même s'il a rempli la condition que j'ai énoncée. Et je ne vous parle pas de celle qui est toujours sur son épaule, cette maudite gamine aux cheveux couleur rose bonbon, qui n'arrête pas de me rendre fou. Bref, il mit la main sur la garde de son katana et sans attendre, il parti en direction de la porte, il donna un coup de pied dedans pour l'ouvrir puis avant de partir, il tourna seulement la tête vers nous, afin de nous dire quelque chose.

-'Enfin! Ces mollassons nous en laissent un peu! J'y vais, ils sont à moi, n'y touchez pas!

Puis il partit, pour je ne sais quelle destination, mais je dois avouer que je m'en fou complètement, car maintenant qu'il est partit, tout devrait aller mieux, car ceux qui restent ici, sont ceux qui ont vraiment à coeur les problèmes qui touchent la Soul Society. Personne ne semblait prêt à prendre la parole après ce qui venait de se passer, alors je me mis à jeter des coups d'oeil sur les autres, Ukitake avait le regard fixé sur le sol, parce que nous nous apprêtons à tuer sa subordonnée, Kyoraku fait comme son vieil ami, ressentent la peine de ce dernier. Unohana est droite et noble comme d'habitude, mais elle ne semble pas vouloir prendre la parole, Komamura caché par son masque, je ne peux pas dire ce que je peux voir sur son visage, Tousen lui à l'air de s'en moquer quelque peu, comme-ci cette situation, ne lui déplaît pas. Et pour finir, Hitsugaya lui semble pour le moins pensif, ce qui correspond sans aucun doute, à ce que l'on dit de lui, le fameux petit génie, qui essaie de comprendre mieux la situation. Alors que je posais mon regard sur Yamamoto, je sentis que quelqu'un me regardait, mais pourquoi, ne pouvant pas lire dans les pensées, je ne peux pas vous le dire. C'est alors que Yamamoto reprit enfin la parole.

-Les ryokas ont été comptés approximativement au nombre de sept, et leur niveau varie entre celui de troisième siège, et celui de capitaine. Soyez donc prudents. La chambre des 46 a donné son accord pour que nous rentrions en guerre contre les âmes errantes, et a donné la priorité d'action aux sixième et dixième divisions.

Ainsi, c'est moi et ma division, au côté de toute la 10è division, qui avons reçus la priorité pour mener les opérations de la lutte contre ceux qui ont osés pénétrer notre sol. Qu'il en soit, comme la chambre des 46 l'a décidé, je pris alors la parole, pour bien entendu, dire que j'accepte ce que l'on demande de moi et de ma division.

-"Hai! Il en sera fait ainsi, Sô-Taisho!"

J'eu a peine le temps de finir mes paroles, que Yamamoto frappa le sol de sa canne, signifiant la cloture de cette réunion, pour le moins differente de toutes les autres. Sans attendre de partir en ordre, je partis aussitôt en direction du siège de la division, dont j'ai le commandemment, car l'heure est désormais à la guerre. Je me dois donc d'avertir chacun de mes membres au plus vite, afin de commencer la chasse dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Directives   

Revenir en haut Aller en bas
 
Directives
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Soul Society :: Sereitei :: Siège de la 1re division-
Sauter vers: