Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grimmjow Jægerjaques
Adjuchas / Tueur de poulpes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 87
Localisation : Hueco Mundo
Date d'inscription : 20/08/2009

Feuille de personnage
Faction: Espada
Niveau:
34/40  (34/40)
Nom de l'arme: Pantera

MessageSujet: Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros   Jeu 18 Fév - 17:50

Après la réunion de l'Espada au cours de laquelle Aizen leur avait appris l'arrivée d'intrus bien particuliers, Grimmjow s'était forcé à patienter quelques heures. C'était loin d'être un exercice facile : son adversaire se baladait quelque part dans Las Noches, et lui ses consignes l'obligeaient à rester cloîtré dans ses quartiers! Pour le Sexta Espada, c'était à peine supportable. Il tourna un moment comme un lion en cage avant de prendre sa décision, la seule qui s'imposait à lui, et se rua dans les couloirs infernaux du palais. Il obéissait à Aizen depuis un moment et sa patience, tout comme sa fierté, avait atteint ses limites : la reconnaissance de lui avoir permis de devenir un Arrancar ne suffisait plus pour le tenir en laisse ; la panthère avait des griffes et elle comptait bien s'en servir.
Grimmjow se pressait en direction des appartements de l'humaine qu'ils retenaient prisonnière. Il aurait couru, voire même utilisé le sonido si son comportement n'avait pas risqué d'éveiller les soupçons de ses pairs. Il serra ses poings dans les poches de son hakama.
Encore un peu de patience ; dans moins d'une heure, il affronterait de nouveau Kurosaki et cette fois-ci, rien ni personne n'interromprait leur duel!



***



Putain.
La première surprise passée, l'expression interloquée de Grimmjow céda la place à un froncement de sourcils furieux. Il tordit sa bouche dans un rictus mauvais, lèvre supérieure retroussée découvrant ses canines, et dévisagea l'homme qui venait de s'interposer entre lui et SON adversaire. L'humaine avait à peine fini de le soigner que ce type s'était ramené et l'avait éjecté d'un coup de pied. L'Arrancar avait bien senti une pression spirituelle élevée qui s'approchait d'eux, mais Ulquiorra venait à peine de dégager dans l'espace créé par le Kana Negacion, alors il n'y avait pas trop prêté attention : tout ce qui l'intéressait, c'était que les blessures de Kurosaki disparaissent et qu'ils s'affrontent pour de bon!
Apparemment, ça tombait encore à l'eau.
Frustré, Grimmjow eut un mouvement de colère.


« Connard ! T'es qui pour te ramener comme ça et latter les adversaires des gens ? s'écria-t-il en balayant de son bras l'espace devant lui. Il pointa ensuite un doigt en direction de Kurosaki, Ce type c'est ma proie, tu piges ? »

Ses yeux se plissèrent, faisant apparaître plein de petite rides sur l'arête de son nez. L'arrivée de ce type l'emmerdait au plus haut moins. D'après le haori qu'il portait, il devait s'agir d'un de ces capitaines de division, mais ça aurait pu être n'importe qui que la fureur du Sexta n'en aurait pas été apaisée pour autant. Qu'on interrompe SON combat était déjà une chose, mais qu'on se permette de cogner sur SON adversaire à sa place... c'était carrément un crime de lèse-majesté!
Il lança un regard en coin à Kurosaki, qui peinait à se relever quelques mètres plus loin. Merde! Il fallait toujours qu'on vienne le faire chier dans ce genre de moment! Ses yeux se posèrent de nouveau sur le shinigami qui venait de débouler à toute vitesse. Avant toute chose, il devait éliminer les gêneurs. Il n'avait pas beaucoup de temps pour ça ; si Ulquiorra était venu jusqu'à lui, d'autres pouvaient aussi arriver pour tenter de le faire rentrer dans le rang!
Sans plus attendre, l'Arrancar tira son zanpakutô de son fourreau et se jeta sur le supposé capitaine. Leurs sabres se heurtèrent si violemment que Grimmjow sentit le choc se répercuter dans ses avants-bras, mais il n'en laissa rien paraître. Il recula, mettant entre lui et son nouvel adversaire une distance propice à son prochain coup.


« Dégage de là ! » gueula-t-il en abattant de nouveau son zanpakutô.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaraki Kenpachi
Capitaine de la 11ème division | Le Berserker Borgne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 23
Localisation : Seireitei
Date d'inscription : 05/12/2009

Feuille de personnage
Faction: 11ème division
Niveau:
36/40  (36/40)
Nom de l'arme: Katana sans nom.

MessageSujet: Re: Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros   Sam 13 Mar - 8:39

Kenpachi Zaraki faisait, comme à son habitude, les cent pas dans le bureau quand il n'avait rien à faire. Aucun ordre récent de missions, il avait remplis toute la paperasse et il n'avait personne à défier, il s'ennuyait donc ferme. Encore moins de pot, une réunion des capitaines avait été déclarée. La barbe, ce genre de trucs c'est toujours hyper chiant! Ils devraient s'occuper du Sauvetage de la fille si son pouvoir était tellement utile à Aizen. Eh bien non, les capitaines avaient décidé d'ignorer ce point là, ce qu'il trouva évidemment ridicule.

Cependant, à sa très grande surprise, c'était justement ce point là qui était débattu au conseil. Yamamoto Genryusai-Soutaicho demandait une liste de volontaires pour se rendre au Hueco Mundo prêtter main forte aux Ryokas et shinigamis qui allaient sauver Orihime. La délégation devait être constituée a minima d'un Capitaine et d'un vice capitaine. Au maximum, il était toléré que quatre capitaines, cinq vices-capitaines et autant d'officiers qu'on voulait se joigne à l'expédition mais il fallait laisser des forces au Seireitei. Sans chercher à se faire Prier, le Berseker se proposa pour y aller avec sa vice-capitaine Yachiru Kusajishi sans personne d'autre pour l'épauler. Peu enthousiaste quand aux chances de réussites du plan, le Soutaicho se plia tout de même à cette requête.

Zaraki-Taisho se prépara donc à y aller, soit son Haori, son Zampakuto et son Shihakusho, le reste était superflu. Direction le Senkaimon, le capitaine ne prit pas la peine de demander le chemin à son adjointe et suivit les papillons de l'enfer, sous peine de le perdre et lui faire perdre du temps précieux, le temps pour s'amuser. Plus il tournait en rond, plus il y avait de chance que les Ryokas suppriment tout les mecs intéressants.

Il arriva donc au passage sans accroches et le traversa. Le passage se fit sans histoires, il arriva au magasin de Kisuke Urahara sans le moindre soucis. Ce dernier l'accueillit avec une moue des plus singulières. Cependant il lui indiqua le chemin du Garganta et celui à prendre une fois entré en lui. L'objectif: courir pour atteindre la sortie. Seulement voilà, le chemin entre monde était très long et il courrait sans s'arrêter pendant une heure, deux heures, trois... Avant d'apercevoir la lumière au bout du tunnel. A peine un pieds dehors que la puissance de Reiatsu lui explose à la figure. Cette puissance, elle était magnifique et Ichigo aussi était là, en train de se soigner.

« Ah ben voilà, un gus intéressant! J'arrive, ils vont pas s'amuser sans moi quand même! »


Et ainsi, ni une ni deux, il partit en courant, comme s'il n'avait pas déjà assez couru dans la journée, il voulait continuer! Une fois sur les lieux, il vit un Ichigo menacer en Bankai de la pointe de Tensa Zangetsu un Arrancar qui semblait pas s'en inquiéter pourtant le moins du monde. A sa pression spirituelle, il s'agissait d'un Espada à ne pas en douter. Seulement voilà, il était, à première vu, l'ennemi d'Ichigo, pas question de lui laisser un tel ennemi sans protester.

« Yo Ichigo, là c'est moi qui joue alors dégage! »


Après cette mise en garde, Kenpachi pris le soin d'envoyer son pieds sans ménagement dans le ventre du pauvre shinigami remplaçant qui fut éjecté bien plus loin. Reportant son attention sur l'Espada aux cheveux bleus, le barbare dégaina en disant simplement que l'adversaire de la panthère, c'était lui. Il ne remarquait même pas à quel point ce gars avait pris cela pour un crime à sa « couronne » que d'oser frapper SON ennemi.

« Connard ! T'es qui pour te ramener comme ça et latter les adversaires des gens ?
-Zaraki Kenpachi, Taisho de la division onze du Seireitei.
-Ce type c'est ma proie, tu piges ?


Kenpachi se passa la main sur le front avant de sourir et d'affirmer:

-TA proie? Je le connais depuis plus longtemps que toi, on a essayé de s'entre-tuer, c'était génial. Donc les nouveaux arrivants comme toi n'ont pas leur mots là dedans alors pour utiliser la même expression que toi : « Tu piges »? »


L'arrancar sauta sur le capitaine qui para l'attaque sans trop de soucis.

« Dégage de là !

-Et si j'ai pas envie? Ici et maintenant, JE suis ton adversaire. »


Pour riposter immédiatement et être plus libre de mouvements, il repoussa l'assaut d'un large mouvement de sabre ayant pour unique but de se défaire de la pression du sabre arrancar sur son katana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grimmjow Jægerjaques
Adjuchas / Tueur de poulpes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 87
Localisation : Hueco Mundo
Date d'inscription : 20/08/2009

Feuille de personnage
Faction: Espada
Niveau:
34/40  (34/40)
Nom de l'arme: Pantera

MessageSujet: Re: Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros   Jeu 3 Juin - 15:38

Ce type n'était pas juste chiant, il était dangereux. Grimmjow le réalisait sans ressentir aucune peur : lui-même n'était pas un enfant de choeur, et il n'aurait jamais éprouvé de plaisir à se battre si ç'avait été pour se cogner contre des faiblards tout juste bon à crever sans riposter. Le shinigami qui venait de débarquer puait la puissance à plein nez. Il ne faisait apparemment aucun effort pour contrôler sa pression spirituelle, mais en dépit des tonnes de reiatsu qu'il vomissait sans discontinuer, il ne semblait pas faiblir. Et s'il n'y avait eu que ça... Grimmjow en avait croisé, des mecs débordants d'énergie spirituelle, et ça n'avait pas empêché nombre d'entre eux d'être nuls. Mais lui, là... Il y avait autre chose, comme si sa soif de sang se matérialisait littéralement. Elle imprégnait l'air autour d'eux, coulait dans leurs veines et s'immisçait dans leurs nerfs.
Ce reiatsu était celui d'une bête.
Une bête qui communiquait son envie, non, son
besoin de tuer. C'était de cette façon que Grimmjow le ressentait. Chiant, dangereux... Les deux se mélangeaient pour attiser sa rage. Okay, puisque ce type le voulait tellement, ils s'affronteraient ; parce qu'il avait interféré dans son combat ; parce que c'était une règle naturelle qui poussait shinigami et arrancar à s'entretuer.
Parce que, tout simplement.
Le Sexta Espada ne souriait pas. Il n'avait pas choisi le combat qui s'annonçait, et ne pas avoir eu l'initiative l'énervait au plus haut point. Cet enfoiré qui venait de rappliquer faisait déjà comme chez lui!


« Rien à foutre que tu le connaisses depuis cent ans ou seulement une semaine. Ça change rien ! s'emporta-t-il, tous ses muscles faciaux crispés par la colère, Du moment où on a commencé à se battre, lui et moi, t'avais rien à voir là-dedans ! »

Le premier coup de sabre porté au shinigami lui avait permis d'avoir un aperçu de la résistance de ce dernier. Mais ce n'était, justement, qu'un simple aperçu : sa véritable force n'allait pas lui être révélée pour si peu, Grimmjow le savait bien. Merde! Voilà que maintenant il avait envie de l'éprouver, lui aussi! Ce n'était pas non plus comme s'il avait le choix : ce type ne bougerait pas d'ici sans un bon coup de pied au cul, alors s'il voulait pouvoir tuer Kurosaki cette fois-ci, il allait devoir commencer par s'occuper des miches du borgne.
Le deuxième assaut fut semblable au premier : les zanpakutô des deux adversaires ne firent que se percuter. Le mouvement effectué par le shinigami força Grimmjow à reculer une nouvelle fois, mais ce n'était pas encore suffisant pour le faire valdinguer comme Kurosaki. Pliant les jambes, il fit un bond en arrière et brandit le bras gauche en direction du shinigami. Dans la paume de sa main, le reiatsu concentré prenait une teinte rougeâtre, qui devint soudain aveuglante quand l'attaque partit.
Le rayon d'énergie brute balaya l'espace sableux qui séparait les deux adversaires, provoquant de véritables tourbillons de poussière sur son passage. Le cero d'un membre de l'Espada était dévastateur, mais le Sexta se doutait bien qu'il en faudrait plus pour venir à bout de ce shinigami. Les doigts serrés autour de la poignée de son sabre, il n'attendit donc pas que les grains de sable aient fini de retomber pour se ruer en avant. D'un sonido, il disparut subitement pour se matérialiser près de son ennemi. La lame de son zanpakutô siffla dans l'air pour couper le bras de l'autre homme : il suffisait parfois de quelques muscles choisis pour rendre un membre inutilisable en combat, mais ce n'était pas avec cette intention que Grimmjow frappait : il voulait le lui arracher, son putain de bras! Puisqu'il se permettait de venir faire le mariole sur SON territoire, il allait en subir les conséquences!


« Je suis le Sexta Espada, Grimmjow Jaegerjaquez. Retiens bien ce nom, se présenta-t-il enfin, Parce que c'est le dernier que t'entends, Zaraki ! »

Était-ce le fait de s'être présentés mutuellement? Quoi qu'il en fût, du moment où l'arrancar avait clamé le nom de son adversaire, il lui avait apposé sa marque au même titre que Kurosaki : il allait le tuer, ça ouais, et il ne penserait à rien d'autre tant qu'il n'y serait pas parvenu!

Sa lame décrivit une autre courbe, prête à mordre les chairs de celui sur qui elle s'abattait.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaraki Kenpachi
Capitaine de la 11ème division | Le Berserker Borgne
avatar

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 23
Localisation : Seireitei
Date d'inscription : 05/12/2009

Feuille de personnage
Faction: 11ème division
Niveau:
36/40  (36/40)
Nom de l'arme: Katana sans nom.

MessageSujet: Re: Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros   Sam 26 Juin - 17:24

Kenpachi dévisagea un peu plus son adversaire. Celui là semblait vraiment en pétard. Qu'on ose cogner son ennemi avant l'arrancar, qu'on arrive comme ça et qu'en plus, on se gênait pas sur les règles, c'était particulièrement vexant, le barbare en avait parfaitement conscience. Pourtant il n'en avait cure, que ce soit son territoire ou non, que ce soit un combat qui était réservé à Ichigo, il n'en avait rien à cirer. Et si n'importe qui aurait tempéré face à la promesse de mort qu'il y avait dans la voix de Grimmjow, Zaraki se contenta de sourire un peu plus encore. Si il menaçait de tuer par le simple son de sa voix, alors il était décidé à livrer un combat à mort, justement ce que recherchait le capitaine de la division 11.

« Rien à foutre que tu le connaisses depuis cent ans ou seulement une semaine. Ça change rien ! Du moment où on a commencé à se battre, lui et moi, t'avais rien à voir là-dedans ! » (Désolé, j'ai ooublié le code pour cette couleur)

Encore exaspéré, il ne répondit pas et se contenta de se mettre en garde, prêt à livrer un vrai combat à mort des plus excitants. En effet, tout dans la posture de Grimmjow clamait tout son pouvoir. Le moindre mouvement de ses doigts, le moindre frétillement de sa mâchoire en masque, tout indiquait un prédateur prêt à tuer pour garder sa proie. Cela lui convenait. l'amour du combat, la puissance, il avait décidément tout de l'adversaire idéal.

L'arrancar plaça sa main en avant, signe qu'il exécutait une technique. D'un simple coup d'oeil, Kenpachi reconnut le pouvoir reconnaissable entre mille du Cero. Il fusa, rouge sang, aussi large que meurtrier mais la cible l'accueillit, main tendue et le repoussa comme si de rien était. Pourtant, ce n'est pas un petit Cero. Mais il n'émouvait même pas Zaraki.

Cependant, il le vit essayer de le dépasser pour une attaque surprise après alors il para facilement et répondit d'un coup de pieds dans le plexus. ne le laissant pas le temps de se ressaisir, il lança un large mouvement létal qui balaya sans le moindre problème le sable et se dirigeait dangereusement vers son adversaire.

"Hey! C'est tout ce que tu peux faire, Arrancar? Tu me déçois presque là. Sexta? On dirait que ce bâtard est gentil dans les classements. Allez, montre ton vrai pouvoir, je sais que tu te caches encore. Sois pas radin et montre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grimmjow Jægerjaques
Adjuchas / Tueur de poulpes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 87
Localisation : Hueco Mundo
Date d'inscription : 20/08/2009

Feuille de personnage
Faction: Espada
Niveau:
34/40  (34/40)
Nom de l'arme: Pantera

MessageSujet: Re: Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros   Ven 9 Juil - 18:55

Merde, mais il était fait en quoi, ce mec? Grimmjow n'y était pas allé de main-morte en l'attaquant, pourtant son adversaire n'avait même pas vacillé au moment de parer son coup! Qu'il soit assez rapide pour suivre son mouvement et le contrer, ça encore ça s'admettait facilement, mais qu'il le reçoive comme ça, l'air de rien? Le Sexta serra un peu plus les dents ; il fit bien : le coup de pied qui suivit s'enfonça dans son abdomen ; sans son hierro, nul doute qu'il aurait fini l'estomac en bouillie. Hors de question qu'il s'écrase pour si peu! Être envoyé valdinguer une fois, ça suffisait pour tout le combat! Il n'était pas un ballon, merde!
C'était encore loin d'être assez fort pour lui faire lâcher son épée : ses doigts, déjà fermement enroulés autour de la poignée, s'étaient encore resserrés quand le pied l'avait frappé, blanchissant ses jointures. Le coup de sabre qui suivit, Grimmjow le para donc aussitôt, malheureusement pas avec la même aisance que son adversaire. C'était comme s'il projetait son reiatsu dans sa lame, cet idiot! Et ça faisait presque vibrer le métal de la sienne!
Il n'était pas question de temps mort, dans ce duel : les deux opposants étaient trop ivres de violence pour laisser l'autre souffler. Le Sexta reprit rapidement appui sur le sol et se propulsa en l'air, jusqu'à retomber à toute vitesse sur le shinigami. Il l'avait vu venir, c'était une attaque de front, mais l'arrancar n'était pas du genre à rester sur une défaite : ce coup-ci, il y mettait vraiment toute sa force. Son reiatsu s'échappa de son corps par vagues bleutées. C'était moins du gaspillage qu'une fuite qu'il ne pouvait pas totalement contrôler : son énergie spirituelle se répandait dans ses avants-bras et jusque dans son sabre, décuplant sa puissance de frappe. Il se doutait que ce ne serait pas suffisant pour passer à travers la garde de son adversaire et lui ouvrir la gorge, et ce n'était pas dans cette optique qu'il le frappait (même s'il ne crachait pas sur ce genre de bonus) : il voulait le voir flancher! Sentir cet enfoiré subir le choc qu'il lui assenait! L'Espada donnait déjà dans le connard-qui-se-reçoit-les-coups-en-se-la-pétant, et c'était bien assez comme ça, sans qu'il ait besoin de se cogner contre un shinigami du même style! (Pour reprendre les termes du merdeux à tentacules qui avait joué les remplaçants pendant qu'il était sur le banc de touche : c'était frustrant!)
En tout cas, c'était une bonne raison de ne
pas avoir recours à sa resurreccion tout de suite. Obéir à un shinigami, et puis quoi encore! Son zanpakutô, il le libérerait quand il l'aurait décidé!

« Tu veux morfler, shinigami ? Il n'allait pas se donner la peine de l'appeler par son nom alors que ce type l'appelait "arrancar"! Putain, même Kurosaki avait plus de considération pour son adversaire, ça lui faisait mal aux fesses. Essaye de bouffer ça ! »

Hop, nouveau bond en arrière accompagné d'un claquement de fouet, histoire de se porter plus loin, plus vite en un sonido. Mettant un genou à terre, Grimmjow planta son épée dans le sable ; sa main lâcha la poignée pour glisser le long de la lame. Le métal entailla ses doigts et avant que le sang ne coule, l'arrancar écarta brusquement sa main de son sabre, décrivant une courbe en direction de son adversaire. Ses doigts se crispèrent tandis que les gouttes se sang s'allongeaient et se déformaient, jusqu'à former un amas de reiatsu bien plus important que le cero précédent. Ce ne fut d'abord qu'un disque rouge qui se mit à tourner devant le Sexta, de plus en plus vite ; des rayons apparurent tout autour, comme arrachés au désert, et eux aussi tournèrent furieusement.

« GRAN REY CERO ! » clama Grimmjow.

Il se mit enfin à sourire. Le gran rey cero était une attaque dévastatrice, mais c'était aussi la marque de fabrique des Espada : seuls les plus puissants arrancar étaient capables d'exécuter cette technique, tant la quantité de reiatsu requise était phénoménale. Et il ne s'agissait pas que de ça : il fallait la contrôler, cette énergie, la diriger sur l'ennemi et pas se la faire péter à la gueule.
L'attaque partit, détruisant tout sur son passage. Ce cero-ci était non seulement plus dévastateur qu'un cero ordinaire, mais il couvrait également un champ plus large. Ce dernier avantage importait peu : Grimmjow savait que son adversaire ne chercherait pas à éviter ce qui lui arrivait dessus. Ah! Qu'il fasse encore le malin s'il voulait, mais son gran rey cero, c'était loin d'être de la gnognotte! Il allait salement déguster et ensuite, il n'y aurait plus qu'à le finir.
Le Sexta espérait que Kurosaki en avait autant marre d'attendre que lui.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zaraki VS Grimmjow, ou comment griller son tour au héros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tour de siege et belier
» La Tour Cendrée, ou les ruines flambloyantes
» demi-tour
» [Tuto] Comment créer sa propre database dans Pro Cycling Manager
» Guide du débutant !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: Colisée :: Arène de combat-
Sauter vers: