Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Visite médicale [Flashback] [pv: Iemura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Visite médicale [Flashback] [pv: Iemura]   Sam 6 Fév - 22:21



La matinée était fraiche et agréable. Tôt levé, comme le nécessitait ses diverses fonctions et responsabilités, Byakuya terminait son petit déjeuner dans son jardin. Il était disposé de manière à observer ses cerisiers. Ceux-ci étaient en fleurs et offraient une vision d’une beauté à couper le souffle. Du moins, pour le capitaine. C’était sans aucun doute l’un des spectacles qu’il appréciait le plus. Jamais il ne s’en lassait. Et s’il était une chose qui ne lui plaisait pas, c’était d’être dérangé pendant sa contemplation. Mais il était certaines affaires qui n’attendaient pas. Aussi, un messager arriva avec un courrier important. Byakuya le congédia avant d’ouvrir la lettre. Celle-ci lui annonçait que la visite médicale annuelle des capitaines avait lieu… Aujourd’hui même. En être informé si tard l’irrita. L’organisation de la chose semblait réellement laisser à désirer. Mais il ne pouvait pas s’y soustraire. Il était consigné dans son contrat que c’était un impératif. Les importantes fonctions qui leurs étaient confiées nécessitaient une surveillance régulière de leur santé. Ils ne pouvaient pas faire défaut au moment crucial. Byakuya acceptait cette nécessité, sans pour autant l’apprécier.

Le noble était habitué à revêtir de nombreuses parures. Celles-ci étaient le symbole même de son statu. Il ne s’en séparait qu’au moment de se laver ou de dormir. Sans elles, il se sentait à nu. Il était aussi possible que l’examen soit poussé… C’était une routine, certes, mais le déroulement exact de la procédure changeait. Cela dépendait aussi qui s’en occupait. Quoiqu’il en soit, il se résigna donc. Elle devait avoir lieu en milieu d’après-midi. Cela lui laissait tout de même du temps. Bien entendu, il devrait alors se rendre dans les locaux de la quatrième division. C’était eux qui se chargeaient de ces examens. Soupirant, il reprit sa contemplation. Le temps de finir son thé. C’était là l’un des rares moments de calme qu’il possédait. Il pouvait alors vider son esprit et ne penser à rien, loin du stresse, du tumulte de sa vie. Ces moments lui étaient précieux… Indispensables même. Nul doute qu’il aurait craqué s’ils ne lui étaient pas disponibles. Il avait davantage de mal à supporter la pression qu’il ne le montrait. C’était son devoir de capitaine et de chef de famille, que de paraître solide, infaillible. Il servait d’exemple, et devait agir en conséquence. Il était un symbole et en était conscient.

La matinée se finit vite, car il redoutait quelque part cet examen. Le déjeuner fut parfaitement anecdotique. Il ne dit aucun mot à table, le repas fut à vrai dire très silencieux. C’est après celui-ci qu’il se prépara déjà. Il lui restait du temps, mais, il voulait parer à tout imprévu. Il entreprit également de prendre un chemin plus long pour pouvoir se promener. Se détendre avant ce passage qui lui était désagréable. En effet, il se mettait alors, sous l’autorité du personnel médical. Il était l’instrument d’un examen. Cet événement était hors de son contrôle, et c’était là une chose qu’il haïssait. Devoir se mettre en petite tenue devant un égal ou au pire, un inférieur en rang, blessait également sa fierté. Mais au delà de son simple honneur, Byakuya était aussi timide. Chose qu’il n’admettrait jamais, bien entendu. Après une assez longue promenade, il arriva au lieu prévu. Un panneau indiquait la salle d’attente. Il suivit cette direction pour se retrouver dans une salle où plusieurs autres capitaines attendaient. Ils étaient… Tous dévêtus comme le demandait l’écriteau à l’entrée. Ceci était nécessaire pour minimiser le temps d’attente. Le capitaine appelé devait venir immédiatement et non prendre le temps de se déshabiller. Bien entendu, seuls les hommes étaient dans cette salle-là. Il fut salué par différents capitaines présents. Il ignorait quel était l’ordre de passage, mais les capitaines Hitsugaya et Ukitake étaient présents. Après un rapide examen, il pu apercevoir le capitaine Komamura dans un coin. Mais il ne s’attarda pas sur leur aspect en sous-vêtement.

Fort gêné, mais obligé de faire comme tout le monde, il entreprit de se déshabiller lui aussi. Jetant un regard assassin au capitaine de la treizième division qui le regardait faire, il fini par ne garder que son sou-vêtement et son Kenseikan. Il n’était pas précisé qu’il était nécessaire qu’il l’enlève. L’opération était qui plus est fastidieuse. Le silence régnait dans la salle. Le capitaine Ukitake tenta bien de démarrer une discussion à quelques reprises, mais personne ne lui répondit. Aussi, il fini par abandonner. C’est après une dizaine de minute que le capitaine Kyôraku Shunsui de la huitième division sorti de la salle d’examen. Il salua ses collègues, et entreprit de se rhabiller. Très peu de temps après, le troisième siège de la quatrième division sorti de la salle. Il appela le nom suivant sur sa liste. Et ce nom était celui de Kuchiki Byakuya. Soupirant, il se leva et marcha d’un pas fier vers cette visite médicale qu’il redoutait tant.


Revenir en haut Aller en bas
Iemura Yasochika
3ème siège de la 4ème division / Élément décoratif
avatar

Nombre de messages : 6
Age : 62
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Faction: 4ème division
Niveau:
22/40  (22/40)
Nom de l'arme: Le katana.

MessageSujet: Re: Visite médicale [Flashback] [pv: Iemura]   Mer 10 Fév - 16:11

Pour les capitaines de division, aujourd'hui était un jour spécial : celui de la visite médicale. Ça pouvait sembler superficiel compte tenu de la robustesse de la plupart de ces soldats, mais c'était un passage obligatoire et aucun d'entre eux, aussi influent fût-il, ne pouvait s'y soustraire. Même le terrifiant capitaine de la onzième division serait examiné, ne lui en déplaise (mais ce serait la capitaine Unohana qui s'en occuperait, car personne ici n'avait envie de mourir prématurément).
Yasochika s'était levé tôt ce matin-là... comme tous les matins, en fait, car la quatrième division ne chômait jamais : il y avait toujours quelque chose à faire, qu'il s'agisse de recoudre des plaies ou balayer des couloirs. La veille, lui et la vice-capitaine Kotetsu avaient été chargés de s'occuper de la première partie des consultants de la visite médicale des capitaines. On avait donc ressorti les dossiers de chacun pour les étudier rapidement, avant de les répartir entre les deux officiers. Armés tous deux d'une pile de documents, ils étaient allés s'installer dans deux salles mitoyennes donnant sur une sorte de corridor aménagé en salle d'attente, avec des sièges et de quoi accrocher les vêtements. C'est avec un plaisir mal dissimulé que Yasochika accrocha à l'entrée la pancarte stipulant que pour gagner du temps, il était demandé aux patients de se déshabiller. Ah ha! Ils faisaient les fiers avec leurs grands manteaux de capitaine, et regarde mon super grade dans le dos et gnagnagna, mais là, ça serait pareil pour tout le monde et il serait plus habillé qu'eux!

Le premier que Yasochika accueillit dans sa salle d'examen fut Shunsui Kyôraku, le capitaine de la huitième division. Il aurait aimé que sans son haori à fleurs et son chapeau de paille cet homme perdît son air nonchalant, mais même à demi-nu le capitaine Kyôraku n'avait pas l'air de se soucier de quoi que se soit ni d'être gêné outre mesure. Il s'assit docilement sur le fauteuil long, recouvert d'une large pièce de papier qui serait changée pour le prochain patient, et le temps que Yasochika prenne ses instruments, il commença carrément à piquer un somme. N'en auraient été leurs rangs respectifs, Yasochika lui aurait bien donner un coup de stéthoscope, mais la hiérarchie était ce qu'elle était, et il se retrouva à réveiller l'autre homme de la façon la plus polie et la plus formelle possible, ravalant les paroles désagréables qui lui venaient en tête. Ce type se fichait totalement de lui, là! Il était médecin, capitaine ou pas il aurait du l'écouter et s'inquiéter pour sa santé au lieu de roupiller!

Cet entretien ne dura pas plus d'une vingtaine de minutes. Il ne s'agissait pas d'un examen approfondi, et puis il n'y avait pas besoin de ça pour faire remarquer au capitaine Kyôraku qu'il devrait se modérer sur la boisson, à son âge, et arrêter de courir après les filles et de pincer les fesses des infirmières quand il venait chez eux. Yasochika finit par lui dire qu'il pouvait retourner se rhabiller. Il termina rapidement la transcription de ses notes dans le dossier qu'il avait ouvert, puis il le posa sur un coin de son bureau et prit le suivant sur la pile : Byakuya Kuchiki. Après s'être lavé les mains et avoir mis un autre drap en papier sur le fauteuil, il se rendit dans la salle d'attente pour lui demander de venir.


« Kuchiki, Byakuya. Suivant. »

Il le pria de le suivre en évitant au maximum de rigoler ; il avait suffisamment de contrôle sur ses muscles faciaux pour empêcher d'apparaître ne serait-ce qu'un sourire en coin. Dieu savait ce que ce type était capable de lui faire s'il se payait ouvertement sa tête alors qu'il était en sous-vêtements! Yasochika n'avait pas une très haute opinion de "ceux de la haute", et il imaginait déjà le Kuchiki envoyer les hommes de main de son clan pour laver cet affront. Et puis c'était quoi, cet air dédaigneux même en étant à moitié à poil?! Il croyait peut-être avoir fier allure?
D'un signe de la main, le troisième siège lui indiqua de prendre place sur le fauteuil aux allures de chaise longue. Comme il était assez haut, un petit tabouret métallique avait été posé devant.


« Je vais d'abord contrôler votre tension, l'informa Yasochika en lui montrant l'appareil de mesure qu'il avait à la main, Votre bras, je vous prie. »

Il passa le brassard gris et plat autour du biceps du Kuchiki en serrant bien fort. Il appliqua les bandes velcro l'une sur l'autre, puis il pressa la poire qui y était reliée. Aussitôt, le brassard se mit à gonfler jusqu'à ressembler à une bouée. Ce n'était pas douloureux, mais Yasochika savait que c'était loin d'être agréable de sentir son bras presque écrasé là-dedans. Il attendit un peu, les yeux rivés sur l'indicateur de tension qu'il tenait, jusqu'à ce que la pression exercée se relâche. La peau de l'autre était blanche là où le brassard s'était resserré, et une marque rouge en délimitait les bords.

« Bien. Votre rythme cardiaque maintenant », dit-il en mettant les deux embouts de son stéthoscope dans ses oreilles.

Et, sans attendre davantage, il appliqua le pavillon glacé sur le torse du capitaine Kuchiki. Il fit ça lentement, juste ce qu'il fallait pour que l'autre homme se demande s'il ne le faisait pas exprès. L'opération prit une bonne minute, après quoi il déclara :

« Penchez-vous en avant, s'il vous plaît. Et respirez fort.. »

Et rebelote dans son dos, le stéthoscope s'y déplaça à nouveau lentement, restant plusieurs secondes au même endroit. Yasochika se dit qu'il était vraiment consciencieux.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite médicale [Flashback] [pv: Iemura]   Lun 15 Fév - 18:37



Le capitaine Kuchiki ne jeta pas même un regard à son collègue de la huitième division quand celui-ci sorti de la salle d’examen. Il ne croisa que brièvement celui du quatrième siège Iemura. Il entra sans dire le moindre mot. C’était un passage excessivement déplaisant pour lui, alors il n’allait certainement pas faire l’effort d’être aimable ou s’encombrer d’autres comportements inutiles. S’asseyant dans le siège qu’on lui avait indiqué, il s'exécuta toujours en silence. Il était décidé à ne pas parler, sauf si la chose s’avérait réellement nécessaire. Il faisait aussi un effort pour ne pas frapper ou tuer l’officier de la quatrième division. Si celui-ci avait suffisamment de talent pour dissimuler son hilarité, il n’en demeurait pas moins qu’il semblait apprécier la situation, chose qu’il ne semblait pas réellement cacher. Mais comme il n’avait rien fait de réellement répréhensible, Byakuya ne réagit pas. Mais il serait prêt à remettre impudent à sa place si l’occasion se présentait. Il tendit le bras quand le troisième siège lui signala qu’il allait prendre sa tension. Autant d’examens que le noble jugeait inutiles. Il y avait mieux et plus important à faire en temps de guerre que de réunir des capitaines en sous-vêtements.

L’examen qui n’était pas réellement douloureux, n’était pas très agréable pour autant. Mais stoïque, même sous la douleur la plus intense, Byakuya ne bougea pas le moindre de ses muscles. Il exécutait les commandes avec patience, soucieux de ne pas donner d’armes au prétendu médecin. Cet examen devait être parfait et se passer sans le moindre problème. Relâchant enfin la pression exercée sur son bras, le shinigami du corps médical nota les résultats obtenus sur un papier avant de passer au test suivant. Il allait à présent mesurer son rythme cardiaque. C’était là un organe particulièrement important, la pompe qui alimentait le flux sanguin. Il était mieux d’en avoir un solide, surtout quand les missions dangereuses impliquaient effort physique intense et une soumission constante au stresse. Il fallait une santé de fer pour pouvoir assurer son rôle avec efficacité. Le capitaine Ukitake, éternel malade était un bon exemple du contraire. De par sa pauvre condition physique il devait confier la plupart de ses tâches à ses subordonnés… Rukia était l’un d’eux. Pour différentes raisons, Byakuya n’était pas en très bons termes avec le capitaine de la treizième division. Rukia était l’une de ces raisons.

Il senti le froid du stéthoscope sur son torse alors que le diagnostic était en cours. Iemura l’appliqua à divers endroits sur son torse, puis dans son dos. Ainsi il diagnostiquait aussi sa respiration, chose qu’il n’avait pas signalée. Cela ne plus pas au capitaine. Il appréciait être prévenu à l’avance de l’examen qu’il allait subir. Même si celui-ci n’était pas invasif. Mais alors on lui demanda de respirer fort. Ce qui revenait finalement à signaler que c’était bien là la chose que l’on testait. Il réprima donc ses reproches. Byakuya s’exécuta et prit de grandes bouffées avant de relâcher l’air dans ses poumons. Le tout avec une certaine modération. Il ne lui était pas nécessaire d’en faire trop. Il n’en avait surtout pas l’envie. Cet examen fini, Byakuya commençait déjà à s’impatienter… Combien de temps cela allait-il encore durer ? Combien de tests ? Il n’en était pas sûr, la chose était différente chaque année… Elle l’était comme si justement, garder un élément de surprise, de puissance, de contrôle sur les capitaines était la volonté de la quatrième division. Nul doute que cela était une forme de vengeance pour tous les mauvais traitements qu’ils subissaient. C’était la division des corvées. Ils devaient alors profiter du peu de positions de puissances qu’ils avaient. Le troisième siège ne faisait pas exception. Byakuya portait durant tout le long de l’examen son air le plus froid, mais aussi à la fois méprisant, et paradoxalement indifférent. Un air des plus désagréables dont il avait le secret. Il signifiait ainsi qu’il n’était pas prêt à laisser l’infirmier prendre profit de sa position de force. Mais en même temps il redoutait la suite des tests… Si suite il y avait.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite médicale [Flashback] [pv: Iemura]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite médicale [Flashback] [pv: Iemura]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Flashback] Une visite médicale en prison [Hayley & Ardwyk]
» Visite médicale des femmes n° 2 infirmière Sate
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana
» Visite médicale de PAPY !!!
» Visite médicale [PV Yakushi Hojo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Soul Society :: Sereitei :: Siège de la 4e division-
Sauter vers: