Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ainsi débutèrent les problèmes...[Ginji vs Ioshi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kondo Ginji
Sexta Asta | Le Vengeur Paumé
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 26
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
24/40  (24/40)
Nom de l'arme: Hasaki no Sora (et hollow)

MessageSujet: Ainsi débutèrent les problèmes...[Ginji vs Ioshi]   Mer 6 Jan - 21:23

~~Ambiance~~


Ginji tituba. Il n'avait pas encore recouvrer tous ses esprits et était encore sonné du violent coup qu'il avait reçu à la nuque. La douleur encore tacite chamboulait ses souvenirs, et il ne se rappelait que d'être rentré dans la chambre de Chuo pour une raison folle et d'y avoir attaqué un colosse avec l'énergie de son désespoir, géant qui l'avait vaincu sans que le pauvre shinigami ne s'en rende compte. Encore trop bouleversé que pour pouvoir bien comprendre ce qui se passait, le jeune homme fit trois pas hésitant en avant. Quand il s'était réveillé dans cette salle silencieuse, le visage collé contre les pavés froids du sol lisse, il s'était retrouvé dans un univers inconnu, qui lui avait inspiré une sérénité tellement profonde que ses inquiétudes s'était endormies avec sa peur, bien qu'il se doutait de se trouver dans une sorte de corridor de l'enfer. Pourtant, à ses côtés, se dressait le grand homme qui l'avait abattu. Était-il mort lui aussi ? Rien n'était moins sûr. Ginji avait subitement ressenti un mal à l'arrière de son crâne et s'était dit qu'une telle bosse ne pouvait qu'être réelle, après quoi il avait tenté -en vain- de réveiller Gazella, qui était aux abonnés absents, encore endormi ou trop fainéant pour daigner donner son avis sur la situation vraisemblablement confuse. Le quatrième siège s'était relevé difficilement et avait parcouru quelques mètres dans cet espace qui avait banni tout son quelconque. Même ses halètements n'était pas perceptibles. Ainsi, il n'était pas surprenant que Ginji n'entendit pas les hommes qui arrivèrent derrière lui. Quand ils le dépassèrent, Kondo eut un mouvement de recul, surpris de voir surgir ces deux individus d'une telle manière. Ses yeux s'écarquillèrent d'un coup : devant lui, de dos, marchaient d'un pas résolu le capitaine Ichimaru, censé être en prison pour ses crimes, et ... le capitaine Aizen ?! Co...comment ? Décidément, c'était trop d'émotions pour une journée : la chambre des 46 massacrée, le colosse surpuissant, et maintenant un revenant, un homme qui revenait d'entre les morts ?! Ginji se frappa légèrement, dépassé par deux nouvelles silhouettes en les personnes de la lieutenant Shimazu, que le jeune shinigami croyait aux arrêts, et le grand soldat baraqué, qui lui jeta un regard autoritaire.
Sans savoir ce qui arrivait, Ginji vit ses jambes bouger d'elle-même pour suivre ces individus. Il n'avait pas peur, se croyant toujours au coeur d'un rêve, rencontrant les morts et les exécutés qui se rendaient tous dans l'autre monde. Il savait bien qu'il finirait en enfer, lui le lâche, lui le traitre, lui le parasité. Gazella était-il vivant, lui ? Il ne disait rien. Il avait été son compagnon d'infortune durant tant d'années que Ginji avait presque fini par le regretter à présent qu'il ne disait mot. Le jeune quatrième siège tenta à nouveau d'appeler son zanpakuto, qui ne répondit pas. Sans surprise, il était compréhensible qu'Hasaki no Sora ait abandonné un déchet comme son maître...

Ginji passa la porte d'entrée, après avoir gravi les marches de marbre de l'allée, dans un silence lourd et latent. Il reconnut la chambre et les cadavres qui semblaient puer encore plus que dans son souvenir. Il laissa échapper un grognement de dégoût, mais déglutit et emboita le pas aux premiers, sans connaitre la raison ni le but de leur voyage. Il les suivrait ou qu'ils aillent, puisqu'au fond, il ne savait pas où aller lui-même. D'ailleurs, s'il avait été seul, sans doute aurait-il passé le reste de son existence éternelle assis par terre à se demander ce qu'il faisait là et pourquoi s'il était -ou non- en vie... Quoiqu'il en soit, il avait, à défaut de raison d'avancer, une ligne de conduite implicite, car les corps lui indiquaient que sa vie se jouait encore dans les salles, bien que vides, et que la présence d'Aizen témoignait d'un ensemble plus grand d'engrenages complexes que le soldat de la onzième division ne tenta même pas de comprendre. A l'instant, il se satisfaisait bien de l'idée qu'il demanderait la vérité à Aizen sur sa hollowmorphose au bout du compte, et cela lui donnait une motivation -peu enjouée- à suivre le capitaine mystérieux.

En quelques minutes, ils parvinrent tous en face d'un pic rocheux d'une taille démesurée, qui surplombait d'ordinaire le Sereitei tout entier : la colline du Sokyoku, l'arme d'exécution que Ginji redoutait tant pour sa puissance qu'il risquait de rencontrer, puisqu'il serait bien vite condamné à mort, son hôte ayant été découvert... à moins que le vice-capitaine Tanaka ne trahisse pas son secret. Kondo serra les poings. Il ne pouvait pas compter sur son zanpakuto ni sur Gazella, mais la situation actuelle indiquait qu'il allait bientôt devoir se battre... Terrible. Les énergies spirituelles en haut de la colline augurait que la guerre s'enclenchait. Ginji était tombé sur ce mot par hasard, mais il lui sonnait bien aux oreilles, avec les évènements récents : l'incendie de la sixième division, le meurtre fictif d'Aizen, l'arrivée de ryokas... Tout cela ressemblait à des attentats perpétrés contre la Soul society afin de détourner l'anttention de... Ginji s'arrêta. Il faisait partie des traitres, vraiment ?! Mais... il ne voulait pas ! s'il était un criminel sans le vouloir, il ne désirait pas être un hors-la-loi déclaré, d'autant plus qu'il n'avait aucune responsabilité de ses actes ! Il n'avait pas choisi ce hollow infâme, il n'avait pas choisi de se trouver ici en cet instant ! Ce n'était qu'un affreux concours de circonstances malheureuses... Le quatrième siège semblait s'éveiller et se rendre finalement compte de sa situation peu enviable... quoi, qu'allait-il faire? C'était complètement fou, totaleme...
*Ta gueule, tu me les brises à paniquer comme un crétin.*
*Ga...gaze...*
*Quoi ? Tu veux ma photo, trou duc' ?
*Je suis juste content de te revoir, c'est tout!*
*Content ? Fuhahaha, j'imaginais pas que tu me lâches un truc du genre un jour, nyark !*
*Bon, tais-toi et concentre-toi : on est ...*
*...dans la merde jusqu'au coup, j'ai vu. Y'a pas vraiment 36 solutions, on dirait. Soit tu les suis, et tu y vas à fond, soit ils te butent.*
*...*
*File-moi le contrôle.*
*Pas question.*


Ginji coupa court à sa conversation avec Gazella. S'il était rassuré de voir que ses pouvoirs lui revenaient, il se demandait tout de même que faire pour la suite ; le hollow parasite avait raison, il n'avait de choix que de suivre Aizen où qu'il aille, jusqu'à trouver une opportunité plus clémente. Alors que le jeune homme se torturait l'esprit de questions, les autres avaient pris leur envol, gravissant en shunpo le flanc de la montagne escarpée afin de se rendre au plus vite en son sommet, où des affrontements violents semblaient avoir lieu. Sans savoir pour qui et pour quoi il oeuvrait, le shinigami, désorienté, suivit le mouvement, sautant de manière grotesque et chamboulée sur les rochers saillants de la falaise. En un rien de temps, il fut en haut. La stupeur des autres à la vue d'un Aizen vivant se lisait sur leur visage ébahi, alors qu'ils s'immobilisaient tous de surprise. Comme si un plan avait été prédéfini, le colosse sauta à l'assaut, suivi rapidement de Shimazu, et même du capitaine Ichimaru. Ginji bredouilla une parole incompréhesnible en observant une mêlée informe se former. De la fumée, un grand homme apparut, l'air menaçant. Ginji sembla le reconnaitre, mais n'en était pas sûr. Du moins, il tira son sabre, car les intentions de l'opposant n'avaient pas l'air des plus amicales alors que lui-même brandissait son zanpakuto de façon inquiétante.

-Ecartez-vous, et je ne vous ferai aucun mal.

Kondo avait dit ça d'un ton ferme, sans vraiment pouvoir affirmer qu'il vaincrait cet homme s'il le combattait, surtout dans sa condition. Mais il avait pris sa résolution : il ignorait tout d'Aizen et de ses agissements, mais il était temps de lui demander des explications sur Gazella et sur la fausse vie de secret que le capitaine traitre lui avait offerte comme on donne un cadeau empoisonné. Et pour recevoir cela, il faudrait que les troubles cessent. De ce fait, il devrait ce battre pour ça. Ginji ferma les yeux. Il semblait que sa détermination avait éveillé quelque chose en lui. Il n'était peut-être pas courageux ni fort, mais il avait de la volonté à revendre, qui devenait dévastatrice quand il ne doutait pas. Primaire, il ne lui avait fallu qu'un instant pour décider cela. En réalité, cela avait été encouragé par un désir plus profond qu'il gardait encore en lui depuis plus de cent ans : vaincre Zaraki Kenpachi, le meurtrier de son mentor, le précédent Kenpachi. Il avait beau connaitre la règle de la onzième division, il lui fallait une veangeance, et celle-là, si Aizen pouvait la lui donner, il le suivrait dans tous les carnages.
*A toi, Gazella...*
Les yeux de Ginji se teintèrent de noir, son masque recouvrit son visage, lui offrant des cornes de gazelle et une vélocité qui n'allait pas manquer d'impressionner. De sa voix cadavéreuse, le hollow, aux commandes du corps actuellement, lança à son adversaire:


-T'as deux secondes pur dégager, après ça...

Et il sourit d'un air démoniaque. Provocation inutile, il le tuerait de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ioshi Hasaki
3ème siège de la 7ème division / Le balafré
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : dans l'herbe avec du sake
Date d'inscription : 08/11/2009

Feuille de personnage
Faction: 7ème division
Niveau:
23/40  (23/40)
Nom de l'arme: Anduril

MessageSujet: Re: Ainsi débutèrent les problèmes...[Ginji vs Ioshi]   Dim 10 Jan - 19:03

Après que Sado soit parti sa dernière phrase resta dans la tête de Ioshi cette phrase :
« Monsieur Hasaki, pourquoi ne pas venir avec nous ? Si vous voulez sauver Rukia, prenez part à notre groupe. Vous y trouverez la force qu'il vous manque. »
Le 3ème siège réfléchissait longtemps avant de prendre sa décision certes cette proposition était très alléchante. Ioshi se releva, monta sur un muret et parti dans un shuupo vers le senzaiku , il se déplaça rapidement en passant sur les toits et sur les murets. La tour blanche était loin de l’endroit où Ioshi se trouvait, après une réflexion il décida de s’arrêter à la colline du Soukyoku, de minute en minute il s’approchait de plus en plus de la colline. Juste devant les marches pour monte il s’arrêta pour reprendre son souffle, il repensa au moment qu’il avait passé au coté de Rukia, il eut un pincement au cœur quand il pensa qu’elle allait se faite tuée, mais il eut une lueur d’espoir en repensant à sa discutions avec Sado, il sentait une force qui grandissait en lui et il reparti de plus belle en montant les escaliers. Il avançait de plus en plus vite à chaque marche. Mais a un moment il senti plusieurs présences spirituelles très fort, Ioshi se cacha et son reiatsu en même temps, concentré sur les bruits qui l’entourait, quelque minute plus tard il entendit plusieurs bruits de pas Ioshi estima qu’ils étaient 5 ou 6. Ils approchaient de plus en plus, il passa sa tête pour voir qui approchait, a sa grande surprise il vit le capitaine Aizen qui normalement était mort, il y avait aussi le capitaine Ichimaru qui devrait être dans les prisons de la 6ème division, il y avait le lieutenant de la 5ème division, le 4ème siège de la 11ème division. Quand Ioshi fit ceci il tressailli et libéra malencontreusement du reiatsu, il se fit repérer, ce fut le 4ème siège qui prit la parole :
-Ecartez-vous, et je ne vous ferai aucun mal.
Ioshi se montra mais ne répondit pas il resta la sens bougé, mais d’un coup l’aura du 4ème siège changea, un masque blanc apparu sur son visage, Ioshi reconnu un masque de hollows. Puis Kondo parla avec une voix différente :
-T'as deux secondes pur dégager, après ça...
Ioshi se prépara kongo arriva avec un sourire démoniaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kondo Ginji
Sexta Asta | Le Vengeur Paumé
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 26
Date d'inscription : 31/12/2008

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
24/40  (24/40)
Nom de l'arme: Hasaki no Sora (et hollow)

MessageSujet: Re: Ainsi débutèrent les problèmes...[Ginji vs Ioshi]   Lun 11 Jan - 23:17

Ginji sourit, et à travers ses traits souriait Gazella, qui avait maintenant le plein contrôle du corps du quatrième siège. Le hollow fit éclater le reiatsu du soldat, celui-là que le brave shinigami gardait d'ordinaire en lui-même pour ne pas terroriser ses compagnons : cette énergie spirituelle n'était certes pas immense, mais elle équivalait celle d'un troisième siège, ce qui confirmait bien l'appartenance de Ginji à la division de l'élite du combat, la onzième division. en temps normal, le jeune homme aurait tenté un kido maladroit (puisque sa haine pour Zaraki le poussait à enfreindre des règles tacites qu'il n'avait jamais adoptées d'ailleurs), ou ce serait lancé à l'assaut en levant l'épée. Cependant, c'était le diabolique hollow couard qui tenait les rênes, et celui-ci préférait indiquer lui-même ses danses infernales. Leur ennemi était un marginal illuminé, semblait-il, puisqu'il s'était tenu aux côtés des ryokas, le hollow l'avait perçu. Ginji, évidemment, comme un bel idiot, n'avait rien ressenti, occupé à se torturer les méninges sur la voie à suivre, ce qu'il faisait toujours actuellement alors que son hôte se battait ou se préparait à le faire, il ne savait pas. Quoiqu'il en soit, Gazella n'était pour le moment pas bridé, et se laissait aller à l'enivrement que cet état lui conférait. Déchainé, il s'élança dans un des mouvements qu'il avait acquis lors des rares entrainements qu'il avait subi durant ces années avec Ginji, seul à seul. La première lui vint simplement de son envie de se dérouiller en exposant sa vitesse considérablement accrue par le masque de hollow, la seule habilité de Gazella, en fait.
Usant de son shunpo le plus poussé, il bougea si vite que quatres clones de lui apparurent, entourant le troisième siège Hasaki (puisqu'il lisait dans les souvenirs confus de Ginji le nom de ce type qui faisait vraissemblablement partie de la septième division, et que, quel que soit son camp, ryokas ou sereitei, Gazella devait l'éliminer pour servir Aizen et pour satisfaire son plaisir personnel en cet instant). Ginji disparut successivement, lançant un coup de cero de faible puissance à chaque fois. Bien que l'attaque fut en elle-même très modérée, le soldat Hsaki avait été encerclé, et la combinaison de cinq ceros, même peu dangereux, pouvait provoquer de lourds dégâts. Très gai, Gazella s'écarta des voluttes de fumée qui s'élevaient haut dans le ciel à la suite de son attaque éclair. Il fut tenté de ré-enchérir, mais il désirait profiter pleinement du temps qu'il lui restait avant que Ginji ne reprenne le contrôle. Le shinigami devait de toute façon être pulvérisé, ou bien mal en point. Le hollow profita donc de l'instant de calme (les combats s'interrompait un peu partout devant une scène bien étrange impliquant apparemment Aizen et le capitaine Ukitake, mais que Gazella ne daigna pas regarder, trop concentré sur son égocentrique personne et son combat personnel) pour lancer une nouvelle provocation, peut-être en l'air, ne sachant si son adversaire était mort ou vivant.


-C'était le Kokuu, le ciel vide, une technique de ce pauvre crétin qui me prête son corps. J'l'aime bien quand même, mais bon... pour latter des faiblards comme toi, j'pense pas qu'il ait le courage. Si t'es pas déjà mort, amène-toi, qu'on en finisse !

Sur ces entrefaites, Gazella sourit à nouveau, lançant son zanpakuto (opu plutôt celui de Ginji) d'une main à l'autre en riant doucement d'un air béa. Un bel échauffement pour la journée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ainsi débutèrent les problèmes...[Ginji vs Ioshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ainsi débutèrent les problèmes...[Ginji vs Ioshi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renverser le gouv haitien n'est pas une solution aux problèmes d'Haiti !
» Comment résoudre des problèmes
» Ainsi sera ta vie [PV Mistral Glacé]
» Frère... puis-je t'appeler ainsi? Tant de temps s'st écoulé..
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Soul Society :: Colline du Soukyoku-
Sauter vers: