Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Udo Shintaro
Tercera Asta | Noble Frustré
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 25
Date d'inscription : 25/09/2008

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
26/40  (26/40)
Nom de l'arme: Uchiwu no Soyokaze

MessageSujet: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   Dim 3 Jan - 12:29

~Ambiance~


Il avait couru, qu'est-ce qu'il avait couru... Essoufflé, Shintaro s'arrêta. Il était à quelques mètres de l'escalier principal menant vers le haut de la colline de l'exécution. Haletant, il se mit en toute hâte à gravir les marches en insultant tout haut ses poursuivants. En effet, ces diables de Suisen et Tanaka l'avaient laissé s'avancer pour le suivre comme des mouchards... Mais où étaient-ils à présent ? Avaient-ils renoncé à l'attraper, lui, le traitre ? Qu'importait de toute façon, ils n'étaient plus là.
Le Teitenkura de Tosen avait averti Udo que le rendez-vous final se ferait sur la colline, et qu'il n'y avait donc rien à craindre tant qu'aucun ennemi ne se présentait. Le vice-capitaine du kido courait, avalant les marches quatre à quatre, manquant plusieurs fois de s'étaler de tout son long dans l'escalier de pierre.
En haut, des énergies spirituelles formidables s'affrontaient dans des coups de force aux impacts puissants. Aizen venait d'arriver, semblait-il, suivi d'Ichimaru le fourbe. Ce vieil homme qui les accompagnait avait apparemment prit l'initiative d'attaquer un capitaine, ce qui témoignait de sa force et de son courage...ou de sa folie. Qu'il crève comme les autres ! Udo referma son poing et le serra sur son éventail. Contre de tels adversaire, la propriété de son zanpakuto ne serrait pas de trop. Udo bondit en s'appuyant sur un rocher qui devait servir de balustrade. Effectuant plusieurs shunpo onéreux en énergie pour un homme aussi peu entrainé qu'il l'était, il arriva sur les lieux. La bataille contre les âmes errantes faisait rage, les capitaines s'étaient presque tous engagés dans la mêlée. Des explosions retentissait, le Sokyoku hurlait, le feu embrasait la terre. Devant un tel tableau de chaos, la détermination d'Udo à raser ce monde pour en créer un nouveau, un bon n'en fut que renforcée. Le visage crispé, il resta sur le bord de la colline, invisible aux yeux de tous, peu désieux de devoir se battre et de se faire blesser dans la mêlée, mais ne sachant d'autre part que faire. L'idée lui vint d'imaginer un plan sournois pour se venger de Tanak et de Suisen, mais il n'en avait pas le temps. A sa suite, deux étrangers dont il n'avait pas pu percevoir l'énergie arrivèrent...


-"Qui...êtes-vous ?!"


Udo fit un bond en arrière, brandissant dans une main un sceau, dans l'autre son zanpakuto-éventail. Ils étaient deux, paraissaient puissants, mais aucune énergie, pure ou malveillante, n'émanait d'eux. Ils étaient inquiétants, terrifiants par leur stature et leur air pressé. Udo avait compris de qui il s'agissait, pour avoir été informé des détails lors de la mission. Il n'avait pas le choix, il devait les empêcher de passer de toutes ses forces, car ses plans et ceux d'Aizen échoueraient si ces créatures arrivaient à passer entre les mailles de leur toile d'acier.

-"Alors...vous êtes les bounts, c'est bien ça ? Je vois..."


Une nouvelle fois en cette matinée mouvementée, Udo pointa son éventail vers ses deux ennemis, un homme svelte à lunettes qui paraissait très calme, et un gros homme plus vieux, musclé et imposant, l'air vaguement amusé. Il s'agissait de jouer vite et fort avec ceux-là, car les capacités des bounts étaient très obscures et leur puissance trop nébuleuse pour ne pas être dangereuse. Sans réfléchir plus loin, Udo rassembla tout son reiatsu, pour la première fois de sa vie. Son corps rayonna d'une lueur pourpre et il braque sa main gauche sur la droite en traçant dans l'air de nombreux signes cabalistiques complexes.

-"Hado no go jû yon (54e technique de destruction): Haien ( flammes de résiliation )"

Des deux mains du nécromancien s'échappèrent des flammes puissantes qui vinrent lécher toute la zone environnante, créant un mur entre les trois hommes et le reste du monde. Mais ces flammes n'avaient pas pour seul but de bloquer les deux ennemis, mais bien de les terrasser. Une fois les bounts et le noble enfermés, Udo dirigea son éventail (dont la capacité était inutile face à une créature n'émettant pas un reiatsu perceptible) et le fit tournoyer. Qu'à cela ne tienne, s'il ne pouvait pas attaquer les bounts de façon directe, il lui suffisait d'utiliser sa propre pression spirituelle pour alimenter son attaque. Il insuffla son reiatsu dans les pans de son arme et souleva l'air. Uchiwa no Soyokaze était un zanpakuto de vent qui réagissait aux énergies spirituelles ambiantes, créant une attaque de vent de plus en plus forte en fonction du reiatsu dans l'air. Actuellement, le coup n'avait assez de puissance que pour abattre un faible ennemi, mais il y avait de nombreuse manière de se servir de son pouvoir...
Udo renversa son éventail, ce qui enclencha une rafale de vent puissant qui fit bouger les flammes violemment. En se concentrant sur son kido et sur son zanpakuto, le vice-capitaine du kido influença le feu, qui fila telle une bouche infernal sur les deux bounts. Aussi fort qu'ils soient, personne ne pouvait résister à un telle technique. Mais enfin... Udo avait pensé cela de nombreuses fois. Bakudai avait encaissé un kido de niveau 80 et avait survécu. Suisen avait contré ses attaques combinées... Non, cette fois était la bonne, il les tuerait sur place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   Dim 3 Jan - 15:45

Richter venait à peine de laisser le capitaine Tosen à son sort que déjà un nouvel assaillant faisait son arrivée. Les deux Bount avait fait route vers l'énergie faiblissante de Yoshino, et s'étaient retrouvés dans ce qui semblait être un quartier populaire. Tous deux pressaient le pas lorsque ce jeune homme apparut. Lui aussi semblait surpris par la vue de Richter et de son ami Kôga, à en juger la question qu'il leur posa, sans vraiment s'attendre à une réponse.

-"Qui...êtes-vous ?!"

Ce jeune homme avait peur, et Richter devina aisément qu'il était poursuivi, ou du moins, l'avait été. Il paraissait désemparé, et le chef Bount l'aurait volontiers pris en pitié s'il n'était pas aussi pressé. Contrarié à l'idée de devoir s'expliquer devant le shinigami, il était sur point de lui demander de s'écarter lorsque l'inconnu brandit deux objets assez étranges. D'une main, il tenait un sceau que Richter n'avait jamais vu. De l'autre, un éventail. Ce n'était pas le moment de s'éventer, peut être était-ce plus qu'un simple éventail. Toujours fut-il que les Bount restaient silencieux, n'ayant prononcé le moindre mot depuis quelques minutes.


-"Alors...vous êtes les bounts, c'est bien ça ? Je vois..."


A cette révelation, Richter et Kôga se regardèrent, assez surpris. Ils savaient qu'ils étaient attendus, mais ne s'étaient jamais doutés qu'on puisse les reconnaître, des milliers d'années après. D'un côté, c'était une chose positive, on ne les avait pas oubliés. Les Shinigamis allaient donc se rappeler qu'ils ont été les propres instigateurs de leur déchéance. C'était ce que Richter pensait, et Kôga aussi. Avec le temps, ces deux-là s'étaient parfaitement accordés, et les mots devenaient inutiles.


Ils reposèrent leur regard sur le shinigami étrangement habillé et virent que depuis quelques secondes, son corps s'était mis à rayonner d'une vive lueur mauve



-"Hado no go jû yon (54e technique de destruction): Haien ( flammes de résiliation )"


Voilà, le shinigami avait tiré le premier et engagé le combat au moyen d'un sort de Kidô. Les trois hommes étaient désormais entourés de flammes. A gauche, à droite, en haut, devant, derrière, tout n'était que feu. Que voulait donc cet homme? Souhaitait-il emmener les bount dans son propre suicide? Les shinigamis ne savaient-ils donc qu'enfermer leurs adversaires dans cages et sphères? Comme le capitaine Tosen l'avait fait? Si c'était ça, la technique universelle shinigami, Richter et Kôga allaient les prendre à leur propre jeu.


Mais désormais, les flammes semblaient réagir à l'éventail du shinigami, qui leur ordonnait maintenant de fondre sur les Bount.


" Zeige dich, Drache. "

Ceci furent les derniers mots qui parvinrent aux oreilles de l'assaillant avant que les flammes ne semblèrent toucher les Bount de plein fouet. Cette cage de feu s'était effondrée sur les prisonniers, qui allaient très bientôt carboniser. Le torrent de flammes était devenu si violent et si ardent qu'il englobait Richter et Kôga au point qu'ils avaient disparu de la vue du shinigami, masqués par son propre sort.

Mais cette ardente euphorie ne dura guère, puisqu'en un instant, tout se dissipia, le plus simplement du monde. Les flammes s'étaient éteintes, et désormais, sous les yeux de celui qui avait vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué, c'étaient non pas deux mais trois êtres qui se dressaient. Il y avait le Bount à lunettes, son compère brute épaisse, et une créature chimérique, qui ressemblait à une araignée de métal à tête humaine. Et comme toute araignée, elle était capable de tisser sa toile, à en juger celle qui de toute évidence avait protégé Richter et Kôga de la mort par le feu.


Ambiance

" Oh, le pauvre petit, il est tout triste. Je peux m'en occuper? "


La créature était douée de parole, et dans sa voix on entendait un sadisme assumé et une légère hypocrisie.


" Mon garçon, je crois que tu as commis une erreur. Non, plusieurs erreurs. Inutile de les nommer bien sûr, je penses que tu sais lesquelles elles sont. Jugement, calcul, tu va devoir tout reprendre à zéro désormais. D'autant plus que je voulais faire plaisir à l'exquise Drache ici présente, mais malheureusement nous n'avons pas le temps de nous amuser. Je suis navré de participer à ce combat inégal, je te prie de nous excuser pour ce combat à deux contre un. Zeige dich, Hellseher."


Oui, Udo avait bien entendu. Deux contre un. A peine Richter avait fini son discours que lui et la chimère d'acier fondaient sur le pauvre Shinigami. Richter était armé d'un revolver, et tirait à vue. Drache elle, semblait faire un détour via les toits pour passer discrètement derrière sa proie. Elle tissait une toile dix mètres derrière le Nécromancien, qui pendant ce temps là subissait l'assaut armé de Richter.
Revenir en haut Aller en bas
Udo Shintaro
Tercera Asta | Noble Frustré
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 25
Date d'inscription : 25/09/2008

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
26/40  (26/40)
Nom de l'arme: Uchiwu no Soyokaze

MessageSujet: Re: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   Mar 5 Jan - 22:09

~~Ambiance~~

La petite stratégie d'Udo semblait vouée à l'échec, car, dès l'instant où il s'était dressé devant ses adversaires, ses yeux brûlants avaient trahi sa volonté de nuire et sa rage enfermée, la violence qui le démangeait en cet instant. Ainsi, il avait mal préparé son plan et n'avait pas estimé ses adversaires. S'ils savaient qu'ils étaient de loin plus puissants que Suisen ou Tanaka, il n'imaginait pas que leurs pouvoirs seraient si grands. Alors que le sort de feu s'abattaient sur eux, Udo avait ressenti comme une appréhension étrange : aucun des deux ennemis n'avaient tenté d'esquiver l'attaque, et ils avaient plutôt semblé sereins, attendant calmement que l'action se déroule. Son doute fut confirmé quand le mur ardent se dissipa doucement, laissant apparaitre les deux hommes, accompagnés cette fois d'une créature énorme, faite d'acier, qui ressemblait à une sorte d'arachnide infâme avec un visage de femme. Décidément, Udo avait toujours eu horreur des bêtes de ce genre, mais celle-ci le répugnait plus que toutes les choses qu'il avait jamais pu voir. Quelle atrocité que cette créature, dont l'esthétique était aussi peu enviable que sa voix menaçante et grinçante, avec laquelle elle s'adressait au vice-capitaine du kido.
Le bount aux lunettes ouvrit la bouche, annonçant à un Udo ébahi qu'ils n'avaient pas l'intention de tomber dans ses pièges minables et qu'ils allaient devoir l'abattre, n'ayant pas de temps à perdre. Alors comme ça il n'était pas estimable ?! Il n'était même plus digne de l'intérêt qui lui était dû ?! Il digérait déjà très mal l'humiliation qu'il avait subie entre les mains d'Hayato Tanaka, mais cette nouvelle insulte le sortit pour de bon de ses gonds. Cette fois, c'en était trop, il allait tous les tuer, ceux-ci, Tanaka, Suisen, Bakudai, Aizen, tous !
Jamais le lieutenant n'avait été aussi en colère, lui qui était de nature froide et distante, fourbe et calculatrice. Pour la première fois dans son existence, sa propre personne ainsi que ses plans machiavéliques étaient effacés par un désir de réparation, une aspiration à la vengeance. Le bount tirait sur lui ? Très bien, il le détruirait, tout autant que ce gros lard à ses côtés et cette vermine de métal !
Les veines saillantes, le nécromancien avait les yeux révulsés, la bouche crispée et les poings serrés dans une expression de haine. Il se concentra. Dans cet état, il décuplait ses forces, et il semblait qu'apparaissait là un nouvel Udo, différent de celui qu'il avait été jusqu'alors : une ombre sordide dont la seule volonté suffisait à transcender son faible corps, qui n'était guidé que par le désir ferme de tuer. Toute l'image qu'il s'était forcée de bâtir comme un homme impliqué en politique dans sa jeunesse, ou dans les arts sombres de la nécromancie plus tard dans sa vie, il les balaya d'un coup d'éventail, rappelant enfin à ceux qui pouvaient sentir son reiatsu qui coulait à flot la raison pour laquelle il faisait partie de l'élite du Gotei 13.
Les balles fusaient à une vitesse faramineuses vers le lieutenants du kido, qui se contenta de tendre une main nonchalante dans un geste suffisant.


-Dankū.

A l'aide de ce mot unique, l'index levé dans un signe impérieux, le mage dressa devant lui un grand mur de rejet, témoignant de son habilité de maître aux sorts kido. Pour preuve, il n'avait même pas eu besoin de citer le quatre-vingt-et-unième sortilège, magie pourtant extrêmement difficile à utiliser, même pour les experts. La grande surface de kido vint se positionner entre les deux bounts et le noble, qui ricana sauvagement en observant les balles du binoclard s'écraser sur sa défense inébranlable. Un sourire démoniaque aux lèvres, les pupilles amincies par la rage, Udo referma le poing, créant un vague espace de tir dans son bouclier d'énergie afin de contre-attaquer. Personne ne pouvait fuir, son mur de feu consumait toujours le quartier alentour, et les bounts étaient de ce fait coincés entre le mage surprotégé et les flammes infernales.

-C'est la fin pour vous, déchêts ! Sôren Sôkatsui !

C'est avec une grimace de colère qu'Udo referma ses mains, tirant un des sorts les plus dévastateurs sur ses ennemis. La lumière bleutée du sort traversa le trou qu'il avait percé dans sa défense, ouverture qu'il referma directement. Devant lui, les flammes floues disparurent dans une explosion monumentale, digne de celles qu'avaient pu imaginer les stupides humains dans leurs fictions des plus cocasses de par leur manque d'inventivité. En fait, rien n'était comparable à cette pluie de pierre et de poussière qui s'abattait sur tout le quartier, comme si un volcan venait de décharger sa lave dans une éruption violente et mortelle. Alors que le lieutenant jubilait devant un si beau triomphe violence et de destruction comme il en avait peu fait (le seul et unique prédécesseur n'était pas si ancien et remontait à son attaque sur la sixième division), une ombre se dessina au dessus de lui. Insouciant, il éclata d'un rire sardonique en se tenant les côtes, pleurant à moitié de frustration et d'incompréhension, torturé au plus profond de son esprit. Et, alors qu'il désespérait en riant tristement, la toile se tissait, le piège se refermait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   Ven 8 Jan - 17:18

Décidément, cette journée n'avait pas l'air de sourire à Udo. Déjà qu'il semblait assez contrarié par des évènements passés dont Richter ignorait tout, mais l'offensive magique qu'il avait lançé sur les Bount avait totalement capoté. Quel amateur.

C'était au tour des Bount de répliquer, et exceptionellement, Richter s'était joint à Drache pour un combat à deux contre un. C'était inégal, et lâche, mais Richter était pressé. Mais contrairement à son adversaire malchanceux, l'urgence de la situation ne lui faisait pas perdre son calme à toute épreuve. C'était d'ailleurs le sang-froid totalement absent en Udo qui le poussait à rester calme, et même souriant. C'était si drôle.

Il avait désormais dégainé Hellseher, et pendant que Drache tissait sa toile en toute tranquillité, Richter était en première ligne. Il faisait siffler les balles dans l'air, qui se déplaçaient à la vitesse du plus véloce des oiseaux. Mais cette symphonie aérienne fut vite stoppée par le sorcier roux qui ériga, à la surprise de Richter, une barrière magique. Stoppées nettes dans ce flux transparent d'énergie pure, les balles demeuraient en apesanteur, comme si elles n'avaient jamais bougé.

Deuxième phase de la tactique du shinigami, ce dernier fit apparaître un trou dans son propre mur. Apparemment, il allait attaquer une seconde fois. Que leur réservait-il? Comment allait-il attaquer Richter, juste en face, Kôga, assis à une vingtaine de mètres, et Drache, juste derrière lui ? N'avait-il donc pas vu la toile qui se tissait dans son dos ?


-C'est la fin pour vous, déchêts ! Sôren Sôkatsui !

Déchets? Ce mot ne plaisait guère à Richter, et à Kôga non plus, qui demeurait attentif malgré le fait que c'était lui qui, ce tour-ci, se reposait. La fente alors créée dans le mur magique cracha à Richter un déluge de flammes bleues. Richter avait déjà vu ce sort, c'était un sort du plus haut niveau, aux aptitudes apocalyptiques. Mais le nécromancien l'ignorait, et il ignorait donc que si le Bount avait déjà vu ce sort, c'est qu'il en avait survécu. Problème pour Richter, en plus du tout nouveau souffle de flammes, il y avait toujours ce brasier environnant. Tout n'était que feu aux alentours, cela devenait vraiment une habitude.

Richter n'avait plus le choix, il n'y avait qu'une solution pour s'en sortir vivant. Il aurait préféré ne pas recourir à cette solution, mais dans ce cas, c'était une situation d'urgence, plus une seconde à perdre. Ce à quoi Richter pensait était très risqué, tant pis.

Il fondit alors sur les flammes. Pas celles qui fondaient sur lui, non, celles qui restaient passives, à dévorer tout le bois avec lequel le quartier avait été construit. Kôga avait selon toute vraisemblance eut la même idée, et si le Bount mat en sortit indemne, ce que Richter redoutait arriva.


- Mon manteau...

En effet. Son manteau s'était mis à brûler. C'était la manche gauche qui souffrait, et même si Richter eut bien fait d'éteindre ses flamèches, il en avait vraiment assez de martyriser cet habit de luxe, qui pourtant avait vu les siècles passer.

Mais revenons en au combat. Avec toutes ces flammes, le nécromancien n'avait rien vu de ce que les Bount avaient fait, et une fois de plus, il vendait la peau de l'ours avant de l'avoir tué. On entendait un rire malsain et empreint de folie. Décidemment, cette joueuse de Drache n'avait toujours pas fini. On lui avait pourtant demandé de se dépêcher.

Puis le silence s'imposa, ne laissant de voix qu'au crépitement de l'incendie environnant. Elle avait enfin fait ce que l'on lui avait demandé. Les deux Bount s'approchèrent alors de leur adversaire. Le shinigami était pris au piège, collé contre la toile qui allait le voir mourir, et même participer à sa mort, puisqu'à sa grande surprise, le pauvre sorcier se sentait vite épuisé.


- Mon garçon, excuse moi une nouvelle fois pour avoir précipité ce combat. Mais tu auras sans doute compris que nous n'avons pas de temps à perdre. C'est pour cette raison que je vais tâcher de t'achever dans les plus brefs délais. Tu ne devrais pas avoir la force de te mouvoir après avoir régalé Drache de ton reiatsu abondant. Oui, j'oubliais. Je ne doute pas que tu aies remarqué ce point, mais la toile de notre chère Drache, en plus d'être solide comme l'acier, vide assez vite le reiatsu de ceux qui ont le malheur d'être pris dedans.


- Drache, lâche-le.

A peine une minute passée piégé dans cette toile démoniaque, le nécromancien manqua de tomber raide sur le sol une fois libéré. Le piège de Drache avait fait son petit effet dévastateur, et maintenant que le shinigami était à terre, peinant à se relever, Richter pointait Hellseher sur son front, le toisant du regard. Il avait perdu son sourire, et allait faire en sorte que ce sorcier de pacotille aille en enfer avec la peur la plus intense au ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   Ven 8 Jan - 21:41

Mazeru avait attendu cet instant toute sa vie. Du toit où elle était, elle appréciait le chaos actuel qui régnait. C'était magique, mieux, miraculeux. Elle n'aurait pu imaginer meilleur chaos. Elle s'attendait à voir une simple exécution, qui, bien que de voir la chaire de cette malheureuse brulée aurait été amusant, manquait de chaos. Puis, tout d'un coup, un homme roux s'était interposé entre le Soukyoku et la condamnée. Tout de suite, Mazeru avait senti son coeur battre plus vite. Les shinigamis regardèrent tous le nouveau venu avec mépris, et déjà un shinigami plutôt faible s'était jeté sur celui-ci. Le chaos était commencé. Puis, un autre groupe de shinigami était arrivé, en sautant sur la colline. Ceux-ci se jetèrent sur tout ce qui était présent. C'était, c'était... UNE GUERRE CIVILE ! Mazeru n'aurait pu rêver de meilleur chaos. Puis, elle vit quelqu'un de bien familier sur la montagne parmi les shinigamis traîtres : Gin-Sama.

Son mentor faisait aussi parti de la guerre civile, et elle n'aurait pas pu être plus fière de son maître. Il se tenait là, debout, grand, parmi les flammes et les cris. On aurait dit rien de moins qu'un dieu. À ses côtés, il y avait deux autre capitaines, mâles aussi. Elle ignorait leur division, et cela l'intéressait peu. Tout à coup, un moment de sa vie reviens à l'esprit de Mazeru, ce qui était rare puisque son passé ne l'intéressait pas. Elle se rappela un jour où son maître, Gin, lui avait parlé seul à seul. Celui-ci lui avait dit qu'un jour, ils partiraient, lui et d'autres capitaines, hors de Seireitei, hors de Soul Society. Il se libèrerait de l'ennui qui si trouve pour viser plus haut, pour viser mieux. Il lui avait aussi dit que ce jour là, ce serait son choix de l'accompagner où pas. Mazeru n'avait pas bien compris ce jour là, mais maintenant, elle comprenait tout. Ce moment était arrivé. Gin-sama allait partir de Soul Society, pour atteindre un meilleur chaos.

Elle vit son maître libérer son zanpakutoh. Il attaquait de plein front un autre capitaine, le petit. C'était magique. Tous ceux présents sur la colline étaient engagés dans des combats féroces à travers le feu, et même le vieux capitaine sembla déstabiliser avant de disparaître pour aller elle ne savait pas où. Puis, devant un tel chaos, Mazeru se mit à se frapper plusieurs fois de suite, doucement au début, puis beaucoup plus violemment par la suite. Une scène parfaite : le chaos, Mazeru se frappant et riant. Puis, Mazeru s'arrêtant brusquement. Elle devait prendre place à ce combat, pour augmenter d'un cran le niveau de chaos. Il fallait qu'elle accompagne Gin-Sama, peu importe où il irait, car où il irait, le chaos l'accompagnerait. Alors, elle se mit à courir en direction de la colline, en espérant arriver à temps pour rendre fier sont maître.

Mazeru courait le plus vite qu'elle pouvait. Seulement la pensée du future chaos qu'elle créerait la grisait énormément. Plus elle approchait de la colline, plus son niveau d'excitation augmentait. Puis, en courant, elle vit quelque chose de singulier. Il y avait trois hommes qui se tenaient sur le chemin qui menait à la colline. Deux hommes qui étaient manifestement des humains, vu leur habillement, et face à eux, un homme qui semblait de la division du Kido. En tout cas, c'était sûrement un shinigami, puisqu'il venait de faire une incantation qui créa un cercle de feu autour d'eux. Mazeru s'arrêta sec. Bien que ce qui se passait ici n'était pas aussi excitent que ce qui se passait sur la colline, Mazeru sentait quelque chose d'étrange, comme un chaos singulier. Elle sentait que quelque chose d'excitent allait se passer ici. Alors, elle s'assit et observa. Elle aurait peut-être dû continuer son chemin vers la colline, mais son instinct lui dicta de rester là. Le combat entre les hommes commença.

À sa grande surprise, l'homme qui était de la division Kido semblait pas si mal. Il sortit une arme très singulière, un éventail. Jamais Mazeru avait vu qui que ce soit se battre avec une arme aussi originale, et c'était un homme qui utilisait cette arme en plus. Il donna un grand coup de son arme, et un grand vent vint pousser la flamme sur les deux autres hommes. Quand la flamme se retira, une autre créature apparue. Une sorte d'araignée métallique avait protégée le petit maigre à lunette, alors que le plus gros s'était éloigner. Puis, l'araignée sauta prêt des toits où Mazeru était. Celle-ci se cacha pour ne pas être repérée, rien ne sert de se battre présentement. Après tous, le niveaux de reiatsu des deux humains était très élevé. Puis, le binoclar sortit une arme à feu et tira sur le membre de la division du Kido. Ce dernier sembla tout d'un coup perdre le contrôle. Il devint fou allié, et créa une barrière jaunâtre qui bloqua les balles qui se dirigeait vers lui, Il se mit à rire et à crier, d'une manière vraiment extraordinaire. Ça réchauffait le coeur de Mazeru de savoir qu'il y avait peut-être un autre homme que Gin-Sama qui n'était pas comme les autres. Finalement, dans un dernier cri de folie, l'homme du Kido lançant une incantation qui propulsa une lumière bleutée vers les humains. Ceux-ci se jetèrent dans le cercle de feu qui les entourait, ils se sauvaient, les lâches, alors que l'autre homme les avait affronté de front. Pour la première fois, Mazeru avait un peu de respect, un peu, pour un autre homme que Gin-Sama.

Mazeru était frustrée que l'homme n'ai pas réussi à créer plus de chaos. Puis, elle s'aperçu que derrière l'homme, l'araignée métallique tissait une toile. L'homme allait tomber dedans, et il serait abattu d'une manière calme, aucunement chaotique. Mazeru n'allait pas laissé ça comme ça, il y avait encore quelque chose à faire, du chaos à créer. Elle prit son fidèle zanpakutoh, le mit derrière elle, et prononça les mots qu'elle adorait prononcer :
"Aoru, Tsukai Kon'Ran'".Son zanpakutoh se matérialisa pour devenir l'arme qu'elle appréciait tant. Maintenant, il ne restait plus qu'à attendre le bon moment. L'homme du Kido tomba dans la toile. Mazeru pu sentir le reiatsu de celui-ci disparaître. Puis, il tomba à genou, libéré de la toile. Il fallait agir maintenant. Mazeru sauta. L'homme à lunette avait son arme collé au front de sa cible. Mazeru arriva juste à temps. En atterrissant, elle frappa le sol au pied de l'homme du Kido, créant ainsi de multiples explosions, éblouissant l'homme au fusil et faisant monter la fumée et la poussière. Elle en profita également pour frapper le binoclar quelques fois, et même elle même, avant de prendre l'homme du Kido sous son épaule et de repartir aussi vite qu'elle était venue. Elle s'éloigna rapidement, pensant avoir peut-être trouver un autre homme digne de confiance... quand la main de l'homme qui était tombé inconscient vint rebondir contre sa poitrine... Mazeru se rappela alors la stupidité des hommes, et serra l'homme aussi fort qu'elle le pouvait dans ses bras, jusqu'à ce que celui ci se réveille de douleur en un cri...
Revenir en haut Aller en bas
Udo Shintaro
Tercera Asta | Noble Frustré
avatar

Nombre de messages : 31
Age : 25
Date d'inscription : 25/09/2008

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
26/40  (26/40)
Nom de l'arme: Uchiwu no Soyokaze

MessageSujet: Re: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   Lun 11 Jan - 23:51

Udo comprit ; il était trop tard. Alors qu'il allait décharger tout ce qui lui restait de reiatsu dans un acte ultime, il sentit ses forces le quitter... Pourquoi ? D'ordinaire, c'était lui qui volait les énergies spirituelles des autres pour en faire ses armes, c'est lui qui piégeait dans ses filets les proies trop stupides que pour fuir devant sa présence imposante sur le plan de la noblesse et de l'intelligence... Alors pourquoi s'affalait-il maintenant ? La toile l'avait lâché, lui consumant ses derniers espoirs de victoire comme le feu qui brûlait alentour. Merde ! Ce genre d'attitude pathétique de perdant ne lui convenait pas ! Le nécromancien tenta de se relever, peine perdue, ses jambes refusaient de lui obéir dans le mouvement vain qu'il tentait de leur faire entreprendre. Udo n'en pouvait plus de rager contre tout, sauf contre lui-même : il avait toujours agi dans ses intérêts, dans son bien, le sort s'était juste acharné contre lui, le conditionnant en subordonné d'Aizen... Désormais, s'il voulait éviter l'échafaud, il devait vendre son âme au diable, au vrai. Celui qui arriva sur la colline du Sokyoku. Celui qui trancha d'un coup les joies des gens de vertu en abattant le capitaine Ukitake. Aizen Sosuke, le traitre... Sans jamais rien faire, il avait piégé Udo, ne lui laissant le choix que de mourir s'il ne le suivait pas. Le vice-capitaine du kido pesta : sa vie dépendait de sa fortune, à présent. Encore à demi-conscient, il sentit l'arme du bount se coller contre sa tempe. Balivernes, il devait délirer, il ne pouvait pas mourir... Pas lui... Udo ferma les yeux, inanimé.

-Bande ... de...gargh...ratés... saligauds... je vous crèverai...tous ...urk...


Le lieutenant se réveilla d'un coup : il était dans les bras d'une jeune fille qui courait à perdre haleine et dont la pression des bras lui écrasait violemment le thorax. Il poussa un cri de douleur. Il pensa à tuer cette fille, c'était sa seule envie, elle allait payer pour les autres ! Mais il se rappela bien vite avec douleur et énervement qu'il ne pouvait pas bouger, et se résigna à afficher une mine méprisante en regardant celle qui l'avait sauvé. Il ne l'avait déjà vue, mais sa mémoire lui faisait défaut, en même temps que son énergie... Sa fatigue était telle qu'il oubliait même ses registres et les plans qu'il avait conçus pendant des mois... Pour rien... non ! Il connaissait chaque soldat au Sereitei, chaque recoin de mur ! Ces informations lui assureraient la vie, certainement ! Il tentait de se persuader de cela, mais bavait de rage et d'humiliation : lui, un noble de haute souche, devait se rabaisser à penser comme un paria. Il eut un mouvement si vif et si brusque d'humeur qu'il tomba des bras de la shinigami. Roulant sur le côté en s'appuyant doucement sur son éventail, Udo remarqua que les bounts ne les suivaient plus ; néanmoins, la situation restait critique : il était seul, ensanglanté et incapable de se lever, au milieu des combats sur la colline du Sokyoku. Non loin de lui, l'homme du nom d'Hijikata se battait violemment contre le capitaine Komamura, tandis que cet idiot de Ginji voltigeait au fond, en arrière plan de Shimazu Satsuki qui croisait à présent le fer avec le vice-capitaine Sasakibe. Un beau tableau, mais Udo n'en nota pas tous les combats ; il se retourna pour observer celle qui l'avait sauvé (malheur à cette mêle-tout de race inférieure !), mais elle avait disparu. Udo s'assit, rampant vers un rocher préservé des affrontements. Bordel, il allait faire le boulet, et attendre pour le moment. il retira ses gants noirs et commença à se soigner doucement à l'aide de sorts complexes, à l'affut d'un moment propice ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi débuta MON règne [Udo vs Richter]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Le règne du feu [Dazh & Lou]
» Le règne du feu
» La fin d'un règne, le début d'un renouveau... [PV]
» Magnus Richter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Soul Society :: Colline du Soukyoku-
Sauter vers: