Bleach Le RPG

Forum RPG entièrement cadré sur l'univers du manga Bleach ! Venez incarner votre personnage préféré de la série, et surtout, amusez-vous !
 
AccueilFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre le sable et les cieux, entre nous deux [HW] [A Finir ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hayato Tanaka
Modérateur | Secunda Asta | "Grumpf"
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Localisation : DTC
Date d'inscription : 09/05/2009

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
29/40  (29/40)
Nom de l'arme: Kuyishinbou

MessageSujet: Entre le sable et les cieux, entre nous deux [HW] [A Finir ]   Sam 27 Mar - 17:52

Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre.

Sun Tzu.

Des objectifs? S'il existait une chose dont Hayato était convaincu, c'était d'en avoir, des objectifs. Et depuis longtemps, même. Jeune, il voulait être grand. Cela n'était pas d'une originalité très marquée; à vrai dire, c'était tellement banal, pour un enfant. Mais Hayato à enfant banal, rêve banal, et s'il devait y avoir une période affreusement banale dans la vie d'Hayato, cela serait son enfance. Adulte, il voulait traverser le monde. Oui, il voulait quitter ses terres et rejoindre la haute mer, se faire porter par les caprices du vent et de l'eau. Il avait laissé femme et enfants derrière lui et voulait découvrir le monde, pourvu qu'il soit grand, très grand. Au final, il avait même découvert plus qu'il aurait pu penser, et lors de son périple, il découvrit la mort.
Mort, il avait tout oublié, repartait à zéro et avait désormais le même objectif qu'avant, grandir. Mais il n'était plus question de vieillir, l'âge n'avait plus la moindre influence là où Hayato se trouvait actuellement. Ce n'était plus qu'une notion abstraite, particulièrement stupide de surcroît. Cette notion avait laissé place à quelque chose de bien plus concret, la notion de puissance. Quelle belle chose c'était, la puissance. Depuis son arrivée à la Soul Society, elle avait séduit Hayato, qui courrait après sans jamais s'arrêter, ni se retourner pour voir les cadavres et ruines qu'il avait laissé derrière lui pendant sa course. Elle était si belle, cette puissance, qu'elle avait aveuglé Hayato. Dans son monde, il n'était plus question de bons et de mauvais, il était question du puissant et des faibles. C'était bien "le" puissant, car il ne pouvait y avoir qu'un seul être puissant, le plus puissant.
Et sur son chemin, Hayato l'avait rencontré, le puissant. Son nom était Aizen Sosuke, et dans sa mielleuse nonchalance, il avait pris Hayato et plusieurs renégats sous son aile, avec pour objectif officiel d'en faire des être puissants, de les faire dépasser le carcan de la Soul Society. Bien évidemment, cette idée avait séduit entièrement Hayato, qui voulait se lancer dans l'aventure.

Désormais, il l'avait atteinte, la puissance, et ce grâce à Aizen, que les autres appelaient avec humilité Seigneur Aizen. Il était le seigneur en ces lieux, et leur maître à tous, y compris à Hayato. Le seul maître qu'Hayato possédait, c'était cette étrange boule noirâtre qu'il avait sous ses yeux, et qui portait un nom à coucher dehors. Hôgyoku, tel était le nom de cet objet atypique, sensé recueillir plus de puissance qu'un Capitaine du Seiretei pourrait jamais posséder. Tout ce qu'Hayato avait à faire, c'était de serrer son poing sur cette pierre précieuse, et se laisser guider.


Très bien. Il le fit .

Comme par un espèce de réflexe, en même temps qu'Hayato ferma son poing il ferma aussi ses yeux, comme s'il s'attendait à voir quelque chose de nouveau lorsqu'il les rouvrirait. Il s'attendait aussi à ce que ca soit bref, mais la sensation d'avoir le sang venant des mains qui remontait vers les bras, et qui le mettait mal à l'aise, durait. C'était comme-ci, du joyau sombre, sortait un liquide qui venait prendre la place du sang d'Hayato, forçant celui-ci à faire de la place. Pire encore cette situation s'intensifiait avec les secondes. Depuis le début, Hayato avait demeuré interdit, n'avait pas ouvert la bouche, mais là, c'en était trop, il en avait mal. Il s'était mis à serrer les dents et se forçait à garder sa concentration, mais cette technique marchait de moins en moins. Un mot vint alors aux lèvres d'Hayato, qui, étrangement, le soulagea à forcer qu'il le prononçait.

" Shuuhei... Shuuhei... Shuuhei! Shuuhei!! Shuu-hei !
Shuuhei !!!"

Shuuhei. Hisagi Shuuhei. Dès qu'Hayato prononça son nom, il se sentit d'instinct mieux. Comme s'il avait réussi à extérioriser la pression qu'exerçait le Hogyôku en invoquant l'homme qui était à l'origine de la plus grande frustration d'Hayato. Car oui, Hayato connaissait la frustration, depuis ce même jour où un certain Hisagi Shuuhei l'avait humilié au combat en le poussant dans ses derniers retranchements. Hayato avait beau se dire que ce jour-là, il était épuisé, et avait mené plusieurs combats, il ne pouvait pas en imputer la faute à quelqu'un d'autre. Il était responsable.

La douleur interne que ressentait Hayato s'estompa, et il n'avait toujours pas ouvert les yeux. Il voulait se concentrer jusqu'à la fin, mais un rayon de soleil vint lui caresser les paupières. Du soleil? Il était à l'intérieur d'un sombre palais, dans une sombre dimension, d'où venait ce soleil ? Poussé par la curiosité, il ouvrit les yeux.

_________________


Nomikomu, Kuyishinbou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hayato Tanaka
Modérateur | Secunda Asta | "Grumpf"
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 25
Localisation : DTC
Date d'inscription : 09/05/2009

Feuille de personnage
Faction: Asta
Niveau:
29/40  (29/40)
Nom de l'arme: Kuyishinbou

MessageSujet: Re: Entre le sable et les cieux, entre nous deux [HW] [A Finir ]   Dim 23 Mai - 15:52


Sa curiosité l'avait servi, et faisait définitivement du zèle, car peu après avoir poussé Hayato à ouvrir les yeux, cette dernière en redemandait en clamant.


" Où suis-je? "

Autour de lui, tout n'était que clarté et blancheur. Non, ce n'était pas la blancheur livide des murs du Las Noches, davantage évocatrice de mort et de lassitude que de vie. Non, cette clarté était méconnue aux yeux d'Hayato. Aussi méconnue que ces immenses parois de pierre organisées autour d'un cercle de sable chaud qui soulageait ses pieds nus. Tiens, il était pieds nus ? Il lui semblait avoir mis quelque chose aux pieds ce matin.

Après cette parenthèse nombriliste, Hayato prêta plus attention à ce lieu étrange. Le Soleil brillait haut dans le ciel, et le contact de ses rayons sur la peau d'Hayato lui donnait envie de s'allonger et faire une sieste. Mais avant de faire une sieste, il devait en finir avec- avec quoi? Il était seul ici, seul au milieu de cet édifice circulaire organisé en genres d'étages, liés par des marches, et à chaque étage, un long, très long banc de pierre qui faisait tout le tour, interrompu par d'autres marches. Qu'y avait-il derrière le dernier étage? Hayato n'en savait rien, et brûlait de le savoir, désireux d'investir ces lieux inconnus. Mais ces tribunes étaient hors d'accès, car elles étaient surélevées de trois bons mètres, tandis qu'Hayato était retenu dans ce genre de fosse sableuse. Il remarqua que derrière lui et juste en face se trouvaient de lourdes grilles pointues en fer. Derrière elles, on ne voyait rien, strictement rien, mais cela importait peu, il n'y avait sans doute rien d'intéressant au delà de ces menaçantes grilles.


Que faire maintenant ?

Il n'y avait personne aux alentours, le silence était roi, la quiétude reine. En simple sujet, Hayato était heureux de tout cela. Même si le mystère planant sur l'architecture de cet endroit persistait, il s'y sentait à l'aise, comme s'il était chez lui. Il se mit alors à tourner en rond, jouant avec le sable du bout de ses pieds nus.


" Tu t'amuses ? "

Tiens, on lui avait parlé. Quelqu'un d'autre était ici ? Il n'avait vu personne pourtant. La voix venait de derrière, ce qui poussa Hayato à se retourner. Lorsqu'il vit la personne qui lui avait adressé la parole, il ne put s'empêcher de ricaner, perdant ainsi cette expression neutre et peu chaleureuse qu'il portait sur son visage depuis des semaines.
Il reconnaissait cet homme: bedonnant, un air désordonné, assez petit et toujours en train de grignoter. C'était Kuyishinbou, le zanpakuto d'Hayato.


" Qu'est-ce que tu fous là Kuyishinbou ? J'ai du boulot, reste pas dans mes pattes . "

Bien que cela ne se voit pas au premier abord, Hayato aimait beaucoup Kuyishinbou, non pas comme partenaire de combat, mais comme un réel ami. C'était dans leurs différences qu'Hayato se retrouvait, son zanpakuto était ce qu'il voulait être, et à la fois ce qui le révulsait.

Kuyishinbou était affalé sur un des bancs de pierre, prenant pour lui seul la place qui aurait permis de poser deux personnes normales. Cette fois-ci, c'était une cuisse de poulet très appétissante qu'il mâchouillait bruyamment, et pas très proprement.


" Oh mais je sais que t'en as, du boulot. D'ailleurs j'suis venu y assister . "

" Y assister? C'est pas un spectacle. "

" Bah si! Qu'est-ce que tu crois? J'suis venu voir le match moi ! "

" Le match? Le match contre qui? "

" Contre lui, regarde . "

Cet échange assez rapide entre Hayato et Kuyishinbou fut coupé net par un bruit sourd et puissant. Une des deux grilles se levait. On entendait facilement que le mécanisme était ancien, car le simple fait de lever une grille provoquait crissements et autres bruits peu agréables.





La grille était complètement levée, et de la pénombre derrière se dessina une silhouette aux pas lents. Peu à peu, l'inconnu était exposé au soleil, et à Hayato. Il était habillé d'une manière étrange, torsu nu, mais avait un bras équipé d'une armure. Sa tête était couverte d'un masque blanchâtre avec mille trous dessus. Seul la partie inférieure était dénuée de ces petits creux. Il y avait quelque chose, qui, dans cet homme, était familier à Hayato, son arme. A y regarder de plus près, c'était exactement le même sabre qu'Hayato avait accroché au bassin, à la seule différence que la lame de celui du guerrier inconnu était blanche.


" C'est toi que j'dois affronter? Grumpf . "

Sans chercher plus loin, ni perdre plus de temps en conversations inutiles, Hayato lança l'offensive et engagea un combat féroce, sous les yeux de Kuyishinbou, le spectateur qu'il fallait distraire. Comme à son habitude, il n'avait pas sorti son sabre dès le début, et fonça sur son adversaire, avec pour intention de profiter du torse nu de ce dernier pour lui faire tâter de son talon.


" Tu es beaucoup trop prévisible Hayato. "

" Hein ? "

Sans qu'Hayato ne puisse comprendre clairement les premières paroles de son adversaire, ce dernier lâcha la lame qu'il avait en main pour effectuer la meilleure parade possible à un tel coup de pied: les mains. Il avait saisi le talon d'Hayato de ses deux mains .


" Je disais, tu es bien prévisible, je te connais depuis trop longtemps pour me faire surprendre par tes coups. Ca me vexe que tu me prennes pour un inconnu . "


" La ferme, je te connais pas, montre ton visage . "

Histoire de mettre fin à cette conversation, Hayato ne prit pas le temps d'attendre une réponse pour frapper à nouveau. Il avait osé saisir son pied, soit, il fera avec. Poussant sur le seul pied qui touchait encore le sol, Hayato effectua un saut et fit pivoter son bassin pour frapper l'arrière du crâne du guerrier masqué de toute sa longueur. Ceci eut pour effet repousser l'adversaire, qui en titubant, lâcha prise sur le second pied de Hayato.

" Retire ton masque ou j'te force à le retirer. "

En guise de réponse, le guerrier provoqua Hayato en faisant signe de main d'approcher. Ce combat allait être long .


--------------

Il n'y avait aucun moyen de savoir depuis combien de temps exactement les deux épéistes s'affrontaient. Tous deux avaient très vite arrêté les jeux de pieds et techniques de corps à corps, pour passer à un réel duel au sabre. Étrangement, ils avaient la même manière de combattre, les mêmes poses, mêmes parades, et les mêmes aptitudes physiques. Au départ, cela amusait Hayato, qui y trouvait un défi intéressant. Mais peu à peu, cela devenait dangereux, très dangereux. Aucune de ses attaques ne passaient, comme si ce guerrier en face de lui savait à l'avance comment parer le coup à venir, contrairement à Hayato qui était déstabilisé par tant de ressemblances dans la façon de combattre. Il était épuisé, et n'avait pas la moindre échappatoire.


" Tu te fatigues Haya ? "

" Moi c'est Hayato . "

" T'es pas loin de finir cloué au sol dis moi, t'as l'air crevé ! "

Cloué ? Hayato eut alors une idée, et c'était cet homme qui la lui avait donnée. Il allait le clouer, lui, le guerrier masqué, à la place. Mais pas au sol. Rassemblant ses dernières forces, Hayato renversa son sabre, donna un coup de crosse en plein dans le poitrail à son adversaire, et le renversa à nouveau pour le saisir normalement. Enfin, le guerrier au masque fut prit de surprise. La force du coup laissa à Hayato le temps et l'ouverture nécessaire pour mettre fin au combat en transperçant de part en part la cage thoracique de son adversaire.


" C'est pas fini ! "

Hayato ne se contenta pas d'empaler son ennemi. Il se mit à courir, tenant toujours le sabre en mains, et planta celui-ci dans le mur de pierre.


Tel fut le trophée de chasse d'Hayato, un étrange spadassin empalé à un sabre, lui même planté dans un mur. C'était le moment pour ôter le masque de son adversaire. Alors qu'il s'apprêtait à saisir cet étrange casque, l'homme reprit la parole.


" Attend, je vais t'épargner cette peine . "

Lentement, il ôta son casque, et Hayato vit, que derrière ce masque de fer, se cachait son propre visage. Son visage, sur le corps de cet homme. Les mêmes cheveux, le même nez, mais un teint de peau blafard, et à la place du blanc dans les yeux, c'était un noir sale et impur qui entourait des prunelles d'améthyste.

" Quand je te disais que je te connaissais, tu vois. Maintenant je crois qu'on va bien s'amuser. "


-----------------------------

Quand Hayato revint au Las Noches, il se rendit compte qu'il hurlait et souffrait encore. Lorsqu'il arrêta, un nouveau pouvoir investit son corps, un pouvoir qui fit que jamais il ne sera le même.

_________________


Nomikomu, Kuyishinbou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre le sable et les cieux, entre nous deux [HW] [A Finir ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» ENTRE LA REVOLUTION ET LA CONSITITUTION ! ENTRE MAITRE MALICE ET LES AUTRES
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Le RPG :: RPG :: Hueco Mundo :: Las Noches :: Quartiers Asta-
Sauter vers: